Catégories
Économie Entreprises Tech

La Thaïlande dans le top 10 pour les logiciels malveillants en Asie

Le téléchargement et l’utilisation de logiciels piratés est une cause majeure d’infection des PC par des logiciels malveillants en Thaïlande

La Thaïlande figure parmi les 10 premiers pays d’Asie-Pacifique les plus touchés par le nombre d’attaques de logiciels malveillants en raison des taux élevés de piratage de logiciels et d’utilisation d’Internet, selon une étude commanditée par Microsoft.

Keshav Dhakad, directeur régional de l’unité des crimes numériques de Microsoft Asia, affirme que les risques cybernétiques en Thaïlande sont comparables à ceux des Philippines et au Bangladesh.

« La Thaïlande est toujours l’un des pays de la région qui risque le plus de menaces de logiciels malveillants, derrière le Bangladesh, l’Indonésie et le Vietnam »

a déclaré Keshav Dhakad, assistant général et directeur régional pour l’unité de crimes numériques de Microsoft Asia.

Le risque de menace est comparable en Thaïlande à celui constaté aux Philippines et au Bangladesh, a t-il déclaré, alors que Hong Kong, le Japon et Singapour ont le plus faible risque d’attaques de logiciels malveillants.

92% de PC exécutant des logiciels piratés en Thaïlande sont infectés

En citant une étude de l’Université nationale de Singapour intitulée «Risques de cybersécurité à partir de logiciels non authentiques», M. Dhakad a déclaré que les cybercriminels compromettent les ordinateurs en intégrant des logiciels malveillants dans des CD et des DVD piratés et les canaux de téléchargement en ligne tels que BitTorrent.

L’étude a analysé environ 90 nouveaux PC exécutant des logiciels piratés en Thaïlande et dans sept autres pays.

« En Thaïlande, le taux de piratage logiciel en 2016 était de 70% », a-t-il déclaré.

Il a constaté que 92% des nouveaux ordinateurs installés avec des logiciels non authentiques ont été infectés par des logiciels malveillants.

 

Thai Property Group

Avatar

Par Redaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.

Laisser un commentaire