Catégories
Commerce

La Thaïlande veut devenir un centre mondial de production d’éco-car

Nissan Motor a prévu de lancer son premier éco-car en Thaïlande au début d’année prochaine. Le constructeur japonais investira 5 milliards de baht (105 millions d’euros) dans un projet d’éco-voiture en Thaïlande, avec un premier véhicule présenté en Mars 2010. Nissan vise à accroître ses parts de marché de 5,7 pour cent à 10 pour cent au cours des trois prochaines années.

Nissan Motor (Thaïlande) a déclaré jeudi que l’éco-car sera dévoilée lors d’un salon automobile en Thaïlande en Mars 2010.

L’entreprise prévoit de fabriquer des véhicules à moteur essence  de 1300 cc et diesel de 1.400 cc avec une production annuelle de 200.000 unités. La Thaïlande ambitionne de deven uneir une base de production de Nissan pour l’exportation des véhicules respectueux de l’environnement en Asie du Sud et dans le monde.

Nissan voudrait faire de la Thaïlande son centre de production éco-car
Nissan voudrait faire de la Thaïlande son centre de production éco-car

Atchaka Sibunruang Brimble, secrétaire général du Conseil thaïlandais de l’investissement (Thailand’s Board of Investment BOI), estime que le plan Nissan pour produire des éco-cars en Thaïlande est de nature à attirer d’autres constructeurs à investir davantage en Thaïlande. Cette nouvelle implantation est également de nature à  restaurer la confiance parmi les investisseurs étrangers dans la politique du gouvernement thaïlandais après qu’il a été marqué par l’incertitude depuis quelque temps.

Nissan est un des six constructeurs (Honda, Mitsubishi, Nissan, Suzuki, Tata Motors et Toyota) dont les projets d’investissements ont été approuvés par le Board of Investment en octobre 2008. Au total, l’ensemble des projets relatifs à la production d’éco-cars représente un investissement total de plus de 38,3 Milliards de THB (soit 784 Millions d’euros) et une production automobile de 685 000 unités/an.

Le projet gouvernemental éco-car a été officiellement lancé le 15 juin 2007 et est assorti d’un paquet de mesures fiscales, comme l’exemption de droits de douanes sur les machines et équipements, des exonérations d’impôts sur les sociétés pendant huit ans, la réduction tarifaire sur les matières importées à 90% pendant deux ans et la réduction des droits d’accises à 17%. En contrepartie, les constructeurs doivent produire au moins 100 000 unités par an à l’issue de la cinquième année d’exploitation. Les véhicules obéiront aux critères de la norme EURO 4 (une consommation n’excédant pas 5L/100km, rejet de CO2 inférieur à 120gm/km, respect des normes de sécurité UNECE 94 et 95).

Le secteur automobile en Thaïlande figure parmi les plus touchés par la récession économique. Depuis le début 2009 les exportations sont en recul de de 30 à 40%. La Thaïlande est un important centre de production et d’exportation pour les pick-up et véhicules utilitaires fabriqués par  General Motors Corp, Toyota Motor Corp, Isuzu Motors Ltd et Mitsubishi Motors Corp – qui souffrent toutes d’une baisse de leurs commandes dues au ralentissement mondial.

La Thaïlande est le cinquième producteur automobile de la région Asie après le Japon, la Chine, la Corée du sud et l’Inde. L’industrie automobile représente environ 11% du PIB en Thaïlande (6% pour le tourisme). La production automobile en Thaïlande a atteint 1,4 millions d’unités en 2008, et le secteur emploie 300.000 personnes, dont environ un tiers d’entre eux en sous traitance. Une expansion très rapide puisqu’en 2000, la production automobile n’était que de 405000 véhicules.

Olivier Languepin

Nissan Motor (Thaïlande) investira BT5 milliards d’euros (150 millions $ US) dans un projet d’éco-voiture en Thaïlande, avec le premier véhicule à être dévoilé en Mars visant à accroître ses parts de marché de 5,7 pour cent à 10 pour cent au cours des trois prochaines années.

Par Redaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.