Catégories
armée Politique

L’armée thaïlandaise sur la sellette après la tuerie de Korat

Le général Apirat Kongsompong, commandant en chef de l’armée thaïlandaise a présenté ses excuses après la tuerie de samedi dernier, promettant des changements et des sanctions exemplaires.

C’est un général contrit et au bord des larmes qui a présenté ses excuses lors d’une conférence de presse de 90 minutes, après le massacre commis par un officier de la base militaire de Korat samedi dernier.

Le général Apirat Kongsompong, commandant en chef de l’armée thaïlandaise, a promis que l’armée aiderait à compenser financièrement toutes les victimes de la tuerie qui a fait plus de 29 morts et 57 blessés dans une ville du nord-est de la Thaïlande.

« En tant que chef de l’armée, je voudrais m’excuser et dire à quel point je suis désolé pour cet incident qui a été causé par un membre de l’armée », a déclaré Apirat.

Se livrant à un rare exercice d’autocritique, Apirat Kongsompong a promis d’enquêter sur les causes du massacre, et a également reconnu un problème plus large de transactions commerciales immobilières « inappropriées » impliquant des officiers de haut rang et leurs subordonnés.

Des agents immobiliers trois étoiles

Le général Apirat a promis que des mesures seront prises rapidement pour metre fin à ce type de « pratiques douteuses » et a déclaré qu’il mettrait en place une ligne directe pour les soldats qui s’estiment spoliés par leurs supérieurs.

« Il est en fait assez courant que des officiers supérieurs de l’armée soient impliqués dans des affaires immobilières, en particulier dans les zones rurales de Thaïlande », a déclaré Paul Chambers, expert politique à l’Université Naresuan de Phitsanulok à l’agence de presse Reuters.

Les détails du différend qui a provoqué la tuerie commise par le sergent Jakrapanth Thomma ne sont pas clairs, mais il semble qu’il s’agissait d’un achat d’une maison, négocié par la belle-mère de son commandant, le col Anantharot Krasae.

Un différend portant sur un dernier paiement, estimé à environ 50 000 bahts (environ 1470 €), serait à l’origine de la fusillade meurtrière déclenchée par Jakrapanth.

Mais l’avocat Atchariya Ruangrattanapong, a déclaré que le différend concernait probablement un montant plus important – 350 000 bahts – et a déclaré qu’il avait été approché depuis la fusillade par 20 autres membres de l’unité de Jakrapanth se plaignant du même type de stratagème.

Un sentiment d’injustice

« La cause et la raison de cet incident sont l’injustice que le soldat a ressenti de la part de son commandant et de ses proches », a déclaré le général Apirat lors d’un point de presse mardi.

Il a ajouté qu’il mettrait en place une ligne directe pour les soldats qui se sentent exploités par leurs supérieurs.

Il a également reconnu que des officiers exploitaient un système de prêts au logement militaire et de programmes de protection sociale à des fins personnelles.

« En dehors de ce groupe, j’ai été informé qu’il y a des centaines d’autres soldats qui se font arnaquer dans une situation similaire », a déclaré M. Atchariya.

« Je suis au courant de cela et je peux vous assurer qu’au cours des trois prochains mois, certains généraux et colonels vont perdre leur emploi », a-t-il déclaré.

Redaction Bangkok

Par Redaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.

4 réponses sur « L’armée thaïlandaise sur la sellette après la tuerie de Korat »

Une grande humanité et une approche très réaliste de ce Général qui devraient inspirer tous nos dirigeants et responsables Français

L’important c’est d’y croire…. Belles larmes de crocodile….La naiveté à encore de beaux jours devant elle…

Je suis d’accord…on ne va pas punir des généraux qui magouillent à des fins personnel…pour exploiter leurs petits soldats…peut être 1 ou 2 petits colonels pas très bien appréciés pour l’exemple et la façade…Ne pouvant faire autrement. La corruption a encore de beaux jours en Thaïlande…

Laisser un commentaire