Catégories
A la Une Edito Politique

Bangkok, Caracas, Kiev, même combat

Depuis plusieurs mois, des manifestants font le siège des capitales de plusieurs pays en développement, dont la Turquie, l’Ukraine, la Thaïlande, le Venezuela, et le Cambodge.

La mondialisation n’a pas seulement influencé notre vision du monde et notre manière de penser : elle a aussi provoqué une prise de conscience mondiale des phénomènes de contestation du pouvoir politique, lorsque celui-ci se transforme en dictature élue.

Depuis plusieurs mois, des manifestants font le siège des capitales de plusieurs pays en développement, dont la Turquie, l’Ukraine, la Thaïlande, le Venezuela, et le Cambodge.

Dans presque tous ces endroits, les manifestants font pression pour chasser des présidents ou premiers ministres corrompus, autoritaires, qui ont dévoyé le système démocratique. Pourtant presque tous ces gouvernements, ont effectivement remporté des élections au suffrage universel grâce à des scrutins relativement libres.

Une prise de conscience mondiale de la classe moyenne

Ces manifestations sont souvent représentatives en grande partie d’une prise de conscience de la classe moyenne, qui ne supporte plus la démagogie populiste et la mauvaise gestion qui sont les dénominateurs commun de ces régimes aux performances économiques variables.

C’est sans doute pour cette raison que leurs adversaires, souvent relayés par la presse internationale, les qualifient de « riches », « bourgeois qui défendent leurs privilèges ».

Les gouvernements élus en Thaïlande, Ukraine et Venezuela ne sont d’ailleurs pas classés comme des démocraties à part entière par les organismes internationaux de surveillance, tels que Freedom House. Tous sont réputés avoir utilisé l’achat de votes à des degrés divers, faire pression sur les médias, et agir généralement comme des autocrates élus.

Mais les dirigeants tels que Yingluck Shinawatra de la Thaïlande ou de l’Ukraine Viktor Ianoukovitch ont également réussi à construire des bases électorales assez larges parmi les plus défavorisés, en utilisant des politiques populiste pour réduire la pauvreté.

C’est ce qui fait leur force, et pour beaucoup leur légitimité, même s’ils prennent des libertés avec la démocratie.

Une rhétorique similaire

Yingluck Shinawatra et Nicolas Maduro (le successeur et clone de Chavez)  partagent d’ailleurs la même rhétorique sur le complot des « élites » et des « oligarques » qui les empêchent de gouverner sereinement.

Ianoukovitch et Shinawatra sont des milliardaires corrompus jusqu’à la racine des cheveux, qui affichent des trains de vie pharaoniques, et responsables de nombreux abus.

Thaksin est entre autres, responsable de plus de 2000 exécutions extra judiciaires en 2013 selon Human Right Watch. Mais qu’importe ses petits excès personnels : peccadilles puisqu’il prend aux riches pour donner aux pauvres.

Ils partagent aussi l’échec économique de mesures populistes destinées avant tout à récompenser leur base électorale, tout en les maintenant dans un état de dépendance financière.

L’archétype de ce type de  politique revient à la Thaïlande, avec le programme de subventions aux prix du riz. En raison des pertes financières considérables qu’il a engendré, il pourrait bien en fin de compte être aussi responsable de la chute du gouvernement Shinawatra.

Privilégier les intérêts politiques à court terme du pouvoir en place, au détriment de ceux à long terme des pays qu’ils gouvernent, est aussi une caractéristique commune des régimes populo – démagogiques qui se retrouvent aujourd’hui conspués dans les rues.

Un gouvernement en faillite et une opposition peu crédible

Au cours des dernières semaines l’attention du monde a naturellement été portée  sur l’Ukraine. Mais l’impasse politique dans la deuxième plus grande économie de l’Asie du Sud est tout aussi inextricable.

Pourtant la Thaïlande bénéficie d’un avantage important : le conflit qui oppose les Thaïlandais ne doit rien aux influences de l’extérieur.

Contrairement à l’Ukraine ou la Turquie, la crise politique intérieure de la Thaïlande est plus ou moins autonome. Le problème doit être résolu par les Thaïlandais eux-mêmes, sans l’ingérence des grandes puissances.

note Thitinan Pongsudhirak,  directeur de l’Institut de sécurité et d’études internationales, Faculté de science politique, Université de Chulalongkorn, dans un article publié par le Bangkok Post.

