Les suicides en Thaïlande ont considérablement augmenté pendant la pandémie de COVID-19. Au total, 2 551 personnes se sont tuées au premier semestre de l’année dernière, en hausse de 22% par rapport à la même période en 2019.

Les responsables de la santé ont attribué cette augmentation au stress lié à la pandémie.

Le tourisme étranger, qui représente 12% du produit intérieur brut de la Thaïlande, s’est effondré après que le gouvernement a imposé des restrictions croissantes pour lutter contre la propagation du COVID-19.

Les groupes les plus touchés par les restrictions et les retombées de la pandémie sont en particulier les employés dans le secteur du tourisme, les travailleurs du sexe et les travailleurs migrants.

Les migrants ruraux-urbains ont également rencontré des difficultés supplémentaires à obtenir de l’aide dans le cadre du programme No One Left Behind, car ils sont souvent classés dans les programmes gouvernementaux comme des agriculteurs, qui relèvent d’un programme financier différent.

Les travailleuses du sexe, quant à elles, ne sont pas enregistrées dans le système de sécurité sociale et ont généralement un accès limité au soutien du gouvernement, a déclaré l’économiste Thanaporn Sriyakul.

Un problème antérieur à la crise du Covid-19

Il y a une tentative de suicide toutes les 10 minutes en Thaïlande.

Avant même que le coronavirus ne crée une crise économique sans précédent, la Thaïlande avait déjà le taux de suicide le plus élevé d’Asie du Sud-Est .

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en 2019, le taux de suicide annuel en Thaïlande était de 14,4 pour 100 000 habitants, tandis que la moyenne mondiale normalisée selon l’âge est de 10,5 pour 100 000. Normalisé selon l’âge signifie que les variations résultant des différentes structures d’âge des pays ont été prises en compte.

En comparaison, les taux de suicide dans les autres États membres de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est figurant sur la liste de l’OMS variaient de 3,2 (Philippines) à 11,2 (Singapour) pour 100 000 habitants.

Un pic similaire de suicides s’était déjà produit en Thaïlande lors de la crise financière asiatique de 1997, lorsque les taux de suicide avaient augmenté d’environ 20 à 25 pour cent, selon Varoth Chotpitayasunondh, porte-parole du département de la santé mentale du ministère de la Santé publique.

Des racines culturelles profondes

Des raisons culturelles et économiques profondes contribuent au taux de suicide relativement élevé de la Thaïlande, selon Antonio L Rappa, professeur agrégé de l’Université des sciences sociales de Singapour, qui a étudié la culture, l’histoire et la politique thaïlandaises pendant plus de 20 ans.

Outre les facteurs économiques, il a déclaré que la « longue histoire de guerriers » du peuple thaïlandais avait imprégné son psychisme de « l’idée de la mort ».

La culture de protestation du pays signifie que les gens peuvent être prêts à mourir « comme moyen de marquer leur cause », tandis que le bouddhisme Theravada, qui est largement pratiqué, enseigne l’acceptation de la mort, a-t-il ajouté.

Pendant la pandémie, les lignes d’assistance au suicide telles que celle exploitée par les Samaritains de Thaïlande ont été débordées d’appels.

Pour atteindre le public, le gouvernement thaïlandais a mis en place une équipe d’opérations spéciales appelée Hope Task Force, qui utilise des plateformes de médias sociaux telles que Facebook, TikTok et l’application Line pour communiquer avec les personnes atteintes.

Le ministère de la Santé mentale a également développé l’application Mental Health Check Up. Les utilisateurs peuvent répondre à une série de questions sur les sujets de leur choix, notamment l’épuisement professionnel, les niveaux de stress et la dépression.

https://www.channelnewsasia.com/news/cnainsider/high-suicide-rate-region-thailand-grapples-mental-health-covid-14430142

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.

2 replies on “Pourquoi la Thaïlande a-t-elle le taux de suicide le plus élevé d’Asie du Sud-Est?”

  1. Si le taux de suicide annuel en Thaïlande est de 14,4 pour 100000 habitants, chez nous en France, il est de 14,7 pour 100000 habitants. Deux pays différents et deux cultures différentes mais quelque chose de tragique en commun.

  2. @Jean-Pierre
    Ce qui est “tragique” aussi, dans un sens, c’est que certaines personnes veulent nous faire croire que la Thaïlande est le pays du bonheur. Un pays où les gens sont toujours souriants et n’ont aucun problème.

    Il s’avère que les sourires peuvent exprimer la colère et le mépris. Que le taux de suicide y est élevé. Que le système social est quasi-inexistant. Que les soins de qualité sont presque entièrement réservés aux riches. Que le racisme y est très présent, bien plus qu’en Occident. Que l’argent et le statut social sont deux choses qui obsèdent la majorité des gens, bien plus qu’en Occident. Et j’en passe.

    Mais j’avoue que malgré tout cela j’aime beaucoup ce pays et ses habitants. De même que j’aime la France, sa culture, son histoire parfois belliqueuse (comme partout ailleurs), sa qualité de vie, etc.

Comments are closed.