Catégories
A la Une Blogs Société

Nomade Digital en Thaïlande, ou le Routard 2.0

Qui n’a jamais rêvé de travailler pour la France tout en trempant ses pieds sur les plages de koh phi phi? Moi en tous cas, sans hésitation aucune!! La Thaïlande représente pour ces nouveaux travailleurs une base de travail avec de nombreux avantages. La qualité de vie pousse ces nombreux Digital Nomads à créer leur entreprise souvent à Hong Kong ou Singapour (pour des raisons financières et fiscales) pour ensuite se délocaliser en Thaïlande.

La Thaïlande évoque d’abord pour beaucoup de voyageurs une carte postale : des milliers de bouddhas dorés, des 7/11 à tous les coins de rue, des plages paradisiaques avec des eaux turquoises et translucides qui baignent un sable corallien aveuglant de blancheur.

Depuis toujours, la Thaïlande a attiré des voyageurs du monde entier, en particulier des routards en manque d’aventure et d’exotisme bon marché.

Mais pour la nouvelle génération elle représente bien plus que cela. Internet a permis de dématérialiser le bureau, et surtout de ne plus être attaché à un lieu de travail fixe.

C’est la principale caractéristique du nomade digital : il peut travailler n’importe où, pourvu qu’il puisse se connecter sur Internet.

Qui n’a jamais rêvé de travailler pour la France tout en trempant ses pieds sur les plages de koh phi phi? Moi en tous cas, sans hésitation aucune!!

La Thaïlande représente pour ces nouveaux travailleurs une base de travail avec de nombreux avantages :

  • Un coût de la vie très abordable (notamment Chiang Mai qui est classé en tête dans les cinq premières villes les plus agréables pour les Digital Nomads)
  • Un point d’ancrage central pour essaimer en Asie et dans les pays de l’Asean.
  • Un réseau internet bien développé (fibre 4g) et peu cher
  • Une douceur de vivre (climat, sécurité, nourriture…)
  • Un parfum d’aventure au quotidien

La Thaïlande l’a d’ailleurs très bien compris. Depuis 2014, il est possible pour ces nouveaux routards 2.0 de travailler légalement sur le territoire thaïlandais avec un visa de touriste (sans que cela ne change les règles de durée de visa touristes)

Ces Digital Nomads ont marqué leur territoire, avec des créations de lieux de travail collaboratifs et partagés. Un bureau dorénavant, ça se partage.

Que ce soit à Bangkok ou Chiang Mai, on trouve de plus en plus ce type de lieux qui permettent au nomade digital d’occuper un espace de travail pour un coût raisonnable.

Qui sont ces Digital Nomades?

L’immense majorité sont très jeunes (moins de 35 ans). Principalement issus des nouvelles technologie de l’information, nous trouvons beaucoup de blogueurs.

Mais nous trouvons aujourd’hui aussi beaucoup d’entrepreneurs du web. Web designers, Domainiers, Web developpers, Web Marketeurs, E-commerce…

En dernier lieu, et assez surprenant, il y aussi de nombreux… joueurs de Poker.

Il serait impossible de tous les lister, mais ils sont nombreux à avoir poser leurs valises un temps, voire depuis un certain temps!! en Thailande. Pour tous ceux là, plusieurs autres avantages.

Pour commencer la Thaïlande est déjà très bien positionnée sur ces métiers.

Beaucoup de grosses entreprises thaïlandaises occupent les premières places de ces secteurs en Asie, juste derrière la Chine. Mais c’est justement la proximité avec la Chine qui les attire.

La qualité de vie pousse ces nombreux Digital Nomads à créer leur entreprise souvent à Hong Kong ou Singapour (pour des raisons financières et fiscales) pour ensuite se délocaliser en Thaïlande.

Bangkok, au centre des pays de l’Asean

En partant de Thaïlande, il est très facile de rejoindre les principales villes chinoises et de l’ASEAN en avion grâce aux nombreuses compagnies aériennes à faibles coûts qui opèrent depuis Bangkok… et de faire un aller retour rapidement sans se ruiner si besoin est.

Pour un travailleur indépendant la variation du rythme de vie inhérente à ce type de métier peut être compensée par un coût de la vie assez bas.

De nombreuses entreprises ont aussi anticipé l’avènement de l’AEC en décembre 2015 : la communauté économique qui réunira les 10 pays de l’Asean.

Au départ de Bangkok, vous avez le choix entre 136 vols directs qui desservent pratiquement toutes les régions du monde, mais surtout l’Asie et le Moyen Orient

Où sont ils?

