La Thaïlande a signalé son premier cas de Monkeypox, chez un passager aérien en provenance d’Europe qui s’est arrêté dans un aéroport international de Bangkok pendant environ deux heures avant de transiter sur un vol à destination de l’Australie.

Les 12 membres d’équipage et passagers d’un même vol, qui ont été en contact étroit avec le voyageur infecté, sont en quarantaine en Thaïlande depuis sept jours.

Tous les membres du groupe sont asymptomatiques depuis 7 jours, mais ils seront maintenus sous observations jusqu’au dernier jour de la période d’incubation signalée, qui est de 21 jours, selon le directeur de l’épidémiologie du Département de contrôle des maladies, Chakkarat Pitayawonganon.

Par ailleurs, des tests de laboratoire sur cinq touristes à Phuket, dont trois frères d’Irlande, qui auraient d’abord été infectés par la variole du singe après avoir développé des cloques, ont démontré qu’ils avaient été infectés par l’herpès, a déclaré le Dr Chakkarat, et non par la variole du singe.

L’Organisation mondiale de la santé a déclaré dans sa dernière mise à jour, publiée dimanche, qu’elle avait reçu des rapports de 257 cas confirmés de variole du singe et d’environ 120 cas suspects dans 23 pays où le virus n’est pas endémique, en date de jeudi.

Le Dr Chakkarat a déclaré que les cas suspects en Thaïlande seront soumis à des tests, à des vérifications des risques d’antécédents, à des enquêtes sur la maladie, à un traitement et à une quarantaine jusqu’à ce qu’il soit prouvé qu’ils sont exempts de la maladie.

Rédaction Bangkok

Rédaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est située à Bangkok et est constituée de journalistes pigistes et de stagiaires