Dans la famille Thaksin, je voudrais…. le fils !

Jamais deux sans trois ? L'adhésion surprise du fils de Thaksin Shinawatra au Pheu Thai, quelques mois avant la date prévue du scrutin, pourrait permettre à un troisième membre de la famille de remporter une victoire électorale.

Le jeu des sept familles se poursuit en Thaïlande alors que le fils de Thaksin vient de rejoindre le Pheu Thai, principal parti d’opposition au gouvernement militaire.

Panthongtae Shinawatra, le fils de l’ancien premier ministre en exil Thaksin Shinawatra, devrait participer activement à la campagne électorale Pheu Thai, selon une source du parti.

Après Thaksin Shinawatra lui même, le beau frère de Thaksin, Somchai Wongsawat, qui avait été élu Premier ministre le 17 septembre 2008 par le Parlement, et la soeur de Thaksin (élue en août 2011), la Thaïlande se retrouve une nouvelle fois avec un membre de la famille Thaksin au cœur de la scène politique.

Alors qu’il était resté jusqu’alors très discret et à l’écart du débat politique, Pathongtae a demandé dimanche à devenir membre de Pheu Thai. Il a ensuite posté le récépissé de son adhésion sur sa page Facebook.

Bis repetita ?

En 2011 la nomination surprise de Yingluck, alors totalement inconnue, à la tête du parti pro Thaksin quelques mois avant les élections, avait été accueilli avec scepticisme.

Mais en quelques mois, elle avait su conquérir l’électorat traditionnel et populaire qui a permis au Pheu Thai de remporter une nouvelle et imposante victoire sur le Parti Démocrate.

Yingluck Nation victory
Yingluck la chanceuse ne gardera pas son surnom très longtemps.

Elle avait cependant été contrainte de démissionner après un coup d’État de l’armée en mai 2014, dirigé par l’actuel Premier ministre, le général Prayut Chan-o-Cha.

Ensuite son inculpation dans l’affaire des prix subventionnés du riz, a provoqué sa fuite à l’étranger où elle a rejoint son frère, déjà exilé depuis 2009.

La malédiction Thaksin

La nomination de Somchai Wongsawat, beau frère de Thaksin, comme Premier ministre par le Parlement suite à la démission du Premier ministre élu Samak Sundaravej en 2008,  avait déjà déclenché une vague de manifestations des « chemises jaunes » demandant sa démission.

L’opposition avait alors fait valoir que le beau frère de Thaksin n’était pas crédible pour diriger le pays de manière souveraine et indépendante, car il agissait comme le représentant mandataire de l’ex Premier ministre en exil.

Les manifestations des « chemises jaunes » avaient alors abouti a l’occupation des bureaux du Premier ministre, puis de l’aéroport de Bangkok jusqu’à ce qu’il quitte définitivement ses fonctions.

Jamais deux sans trois ?

Si la nomination du fils de Thaksin, Panthongtae Shinawatra, se traduit par une nouvelle victoire électorale du Pheu Thai, il sera le troisième membre de la famille Thaksin a avoir remporté les élections en Thaïlande, sans compter la nomination par le Parlement du beau-frère de Thaksin en 2008.

En 2009, Thaksin Shinawatra, ancien premier ministre déposé par une coup d'Etat en 2016, avait pris la fuite
En 2009, Thaksin Shinawatra, ancien premier ministre déposé par une coup d’Etat en 2016, avait pris la fuite à l’étranger pour échapper à des poursuites judiciaires pour abus de pouvoir.


4.5/5


(4 Reviews)

Laisser un commentaire

Récents

34,244FansJ'aime
183FollowersSuivre
2,137FollowersSuivre
1,462FollowersSuivre
339AbonnésSouscrire
0/5 (0 Reviews)