Info Publicité : VisaThailande.fr est une agence de visa agréée par l’ambassade royale de Thaïlande

Près de la moitié des entreprises européennes à Hong Kong prévoient de délocaliser totalement ou partiellement leurs opérations et leur personnel hors de la ville, selon une nouvelle enquête.

Un signe que les restrictions de voyage et de quarantaine les plus strictes au monde en matière de Covid-19 ont érodé l’attrait du principal centre financier d’Asie.

A Hong Kong les mesures de prévention du Covid ont été particulièrement strictes avec des quarantaines dans les hôtels allant jusqu’à 21 jours pour les voyageurs entrants, l’hospitalisation obligatoire des personnes testées positives, quels que soient les symptômes, et l’isolement forcé des contacts étroits dans des unités gérées par le gouvernement.

Environ 25% des entreprises interrogées ont déclaré qu’elles prévoyaient de déménager complètement hors de Hong Kong au cours de la prochaine année selon une nouvelle enquête de la Chambre de commerce européenne de Hong Kong, tandis que 24% ont déclaré qu’elles prévoyaient de quitter partiellement la ville.

Environ 34 % des entreprises ont déclaré qu’elles n’étaient pas certaines de leurs plans, tandis que seulement 17 % ont déclaré qu’elles n’avaient aucun désir de déménager au cours des 12 prochains mois.

Une gestion particulièrement stricte du Covid

La gestion particulièrement stricte du Covid, qui a suivi des manifestations pour la démocratie – parfois violentes – en 2019, s’est déroulée parallèlement avec l’entrée en vigueur d’une loi sur la sécurité nationale qui a entraîné un niveau sans précédent d’incertitude dans une ville autrefois connue pour sa stabilité et son ouverture.

L’enquête a été menée entre la mi-janvier et le début février, alors qu’une nouvelle épidémie de coronavirus s’accélérait et que les restrictions se durcissaient davantage. Elle comptait 260 répondants représentant des entreprises dans plus d’une douzaine de chambres de commerce européennes. Environ 70 % des personnes travaillaient dans des entreprises de moins de 100 employés, tandis qu’environ 30 % représentaient de plus grandes entreprises.

Hong Kong héberge encore des centaines de milliers d’expatriés, venus d’Europe, d’Amérique du Nord, d’Australie et d’Asie du Sud et même si certains sont partis depuis le début de la pandémie, il reste difficile de chiffrer ces départs.

Selon l’AFP plus de 71.000 personnes, dont 63.000 résidents, ont quitté la ville en février, un record depuis le début de la pandémie, dont plus de 40.000 les deux dernières semaines. 

A propos de cet auteur

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.