Catégories
Entreprises

Marriott signe sept nouveaux hôtels en Thaïlande

Marriott International a annoncé aujourd’hui la signature de sept accords de gestion avec le groupe TCC Hôtels qui permettront au groupe hôtelier américain d’ajouter 3000 chambres d’ici 2016 à son portefeuille à travers la Thaïlande.

Marriott International a annoncé aujourd’hui la signature de sept accords de gestion avec le groupe TCC Hôtels qui permettront au groupe hôtelier américain d’ajouter 3000 chambres d’ici 2016 à son portefeuille à travers la Thaïlande.

Ces accords font de TCC Group le plus important propriétaire d’hôtels Marriott International en Asie-Pacifique.

Les sept hôtels sont:

• The Imperial Queen’s Park Hotel, Bangkok qui sera rebaptisé Bangkok Marriott Hotel Queen’s Park après rénovation

• Imperial Adamas Beach Resort Phuket à Phuket rebaptisé Marriott Resort & Spa, Nai Yang Beach

• HuaHin Marriott Resort & Spa

• Pattaya Marriott Resort & Spa, Jomtien Beach

• JW Marriott Pattaya Resort & Spa

• Hôtel Marriott Executive Apartments et, Bangkok Surawong

• The Ritz-Carlton, Bangkok

Cet accord historique va ajouter 3000 chambres au 3110 existantes déjà dans 12 hôtels à la gestion de Marriott en Thaïlande . Il permettra à Marriott International d’assumer la gestion de deux hôtels existants (The Imperial Queen’s Park Hotel, Bangkok et Imperial Adamas Beach Resort Phuket) et de cinq nouvelles propriétés en construction à travers le pays dans des destinations touristiques majeures comme Bangkok, Phuket, Pattaya et Hua Hin.

Avec lz signature de cet accord, le parc hôtelier géré en Thaïlande par Marriott va doubler d’ici 2016, passant de 3100 à 6000 chambres.

 

TCC Hotels Group prévoit d’investir d’environ 500 millions de dollars dans les sept hôtels, dont une rénovation complète de l’ Imperial Queen ‘s Park Hôtel à Bangkok et l’Imperial Adamas Beach Phuket Resort qui seront rebaptisés et rouverts sous la marque Marriott Hotels & Resorts en 2016.

Par Redaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.