Catégories
Économie

L’économie thaïlandaise affaiblie par la sécheresse

La sécheresse qui sévit dans les provinces du nord et de l’est de la Thaïlande pourrait coûter au moins 15 milliards de bahts.

Les agriculteurs thaïlandais devraient faire face à une année difficile en 2019, car la sécheresse sera plus intense que d’habitude.

Le centre de recherche de Kasikorn a estimé dans une étude récente que la sécheresse pourrait coûter au moins 15,3 milliards de bahts à l’économie thaïlandaise.

Selon un responsable chargé de la gestion de l’eau dans les collectivités agricoles, la sécheresse de cette année sera exacerbée par le phénomène météorologique El-Nino, abaissant les niveaux d’eau dans les réservoirs des provinces du centre et du nord-est.

Une hausse des températures de 1 à 2 degrés

Le phénomène est susceptible de provoquer une hausse des températures de 1 à 2 degrés Celsius par rapport à la normale et une chute importante du niveau de l’eau dans les grands réservoirs.

Jusqu’au mois de juin, le Premier ministre Prayut Chan-o-cha a appelé les agriculteurs à ne pas cultiver du riz hors-saison car la sécheresse se propage dans les régions du nord-est et de l’est.

La longue saison sèche risque d’abaisser certaines productions agricoles et de faire monter leurs prix. Cependant, le revenu agricole global devrait décliner car la sécheresse aura d’autres conséquences négatives sur les agriculteurs qui sont également des consommateurs.

Une influence négative sur les revenus de ménages agricoles

Cela affectera le pouvoir d’achat des ménages agricoles, qui représentent un tiers de la population thaïlandaise.

Un sondage organisé par le Centre of Business and Economics d’Isan, Faculté des sciences de gestion de l’Université de Khon Kaen, a publié la semaine dernière un indice de confiance des consommateurs à partir de données recueillies dans les provinces du nord-est au premier trimestre de cette année.

L’indice montre que l’indice de la consommation au premier trimestre de 2019 a continué de chuter pendant sept trimestres consécutifs.

La perspective pour le deuxième trimestre n’est pas brillante non plus. Le centre a déclaré que l’indice du deuxième trimestre de 2019 devrait baisser légèrement, car la plupart des répondants à l’enquête ont déclaré qu’ils devaient supporter un coût plus élevé de l’agriculture en raison du mauvais temps cette année.

La plupart des familles du Nord-Est sont des agriculteurs et des personnes à faible revenu. Les économistes ont estimé que les dommages causés par la sécheresse sur l’économie cette année pourraient être importants.

Au moins 15 milliards de bahts

Anusorn Tamajai, doyen de la faculté d’économie de l’Université de Rangsit, a estimé que la sécheresse coûterait environ de 20 milliards à 30 milliards de bahts, car elle affecterait les rendements du riz de contre-saison, la canne à sucre et tapioca.

Yanyong Thaicharoen, directeur de l’Intelligence économique de la Siam Commercial Bank, a déclaré que les revenus agricoles en baisse pourraient réduire le taux de croissance de la consommation intérieure cette année, à 3,5% contre 4,6% auparavant.

En plus d’autres facteurs, à savoir l’endettement élevé des ménages et le ralentissement de la demande de biens durables pourraient contribuer à cette baisse.

Le pouvoir d’achat des agriculteurs est un facteur essentiel pour soutenir la croissance de l’économie thaïlandaise.

En plus de la sécheresse, le Centre de recherche de Kasikorn a déclaré que le commerce sortant de produits thaïlandais cette année était également touché. par un ralentissement des économies des principaux importateurs, en particulier la Chine, qui achète environ 26,8% des exportations agricoles thaïlandaises.

La croissance économique de la Chine ralentit et son PIB devrait croître à un rythme plus lent de 6,2% contre 6,6% en 2018.

Le marché chinois influe sur les prix des produits agricoles thaïlandais, en particulier le caoutchouc et le tapioca. Le Centre de recherche de Kasikorn estime donc que les ventes produits agricoles thaïlandais sont susceptibles diminuer de 0,2 à 0,6% sur 12 mois.

Les chiffres sont calculés sur les prix des principales exportations agricoles. De plus, la Chine demandera probablement moins de produits agricoles à la Thaïlande en raison du ralentissement de son économie et du fait que les producteurs locaux augmentent leur production pour remplacer les importations.

Par conséquent, les prix des produits agricoles thaïlandais ne devraient pas augmenter à l’avenir, estime le centre.

Redaction Bangkok

Par Redaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.

Laisser un commentaire