Catégories
Santé

Recrudescence des cas de rougeole en Thaïlande

Du 1er janvier 2018 au 9 décembre 2018, un total de 5 280 cas de rougeole ont été signalés en Thaïlande dans 74 provinces, dont 21 décès

La rougeole, virus ultracontagieux et potentiellement mortel, est de retour dans le monde entier.
Les cas de rougeole dans le monde ont bondi d’environ 300 % durant les trois premiers mois de l’année, par rapport à la même période l’an dernier, a annoncé récemment l’OMS.

Seuls 10 pays sont responsables des trois quarts de la flambée mondiale de cas de rougeole l’an dernier, a déclaré vendredi l’agence de l’ONU pour la protection de l’enfance – et la Thaïlande en fait partie.

Du 1er janvier 2018 au 9 décembre 2018, un total de 5 280 cas de rougeole ont été signalés en Thaïlande dans 74 provinces, dont 21 décès. Les provinces de Yala et Pattani ont été les plus touchées.

Dix-huit pays ont signalé plus de cas de rougeole en 2018 par rapport à 2017, et l’organisme mondial a averti ds dangers potentiels que représente ce regain d’épidémie, conséquence en grande partie de l’inaction et la négligence en terme de vaccinations.

À l’échelle mondiale, les Philippines et la Thaïlande – respectivement cinquième et neuvième – figurent parmi les 10 pays ayant enregistré le plus grand nombre de cas de rougeole confirmés entre le 8 mai 2018 et le 8 mai 2019

“Il s’agit d’un appel au réveil. Nous disposons d’un vaccin sûr, efficace et peu coûteux contre une maladie très contagieuse – un vaccin qui a permis de sauver près d’un million de vies chaque année au cours des deux dernières années” a déclaré Henrietta Fore, directrice exécutive de l’Unicef.

Taux de contamination par la rougeole par million d’habitants

Le Dr Noor Hisham Abdullah, Directeur général de la Santé de la Malaisie, a déclaré que le principal responsable de l’augmentation du nombre de cas de rougeole était la faible couverture vaccinale.

Selon lui, la couverture vaccinale des bébés de 12 mois en Malaisie est tombée à 92,08% en 2017, contre 94,37% en 2016. «Nous avons besoin d’une couverture vaccinale supérieure à 95% pour assurer l’immunité collective contre la rougeole», a-t-il déclaré.

En 2017, 110 000 décès imputables à la rougeole ont été enregistrés.

Souvent bénigne, elle peut toutefois entraîner des complications graves, respiratoires (infections pulmonaires) et neurologiques (encéphalites), en particulier chez les personnes fragiles.

Par Redaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.

  • Pr Didier Raoult, Directeur de l’IHU Méditerranée-Infection et Emilie Javelle, Médecin en thèse scientifique :
    « Aujourd’hui la rougeole »

    Didier Raoult à 03:18
    « Maintenant cette année, on a eu un interne qui a fait une rougeole alors qu’il avait de l’anticorps extrêmement élevé. Ce n’est pas aussi simple qu’il suffit de vacciner tout le monde et qu’il suffit d’avoir des anticorps, il y a la variation des souches.
    Les souches qui émergent ici avec notre vaccin, ne sont pas les mêmes que celles qui apparaissent en Chine, et dont la souche est différente »

    Emilie Javelle à 05:10
    « Il y a des pays qui avaient une excellent couverture vaccinale, je pense à la Mongolie qui avait une couverture de 97%, et qui a quand même eu en 2015/2016, une épidémie majeure et qui a été responsable du plus fort taux d’incidence de la rougeole par rapport à d’autres pays qui avaient eux aussi une bonne couverture vaccinale.
    Les dernières années, des pays qui avaient réussi à maintenir une couverture vaccinale à plus de 95% pendant 10 ans, ont quand même vécu des épidémies majeures, comme c’était le cas en Russie ou au Sri Lanka »

    https://www.youtube.com/watch?v=ZPE-117rdd0
    Ajoutée le 17 avr. 2019