L’environnement sera à l’ordre du jour cette semaine en Thaïlande. Bangkok participe aujourd’hui à l’opération « Une heure pour la planète », afin de promouvoir la lutte contre le réchauffement climatique, avec vingt-six grandes villes à travers le monde dont Chicago, San Francisco, Dublin, Manille, Copenhague, Toronto, Sydney, Perth, Canberra, Brisbane, Adelaide, Copenhagen, Odense, Manila, Chicago, Melbourne et Tel Aviv. Ces métropoles éteindront les lumières dans les principaux lieux publics et encourageront les entreprises et les particuliers à en faire autant.
L’opération doit se dérouler dans chaque ville entre 20H00 et 21H00 heure locale.

L’opération « une heure pour la planète » a vu le jour à Sydney en 2007 et s’est étendue à quelque 35 pays cette année. Les organisateurs souhaitent sensibiliser les populations aux économies d’énergie, la production d’électricité étant source de pollution et une des causes du réchauffement climatique.

Lundi commence aussi en Thailande la conférence de l’ONU sur le changement climatique : les représentants de 190 pays se réuniront à Bangkok du 31 mars au 4 avril pour lancer deux années de négociations destinées à remplacer le protocole de Kyoto.
Suivant la feuille de route adoptée en décembre 2007 à Bali, les négociations porteront dès la première session sur l’ensemble de la politique climatique: réduction des émissions, adaptation, transfert des technologies et financement de la politique climatique, en particulier dans les pays du tiers-monde.

Dans le cadre de la Convention des Nations Unies sur les changements climatiques, les travaux porteront essentiellement sur la participation des Etats Unis – qui n’ont pas ratifié le Protocole de Kyoto – et des pays en développement aux efforts de réduction des émissions. Les pays en développement demandent que des moyens financiers et technologiques soient mis à leur disposition, en plus de l’aide au développement existante, non seulement pour la réduction des émissions mais également pour l’adaptation.

0/5 (0 Reviews)

1 commentaire

Laisser un commentaire