La Première ministre de Thaïlande Yingluck Shinawatra, vient de se voir accorder par la Cour constitutionnelle un délai supplémentaire de 15 jours pour préparer sa défense.

Cependant, sa demande de présentation de témoins supplémentaires, pour appuyer sa défense dans l’affaire du limogeage de Thawil Pliensri en tant que chef du Conseil national de sécurité,  a été rejetée par la Cour.

La Première ministre aura donc désormais jusqu’au 2 mai pour présenter des preuves, à la place du 18 avril comme annoncé précédemment.

Le tribunal a également décidé qu’il entendrait quatre témoins le 6 mai prochain. Ce mercredi, Mme Yingluck ne s’est par ailleurs pas présentée devant la Cour, elle a été représentée par son avocat.

Une plainte avait en effet été déposée contre cette dernière suite au remplacement de son conseiller à la sécurité nationale Thawil Pliensri.

Selon le groupe de sénateurs à l’origine de la plainte, la décision de la Première Ministre aurait en effet violé la Constitution, permettant de favoriser l’un des membres de sa famille Thaksin  en lui offrant le poste de chef de la police nationale.

M. Thawil avait été remplacé par M.Wichean, qui avait été déplacé de son poste de chef de la police nationale.

Le poste de chef de la police nationale avait ensuite été attribué à M.Priewpan Damapong, le beau-frère de Mme Yingluck et frère aîné de Khunying Potjaman na Pombejra, ex-épouse de Thaksin.

0/5 (0 Reviews)

Laisser un commentaire