La Thaïlande fait rêver les retraités français, c’est un fait : dans la dernière étude publiée sur le sujet (L’avenir des retraites, par HSBC), ils seraient 20% à envisager de venir s’y installer, presque autant que le Portugal ou le Maroc.

Pour la génération qui approche de l’age de la retraite, les projets pour la retraite peuvent inclure de plus en plus souvent un changement de cadre de vie :

– Deux futur retraités sur cinq (40 %) prévoient de déménager une fois qu’ils auront arrêté de travailler.

– C’est chez les hommes que le désir de déménager est le plus fort ; 47 % envisagent de le faire, contre seulement un tiers des femmes (33 %).

Avec la baisse continue de l’euro, ou la hausse du thaï baht, la retraite en Thaïlande est-elle toujours la bonne solution pour améliorer ses conditions de vie et son pouvoir d’achat ?

Pourquoi déménager ?

Les raisons pour lesquelles les actifs souhaitent déménager lorsqu’ils auront pris leur retraite sont
nombreuses et peuvent être de nature tant personnelle que pratique.

La qualité de la vie est importante, et plus de la moitié (55%) des actifs
recherchent un mode de vie plus tranquille à la retraite.

retraite HSBC2015
Source : hsbc.fr

– Près d’un tiers (33 %) recherchent un moindre coût de la vie

– Plus d’un quart (27 %) désirent trouver une maison moins chère à acheter ou à louer.

Pourquoi la Thaïlande ?

Au fil des ans, la Thaïlande est devenue une destination de plus en plus populaire pour les expatriés à la recherche d’un changement de décor, de nouvelles expériences culturelles, de soins de santé abordables, et d’un moindre coût de la vie.

La Thaïlande offre en effet beaucoup d’avantages pour les retraités qui souhaitent passer, tout ou partie de leur temps en dehors de France. Mais à condition de rester réaliste sur les attentes.

La Thaïlande de l’expatriation à long terme, n’est pas forcément aussi facile à vivre et accueillante que celle que l’on connait en tant que touriste pour une ou deux semaines de vacances.

Quel budget prévoir ?

Un bon point de départ pour répondre à cette question consiste à jeter un coup d’œil à la réglementation sur les visas. En tant que retraité vous pouvez demander un visa de retraité (OA), mais à condition de justifier de certaines ressources financières.

La vie est moins chère en Thaïlande, c'est vrai, mais attention aux produits importés.... Ils sont surtaxés.
La vie est moins chère en Thaïlande, c’est vrai, mais attention aux produits importés…. Ils sont surtaxés.

Ce type de visa peut être délivré aux candidats âgés de 50 ans et plus qui désirent séjourner en Thaïlande pour une période n’excédant pas un an, sans travailler.

Au moment de la demande de visa, vous devrez fournir une copie de relevé bancaire montrant un dépôt d’un montant égal à au moins de 800.000 baht, ou un certificat de revenu (une copie originale) avec un revenu mensuel d’au moins 65,000 bahts, ou un compte de dépôt plus un revenu mensuel total  d’au moins 800.000 bahts.

En d’autres termes vous devez pouvoir justifier de pouvoir disposer de ressources au mois égales à 65.000 baht/mois lors de votre séjour en Thaïlande (environ 1800 à 2000 euros selon le taux de change).

Remarque : la somme de 800.000 baht si elle déposée sur un compte en banque pour l’obtention du visa peut être ensuite dépensée pendant l’année d’obtention du visa, mais au moment du renouvellement vous devrez de nouveau présenter un justificatif de la banque avec les 800.000 bath au crédit du compte.

Attention aux dépenses de santé

C’est un point à ne pas négliger dans les calculs, surtout quand on dépasse le cap des 70 ans quand le montant des dépenses de santé à tendance à augmenter assez rapidement.

Pour les résidents de pays qui n’ont pas passé d’accord avec la France, comme la Thaïlande, si le retraité passe plus de 6 mois en France, il est considéré comme résident français et est donc couvert par l’Assurance-maladie dans son pays d’accueil.

Ainsi, s’il est soigné en Thaïlande, il pourra adresser ses feuilles de soins directement à la Sécurité sociale française.

A l’inverse, s’il réside plus de 6 mois en Thaïlande, il ne bénéficie plus de ces avantages… Néanmoins, dès que le retraité retourne en France, il peut à nouveau utiliser sa carte Vitale.

La CFE, une assurance minimum

Mais là encore attention aux changements : la CFE qui assure la sécurité sociale des Français à l’étranger ne rembourse pas les frais réels, mais seulement les frais sur la base du tarif normalisé pratiqué en France.

Sans une assurance privée en plus de la couverture de base CFE, vous risquez d’avoir à payer de votre poche plus qu’en France.

Dans la plupart des cas vous devrez aussi faire l’avance des frais, pour être ensuite remboursé.

 

0/5 (0 Reviews)

Laisser un commentaire