Boucler l’accord du Partenariat Économique Régional Global avant la fin 2019, c’est le but que s’est fixé l’ASEAN lors d’une réunion, réunissant les Ministres de l’Economie.

La conférence, inscrite dans le cadre du 34e sommet de l’ASEAN, s’est déroulée du 22 au 23 juin à Bangkok et «avait pour objet d’évaluer la situation et discuter des orientations pour achever rapidement les négociations du RCEP», explique le Courrier du Vietnam.

L’ASEAN est composée de la Thaïlande, le Laos, la Malaisie, la Birmanie, le Cambodge, Singapour, l’Indonésie, les Philippines, le Vietnam et Brunei.

Un gigantesque projet d’union douanière

Le RCEP est un projet de libre-échange entre les pays de l’ASEAN et 6 autres pays : l’Australie, la Chine, la Nouvelle-Zélande, l’Inde, le Japon et la Corée du Sud.

Le Premier ministre Prayut Chan-o-cha, présidait la réunion, et a reconnu les multiples efforts pour permettre une avancée conséquente du partenariat, notamment dans le domaine des marchandises et des investissements.

Confiante, la Thaïlande souhaite conclure deux chapitres supplémentaires d’ici début juillet, «pour la fin de la réunion des hauts responsables de l’économie sur le RCEP à Melbourne», a déclaré Auramon Supthaweethum, directeur général du département des négociations commerciales du ministère du Commerce. Jusqu’ici sept des vingt chapitres ont déjà été négociés.

Les deux chapitres traiteront des origines des biens, et l’autre sur le commerce dans les secteurs financier, des télécommunications et professionnel.

En 2017, les Etats Membres du RCEP représentaient 3,4 milliards d’habitants et 39% du PIB mondial

Le pays du sourire ne cesse pas ses efforts, et continue ses progrès cours qu’elle a commencé ses six derniers mois, explique The Nation. 

Suivront ensuite, des chapitres sur le commerce des services, celui des marchandises et les normes de propriété intellectuelle.

Pour le Premier ministre, il s’agit «des principaux défis», puisque certains pays, comme la Chine et l’Inde n’ont pas d’accord bilatéral. Ainsi, les détails du commerce de bien et services devront être discuté au préalable, sans l’accord du libre-échange.

Créée en 2012, les négociations entre l’ASEAN et le RCEP dure depuis 2013. Si les négociations s’achèvent comme prévues, à la fin de l’année, il s’agira du plus grand accord commercial multilatéral de l’histoire.

En 2018, le commerce entre les pays du RCEP représentait déjà 29 % du commerce mondial et “les exportations de la Thaïlande vers les pays du RCEP représentent actuellement 58% du total de ses exportations, selon le ministère du Commerce”, raconte The Nation.

En 2017, les Etats Membres du RCEP représentaient 3,4 milliards d’habitants et 39% du PIB mondial, selon Wikipédia. Ainsi, les 16 pays du RCEP représenteraient une grande partie de l’économie, environ la moitié mondiale d’ici 2050. 

4/5 (3 Reviews)

Laisser un commentaire