Selon le site NomadList qui publie un de classement des villes selon un certain nombre de critères (coût de la vie / vitesse de connexion/ sécurité / qualité de l’air) c’est Chiang Mai qui arrive en première position (dans le monde) et ce, juste derrière Bangkok.

nomadlistopt
Le classement des meilleures villes pour les nomades numériques selon le site nomadlist.com

 

Dans les 10 première villes répertoriées par NomadList, on trouve quatre villes thaïlandaises : Chiang Mai, Bangkok, Phuket et Pai, avec des coûts mensuel qui s’échelonnent de 638 (Chiang Mai) à 1347 dollars (Bangkok).

Ce n’est pas un hasard, l’état thaïlandais cherche à attirer cette nouvelle vague de voyageurs au pouvoir d’achat élevé et au potentiel de développement économique quasi illimité.

Plusieurs sites parleraient d’un éventuel « Visa Nomad Digital » (durée de séjour supérieure à 90 jours sans obligation de sortie du territoire pour renouveler), avec en prime une possibilité de création de société sans associé thaïlandais…

Une rumeur qui reste à confirmer… mais ici, au royaume du sourire, tout est envisageable et surtout tout peu changer très vite.

A quoi ressemble ces nouveaux bureaux?

Parce que parfois, travailler seul chez soi sur son PC est ennuyeux, de nouveaux bureaux partagés commencent à apparaître un peu partout en Thaïlande.

Ils présentent l’avantage de disposer d’une très bonne connexion internet (fibre 20 Mega en Moyenne) à un coût réduit (puisque partagée entre tous les utilisateurs lors de la location du bureau).

Ils permettent d’échanger et créer des synergies avec d’autres Digital Nomads (un Web Marketeurs peut donner conseil à un gérant E-commerce etc…) c’est ce qu’on appelle (enfin ce qu’on pourrait appeler) du travail collaboratif ou un début d’économie collaborative.

Et enfin, pour certain ne disposant d’aucun lieu pour recevoir leurs clients ou fournisseurs, ils permettent de trouver un endroit calme, professionnel, et surtout très flexible en terme de coût puisqu’on loue ce type
d’emplacement à la journée, à la demi journée ou au mois (entre 150 et 250 bahts / jour, à partir de 3500 baht/ mois).

En conclusion, derrière l’image que la Thaïlande souhaite donnée au monde, les stratèges économiques commencent à changer leur fusil d’épaule en entamant peu à peu une tertiarisation de l’économie thaïlandaise qui à ce jour reste principalement axée sur l’industrie et le tourisme.

Nomade digital : les points faibles de la Thaïlande

Plusieurs points commencent cependant à poser problème, car ce type de stratégie expose le pays à de nombreux risques:

– Un risque prudentiel assez important, notamment météorologique (en cas de saison des pluies plus longue que prévue, ou de catastrophe naturelle – tsunami 2004).

Les inondations de 2011 ont démontré que l’économie thaïlandaise peut être très vulnérable aux aléas climatiques

– Un risque politique : avec les conflits politiques récurrents depuis 2006 et le Shutdown de Bangkok pendant la première moitié de 2014, le tourisme et l’investissement avait chuté assez brutalement, pour se reprendre cependant et être en progression sur 2015 selon les premiers chiffres.

La censure est aussi omniprésente sur Internet et certains sites sont bloqués : un point négatif pour les blogueurs qui doivent aussi surveiller de près leur contenu.

– Risque monétaire ou financier. La montée progressive mais rapide de la Thaïlande dans l’économie mondiale commence à générer une baisse de compétitivité avec une parité monétaire qui devient de moins en moins intéressante pour les voyageurs en mal d’économie (européens).

Avatar

Par VisaPourBangkokAR

Retrouvez nous sur http://www.visapourbangkok.com/
Auteurs du blog VisaPourBangkok.com. Passionnés d'Asie et principalement d'Asie du Sud Est, nous avons un jour posés les pieds à Bangkok en Thailande et en fait, nous en sommes jamais réellement revenus. Nous sommes à la recherche d'un Bangkok Autrement, plus authentique, plus fun, plus insolite, et moins touristique.

Une réponse sur « Nomade Digital en Thaïlande, ou le Routard 2.0 »

Bonjour,
Je correspond exactement au cas de ces personnes et vit actuellement expatrié en Espagne même si j’ai gardé mon entreprise en France pour le moment avec adresse de domiciliation commerciale.

Je me suis beaucoup renseigné sur cela. Concrètement, on monte sa société à HK et on bénéficie – hormis quelques frais bancaires, de « comptable local » et d’ouverture de société offshore – d’un fiscalité parfaite à 0%. Et l’on doit vivre en Asie hors Europe.

Ok, mais je n’arrive pas à faire le lien avec la Thaïlande. Comment on peut y mettre son QG et y rester ? Et ensuite, on va où ? Et comment se détacher de la France ?

Je veux dire, on doit bien avoir une résidence quelque part !?

Est-ce qu’un Nomade digital dans ce cas pourrait nous éclaircir ? Merci.

Laisser un commentaire