En Ukraine Ianoukovich est en fuite, et en Thaïlande la Première ministre  n’ose plus se montrer à Bangkok où ses bureaux ont été murés par les manifestants anti-gouvernementaux. Ses jours en tant que Premier ministre sont comptés, car la commission anti-corruption l’a inculpé de négligence dans la gestion du programme de subvention au riz.

Les jours de Mme Yingluck comme premier ministre sont sans doute comptés, mais les propositions de l’opposition ne sont pas très crédibles.

Le PDRC dirigé par un ancien membre du Parti Démocrate (opposition) propose la nomination d’un conseil non élu pour mettre en place des « réformes » et gérer la transition vers de nouvelles élections.

La composition de ce fameux conseil de « gens bien », et le contenu des réformes reste pour l’instant très vagues, ce qui revient à donner un chèque en blanc à l’opposition.

Une guerre d’usure dévastatrice

La guerre d’usure que ce livre les deux partis opposés a déjà fait 21 morts dont quatre enfants, et provoqué un déferlement de discours haineux de part et d’autres.

La Thaïlande ne mérite pas  cela. Elle ne mérite pas non plus de faire faillite comme le Venezuela où l’inflation atteint 60% et où la pénurie frappe maintenant la plupart des produits de bases.

Pourtant le parallèle est frappant : Chavez élu pour la première fois en 1999 a mis 15 ans pour ruiner le Venezuela, un pays riche de ses ressources en hydrocarbures, cinquième exportateur mondial de pétrole.

Yingluck Shinawatra restera sans doute comme la Première ministre qui a ruiné le premier exportateur mondial de riz, transformant une richesse extraordinaire en une banqueroute minée par la corruption. Pour le bien du peuple bien sur.

Olivier Languepin

Par Olivier Languepin

Journaliste basé à Bangkok depuis 2006. Rédacteur en chef de thailande-fr.com.

10 réponses sur « Bangkok, Caracas, Kiev, même combat »

C’est du delire complet! Certains commentateurs ont du subir un lavage de cerveau irreversible!
Comme le « journaliste, 5 ans de présence  » à Bangkok qui a comparé Suthep à… De Gaulle, excusez du peu et les etudiants ( ou sont-ils d’ailleurs?) a ceux de mai 68! Variez vos sources, vous apprendrez que Shin Corp a ete vendu legalement comme dtac a des hollandais ,mais, personne n’en a parler. Les subventions sur le riz existent depuis quelque temps sous une forme ou une autre. celle de yingluck ont bien marcher pendant 2 ans. si il y a un probleme actuellement c’est a cause de tout ce qui a ete fait pour empecher le gouvernement de payer et de le mettre en difficulte. de plus, les subventions agricoles en europe, vous connaissez? La majorite des paysans thais l’ont compris comme les thailandais ont compris et eux compare ce qui se passe en Ukraine et au Venezuela mais pas de la meme maniere que la propagande de cet article : ils comparent sur des faits de minorite manipulee fascisante qui veulent renverser un gouvernement democratiquement elu. avec des medias a la botte qui desinforment et/ou analysent dans le sens du vent.
les thais m’ont l’air plus ouverts que certains ressortissants francais avec leur reflexions debiles.
le general De Gaulle, on aura tout vu!

Je vous cite  » et sur le fond de l’article avez vous quelque chose à dire ?? on n’est pas sur twitter  » 22 février concernant un autre article.
Appliquer vos préceptes monsieur et surtout lisez bien ce qui est écrit sans confusion avec vos délires paranoiaques.

La démocratie n’est pas un leurre. Les hommes politiques, mêmes élus démocratiquement, ne sont pas capables de se comporter en démocrates, mais sombrent dans le despotisme, en France. Le culte de la personnalité les poussent à toutes les extrêmes, pour ne penser et ne servir que leurs propres intérêts, au détriment de la population française.
Quand y aura-t-il un véritable homme (ou femme) politique qui ne s’occupera que de la France et des français? Il nous faudrait un de Gaule ou un Poutine, afin que le terme patriotique reprenne sa vraie signification et ne soit plus galvaudée.

