La croissance reste forte dans la plupart des pays en développement d’Asie, mais devrait ralentir cette année et l’année prochaine selon un nouveau rapport de la Banque asiatique de développement (BAD).

La dernière publication économique de la BAD, Outlook Economic Outlook (ADO) 2019, prévoit une croissance de 5,7% en 2019 et 5,6% en 2020 pour la région Asie émergente.

Le ralentissement des exportations compensé par la demande intérieure

La banque de développement régionale a étayé son estimation par le ralentissement économique en Europe et aux États-Unis, ainsi que l’envenimement des tensions commerciales entre Pékin et Washington.

«La croissance reste solide, la consommation intérieure étant forte ou en croissance dans la plupart des économies de la région. Cela atténue l’impact du ralentissement des exportations, mais l’incertitude qui assombrit les perspectives de croissance reste élevée.»

M. Yasuyuki Sawada économiste en chef de la BAD,

Le conflit commercial entre les États-Unis et la République populaire de Chine (RPC) reste le principal risque pour les perspectives économiques de la région.

Les négociations en cours qui s’annoncent plus longues que prévues, alimentant de nouvelles incertitudes sur le commerce mondial.

L’Asie du Sud-Est reste stable avec une modération de la croissance

La croissance sous-régionale de l’Asie du Sud-Est a été légèrement inférieure à 5,1% l’an dernier, la demande intérieure vigoureuse ayant compensé le ralentissement des exportations.

La croissance continue de la demande intérieure devrait néanmoins soutenir la croissance à 4,9% cette année et à 5,0% l’année prochaine.

Le Myanmar et les Philippines afficheront une croissance plus forte

Dans la moitié des 10 économies sous-régionales, la croissance devrait ralentir cette année, tandis que l’Indonésie et la République démocratique populaire lao resteront inchangées, tandis que le Brunéi Darussalam, le Myanmar et les Philippines afficheront une croissance plus forte.

La forte consommation, stimulée par la hausse des revenus, la stabilité de l’inflation et la vigueur des envois de fonds soutiennent la croissance en Indonésie, en Malaisie, aux Philippines, à Singapour et en Thaïlande, ainsi que les investissements étrangers au Cambodge et au Viet Nam et les grands projets d’infrastructure ailleurs.

Ralentissement de la croissance mondiale

Avec le ralentissement de la croissance mondiale, le ralentissement des échanges et la baisse des prix des produits de base, les perspectives d’exportation s’amenuisent encore plus pour ces économies fortement engagées dans les échanges internationaux.

Selon la BAD, la guerre commerciale entre les deux premières puissances économiques, l’incertitude grandissante autour du Brexit et les politiques financières américaines pourraient affecter davantage les perspectives de croissance en Asie.

La BAD prévoit une croissance combinée plus lente des économies américaine, européenne et japonaise de 1,9% cette année et de 1,6% en 2020

4/5 (2 Reviews)

Laisser un commentaire