Selon le ministère thaïlandais du Travail, 2,5 millions de travailleurs migrants étaient enregistrés dans le royaume à la fin de 2020.

Sur ce nombre, plus d’un million étaient originaires du Myanmar, faisant de la Thaïlande la plus grande communauté d’expatriés birmans au monde.

Les travailleurs migrants du Myanmar occupent souvent les emplois que les Thaïlandais ont délaissé en raison de leur pénibilité, ou de salaires trop peu élevés, dans les secteurs de la pêche et du bâtiment en particulier.

Coup d’État en Birmanie : la résistance s’organise en Thaïlande voisine. Reportage de Didier Gruel à Mae Sot, ville thaïlandaise dont la moitié de la population est constituée de réfugiés

Le 2 février, au lendemain du coup d’État du général Min Aung Hlaing, des centaines de manifestants se sont rassemblés devant l’ambassade du Myanmar à Bangkok.

Agitant des banderoles, ils ont exigé la libération d’Aung San Suu Kyi, chef de la Ligue nationale pour la démocratie, qui a remporté les élections générales de novembre.

Les manifestants se sont dispersés pacifiquement après quelques heures mais on fait l’objet de menaces de la part de la police thaïlandaise présente sur les lieux.

Aucune annonce n’a été faite interdisant explicitement les manifestations contre le Myanmar, mais les restrictions de la pandémie COVID-19 sur les rassemblements ont été invoquées pour garder les manifestations sous contrôle.

« Les Birmans vivant ici illégalement ont une peur terrible d’être arrêtés et battus par les autorités thaïlandaises », a déclaré à Nikkei Patima Tungpuchayakul à Nikkei, la cofondatrice de 39 ans en 2004 du Labor Protection Network. « La plupart d’entre eux ne connaissent ni la langue thaïe ni la loi thaïlandaise. »

«Je suis très en colère contre la junte», a déclaré à Nikkei Asia un travailleur migrant birman. Il a travaillé pendant 20 ans dans une entreprise de pêche thaïlandaise dans la province de Samut Sakhon. « Je déteste le coup d’État car il ramène mon pays 30 ans en arrière, mais je ne sais pas ce que je peux faire pour aider mon peuple », a-t-il déclaré.

Jeudi, le ministère thaïlandais des Affaires étrangères a publié une déclaration sur la situation en Birmanie : « En tant que voisins partageant une longue frontière commune, le Myanmar et les Thaïlandais ont des relations étroites à bien des égards.

La Thaïlande continue de suivre l’évolution de la situation au Myanmar avec beaucoup d’attention.

Comme pour d’autres pays, nous sommes attristés par la perte de vies et les souffrances du peuple du Myanmar en raison de l’escalade de la violence dans le pays. »

Sources: Nikkei et France24

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.

One reply on “Plus d’un million de travailleurs birmans bloqués en Thaïlande à la suite du coup d’État”

  1. ????????- S’il y a eu un coup d’état c’est que le pays était mal géré par des fellons à la solde de l’Etat profond mondaliste, qui ont triché lors des d’élections précédentes. La Thaïlande à toujours respecté l’étranger qui ne nui pas à la sécurité du pays et à la bonne image du Roi. Ces travailleur ferait mieux de continuer à travailler sans s’occuper de la politique en manifestant pour un système politique qui ne les concerne plus. -????????

Comments are closed.