Comme bien souvent, une analyse pertinente sous la plume libre d’Olivier Languepin, confortée par l’intervention argumentée de Benoît Bollens.
La comparaison est bien sûre fondée. Ce type de conflits, nonobstant leurs particularismes régionaux, est appelé à se développer et est en lien direct avec un ordre mondial à bout de souffle et la recherche d’un nouvel équilibre privilégiant l’homme face aux mythes destructeurs de la croissance et du consumérisme.
La démocratie et son scrutin majoritaire, trop longtemps associés désormais au mondialisme dévastateur, n’apparaissent plus comme une solution.
http://librattitude.blogspot.com/2013/12/en-thailande-le-principe-majoritaire-ne.html

**Bangkok, Caracas, Kiev, même combat** : Absolument pas !

Ce que font les manisfestants cambodgiens a ce jour est  »justifiable » !
Ce que font les manisfestants (chemises jaunes et sutheph) en ce moment ce n’est pas justifiable et c’est anti-democartique !

Et kiev c’est autre chose !

***ma conclusion est la France s’est trompée en 1789, et fepuis on ne fait que de tromper le peuple** : elle est bien bonne ! lol

Vive la france et vive la republique !

Parce que les Shinawatra sont des anges? « Allez encore une !!! Celle la il fallait l’oser !! Et il l’a fait !! » pourrait vous être retourné tellement c’est énorme.
C’est toujours la même chose avec vous, ils ont rien fait les Shinawatra ! Vous imaginez, vous madame Liliane Bettencourt se faire élire et passer une loi qui l’exonérerait de payer les taxes sur la revente du groupe l’oréal? Thaksin, lui l’a fait et ne s’en cache même pas, c’est du jolie. C’est sûr qu’une fois qu’on trouve ça normal, la corruption ne doit même pas poser un iota de soucis…

Je cite le texte ci-dessus :
« …Ianoukovitch et Shinawatra sont des milliardaires corrompus jusqu’à la racine des cheveux, qui affichent des trains de vie pharaoniques, et responsables de nombreux abus.
Thaksin est entre autres, responsable de plus de 2000 exécutions extra judiciaires en 2013 selon Human Right Watch. Mais qu’importe ses petits excès personnels : peccadilles puisqu’il prend aux riches pour donner aux pauvres.
Ils partagent aussi l’échec économique de mesures populistes destinées avant tout à récompenser leur base électorale, tout en les maintenant dans un état de dépendance financière.
L’archétype de ce type de politique revient à la Thaïlande, avec le programme de subventions aux prix du riz. En raison des pertes financières considérables qu’il a engendré, il pourrait bien en fin de compte être aussi responsable de la chute du gouvernement Shinawatra. »

… à quel moment a-t-il été dit ce que les Shinawatra sont des ange et n’ont rien fait ? Avez-vous seulement lu avant de vous exprimer?

Allez encore une !!! celle la il fallait oser !! et il l’a fait !!
Toutes les comparaisons sont bonnes pour déverser sa bile sur la famille Shinawatra;

Bonjour merci pour votre analyse.
La Thailande fait voir le visage de ce qu est un système démocratique. Mais ma question serait pourquoi?
Pourquoi la Democratie vit elle toujours en démon
Démocratique. Le pouvoir l’appât du gaint personnel. … l homme est il assez sage pour le vivre? Alors qu il peut évidemment le rever ou l esperer.
Nous avons en Europe oui en France le même problème. Bien sur mais notre niveau de vie est ou semble etre different. Oui la democratie est un leurre. Mais que faire en France.
Pour mon pays d adoption la solution me semble plus simple. Mais je ne peux que prier pour tout sout apaisé et redevienne mormal en Paix.
Pour la France pays où tout le monde s arrange; les elus les hautes classes et tous jusqu’au plus bas LE SILENCE est acheté mais rien n’est réglé. Et pourtant le Roi n’est plus…. ma conclusion est la France s’est trompée en 1789, et fepuis on ne fait que de tromper le peuple. Oui Thailand tu es forte et vrai, je fais confiance à l Autorité Suprême, Sa Majesté le Roi
I pray for the King, the Family Royal
I pray for people Thai. Peace and Harmony

Laisser un commentaire