Si un couple mixte ou de Français peut engager d’un commun accord une procédure selon la loi locale, il est également possible pour tout Français de traduire son conjoint (même étranger) devant la justice française.
La suite est réservée aux abonnés - Déjà abonné ?   Se connecter   Pas encore abonné ?    Abonnez-vous pour lire la suite