Catégories
A la Une Santé

La pénurie de médicaments menace Bangkok

Après l’eau potable qui manque toujours cruellement à Bangkok, ce sont les médicaments qui commencent à disparaitre des rayons des pharmacies. Les hôpitaux ont averti d’un risque de pénurie de médicaments alors que la production locale et les livraisons de fournitures médicales ont été interrompues en raison des inondations prolongées en Thaïlande.

Après l’eau potable qui manque toujours cruellement à Bangkok, ce sont les médicaments qui commencent à disparaitre des rayons des pharmacies. Les hôpitaux ont averti d’un risque de pénurie de médicaments alors que la production locale et les livraisons de fournitures médicales ont été interrompues en raison des inondations prolongées en Thaïlande.

« La panique commence à gagner les hôpitaux, même s’ils ne manquent pas forcément de fournitures médicales », a dit à l’IRIN Pongpan Wongmanee, secrétaire général adjoint de l’Administration thaïlandaise des denrées alimentaires et des médicaments (FDA), ajoutant que les stocks des hôpitaux devraient leur permettre de tenir au moins un mois.

La production de 393 médicaments interrompue

Selon les prévisions des autorités, les opérations de drainage des zones engorgées devraient durer de 10 jours à quelques semaines.

Bien que les inondations aient interrompu la production de 393 médicaments enregistrés dans plus de 10 usines de Bangkok et des provinces voisines, aucune pénurie de médicaments n’a pour l’instant été rapportée, a indiqué le Ministère de la Santé le 31 octobre.

Les rayons à moitié vides d'une pharmacie de Bangkok
Les rayons à moitié vides d'une pharmacie de Bangkok

Les responsables de certains hôpitaux s’inquiètent toutefois de voir leurs stocks diminuer rapidement alors que ces usines pharmaceutiques ont suspendu leurs activités et que la demande de médicaments rares devrait s’accroître.

« Actuellement, l’inquiétude principale porte sur les médicaments. Il y a beaucoup de volontaires et d’infirmières, mais très peu de médicaments »,

a indiqué Pranya Sakiyalak, vice-doyen des relations publiques à l’hôpital Siriraj de Bangkok. Chaque jour, l’hôpital envoie une équipe médicale mobile dans la province d’Ayutthaya, l’une des provinces les plus touchées, située à 70 km au nord de la capitale.

Les besoins en aspirine, antibiotiques et solutions salines sont particulièrement urgents, car les patients des zones inondées souffrent de maladies et de blessures bénignes, a-t-il ajouté.

Des médicaments vont être importés de Malaisie et du Japon

Les livraisons de médicaments sont difficiles, car quelques-unes des routes principales sont inaccessibles, ce qui oblige les fournisseurs à faire des détours, a indiqué Pongpan Wongmanee de la FDA.

Le 31 octobre, 73 routes principales dans 15 provinces et 223 routes dans 30 provinces étaient impraticables, a indiqué le gouvernement.

Le 1er novembre, le ministère de la Santé publique a présenté trois propositions au gouvernement pour constituer des stocks de médicaments : le recrutement de nouveaux fournisseurs locaux, l’importation de médicaments et l’accélération de la distribution des médicaments déjà fabriqués mais qui sont restés coincés dans les usines inondées.

Les usines pharmaceutiques touchées par les inondations fournissaient moins de 10 pour cent des médicaments utilisés dans le pays, selon la FDA.

Le 26 octobre, le ministère de la Santé a commencé à coordonner l’importation de médicaments depuis la Malaisie et le Japon.

Les autorités cherchent également de nouveaux moyens de livrer les médicaments malgré le déluge, a dit M.Wongmanee.

Source: IRIN News

Redaction Bangkok

Par Redaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.

Laisser un commentaire