a9263db2 china aircraft - thailande-fr

L’armée de l’air chinoise a envoyé dimanche des avions de combat et des avions bombardiers en Thaïlande pour un exercice conjoint avec l’armée thaïlandaise.

L’exercice Falcon Strike aura lieu à la base aérienne royale thaïlandaise d’Udon, dans le nord de la Thaïlande, près de la frontière avec le Laos. Des avions de combat thaïlandais et des avions aéroportés d’alerte précoce des deux pays y participeront également.

La formation comprendra des exercices de soutien aérien, des frappes sur des cibles au sol et le déploiement de troupes à petite et à grande échelle, a déclaré le ministère chinois de la Défense dans un communiqué publié sur son site Web.

L’expansion des activités militaires de la Chine dans la région Asie-Pacifique a ravivé les tensions avec les États-Unis et ses alliés, et fait partie d’une rivalité stratégique et économique croissante entre les deux plus grandes puissance économique et militaire du monde.

Le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, s’est rendu en Thaïlande en juin dans le cadre d’un effort visant à renforcer ce qu’il a appelé le « réseau inégalé d’alliances et de partenariats » de l’Amérique dans la région.

Mais en réalité la position de la Thaïlande sur les revendications territoriales de la Chine dans la région Asie-Pacifique reste très ambigüe.

L’Association des nations de l’Asie du Sud-Est, dont fait partie la Thaïlande, a appelé à une « retenue maximale » dans un communiqué sans cependant désigner Taïwan par son nom, tout en se disant « prête à jouer un rôle constructif dans l’établissement d’un dialogue pacifique ».

Cette nouvelle démonstration de force de la Chine intervient alors que les États-Unis organisent des exercices de combat en Indonésie avec l’Indonésie, l’Australie, le Japon et Singapour dans la plus grande itération des exercices Super Garuda Shield depuis leur création en 2009.

Escalade des tensions dans la région Asie Pacifique

Une escalade des tensions dans la région Asie Pacifique qui fait suite à l’envoi par la Chine de navires de guerre, de missiles et d’avions dans les eaux et les airs autour de Taïwan en réponse menaçante à une visite de la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, Nancy Pelosi, sur l’île autonome, que la Chine revendique comme son territoire.

Kurt Campbell, l’un des principaux conseillers du président Joe Biden sur l’Indo-Pacifique, a déclaré vendredi que les États-Unis prendraient des mesures résolues pour soutenir Taïwan, notamment en envoyant des navires de guerre et des avions par la voie navigable de 160 kilomètres (100 miles) de large qui sépare Taiwan et la Chine.

« Nous continuerons à voler, naviguer et opérer là où le droit international le permet, conformément à notre engagement de longue date en faveur de la liberté de navigation », a-t-il déclaré lors d’un appel avec des journalistes. « Et cela inclut la réalisation de transits aériens et maritimes standard à travers le détroit de Taiwan dans les prochaines semaines. »

A propos de cet auteur

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.

One reply on “La Chine envoie des avions de combat en Thaïlande pour des exercices conjoints”

  1. Pactiser avec la Chine communiste c est comme pactiser avec le diable
    Attention le Laos le Vietnam le le Cambodge sont déjà contaminé les Philippines déjà en bisbille mais la Chine envisagé de les envahir après Taiwan si les thaï accepté de devenir sous tutelle chinoise c est leur droit mais attention. Chine Russie même combat l egemonie

Comments are closed.