Catégories
Économie

Les travailleurs thaïlandais demandent une augmentation du salaire minimum

Quatre ans que le salaire minimum est gelé en Thaïlande. Mais pourtant, le coût de la vie et les dettes ne cessent d’augmenter. Les travailleurs thaïlandais veulent une augmentation.

Quatre ans que le salaire minimum est gelé en Thaïlande. Mais pourtant, le coût de la vie et les dettes ne cessent d’augmenter. Les travailleurs thaïlandais veulent une augmentation.

La Thaïlande a un salaire minimum quotidien national de 300 Baht dans l’ensemble du pays pour le moment. Il a été adopté et mis en œuvre en janvier 2013 par le précédent gouvernement de Yingluck Shinawatra.

Par mois, les travailleurs thaïlandais payés au minimum légal touchent donc à peu près 7.200 baht, sur la base de 24 jours travaillés.

Mais leur salaire n’est plus suffisant face à l’augmentation du coût de la vie en Thaïlande. Ils souhaiteraient que le smic journalier soit augmenté ou ajusté en conséquence.

Une croissance économique atone

La plupart des entreprises thaïlandaises s’opposent à cette mesure : selon elles, augmenter un salaire minimum n’est pas compatible avec une croissance économique atone.

Mais selon un sondage réalisé par l’université de la chambre de commerce thaïlandaise, le fardeau de la dette croissante des ménages implique un faible pouvoir d’achat, et donc une entrave à la croissance économique.

Un endettement excessif des ménages

Pour de nombreux travailleurs, le coût de la vie est trop élevé et leurs revenus sont insuffisants. Ainsi, pour couvrir leurs dépenses la plupart ont dû faire appel à des crédits.

Actuellement le montant moyen de l’endettement des ménages et d’environ 119.000 bahts par famille (soit environ 3000 euros), dont plus de 60% sont contractées auprès d’usuriers.

Pour Thanavath Phonvichai, directeur de l’économie et des affaires du UTCC, cette situation pourrait devenir ingérable :

«Le fardeau de la dette pour les travailleurs atteint son niveau le plus élevé depuis 2009. Avec une faible liquidité, les menages à faibles revenus doivent se tourner vers des usuriers, et cela crée plus de problèmes financiers et sociaux»

L’institut du développement de la recherche en Thaïlande (TDRI) a accepté partiellement la suggestion de la chambre de commerce d’augmenter le salaire minimum.

thailand-minimum-wages
Evolution du salaire minimum en Thaïlande depuis 2006

Le directeur de l’institut, M. Yongyuth Chalaemwong a déclaré :

«  Après l’augmentation du salaire sélectif dans 7 provinces telles que Phuket et Chon Buri cette année, le salaire pour le reste du pays doit être ajusté automatiquement en fonction du coût de la vie l’année prochaine. »

Selon lui, cette augmentation pourrait stimuler la croissance économique du pays. En effet, cela permettrait aux travailleurs d’avoir un revenu et donc de consommer. Il aimerait que ce salaire soit ajusté annuellement et seulement pour quelques années.

Le secteur privé en faveur d’une augmentation du smic

Le secteur privé dans son ensemble a exhorté le gouvernement de mettre en place une politique salariale nationale. Pour eux, cela pourrait renforcer la confiance des investisseurs dans l’économie du royaume.

Benjarong Suwankiri, le vice-président de la Thai Military Bank s’est exprimé pour l’ensemble du secteur privé et a annoncé que

« compte tenu de l’intérêt accru des investisseurs étrangers dans le pays, on a un besoin vital d’une politique globale et claire des salaires. Cela fournira une plus grande confiance et tranquillité d’esprit pour les investisseurs locaux et étrangers à faire des investissements à long terme »

Cependant, il a indiqué que les ajustements du taux salarial ne doivent pas être les mêmes pour l’ensemble du pays.

Selon lui, «  chaque région doit être autorisée à déterminer les taux de salaire les plus appropriées en fonction des conditions économiques, le coût de la vie et d’autres facteurs localisés ».

Si l’augmentation du salaire minimum est mis en place, il devrait gonfler de 5 à 7 % cette année. C’est à dire que le salaire minimum, devrait passer de 300 bath par jour à environ 318 bats (7,94 euros) par jour.

Create bar charts

Vietnam

A la fin de l’année 2015, le Conseil national des salaires du Vietnam a décidé d’augmenter le salaire minimum du pays. Cette augmentation de 12,4% est active depuis le 1er janvier 2016. Elle a été salué par l’ensemble du pays, car elle représente une étape de plus vers l’instauration d’un salaire vital.

Le salaire au Vietnam s’élève maintenant à 5486 Bath par mois ( 136 euros).

Birmanie

Le gouvernement de Birmanie a approuvé la création d’un salaire minimum seulement l’année dernière en 2015. Cet adoption a été le fruit de plusieurs négociations entre le gouvernement, les syndicats, le patronat et les salariés.

Cependant, il reste très faible étant donné qu’il a été fixé à 1980 bath par mois. ( 49 euros)

Indonésie

En Indonésie, le salaire minimum à lui aussi été ajusté par les autorités qui tentent de stimuler la croissance économique du pays. Il convient de noter que les salaires minimums de ce pays varient en fonction des provinces et des villes.

Le salaire minimum des travailleurs  de Jakarta était en 2015 à 7 073,31 par mois ( 177 euros )

Malaisie

Une fois de plus, le salaire minimum en Malaisie dépend des régions. Des augmentations sont attendues courant 2016.

Dans la péninsule, le salaire minimum devrait atteindre les 8 500 bath par mois ( 212,07 euros) alors que dans les régions de Sabah, Sarawak et Labuan, il sera fixé à 7 800 bath par mois (194 euros).

Philippines

Comme on le voit dans de nombreux pays à travers l’ASEAN, le salaire minimum aux Philippines diffère au niveau régional.

Les salaires minimums peuvent être aussi bas que 174 bath par mois (4,34 euros) dans la région orientale et peuvent aller jusqu’à  356 bath ( 8 euros), soit le double dans la région métropolitaine de Manille.

Cambodge

Le Cambodge est un des pays ou le salaire est le plus faible. Le salaire minimum ne permet pas dans ce pays de vivre correctement.

Après de nombreuses négociations, le salaire a été porté à 4 971 bath par mois ( 123 euros) au début de l’année 2016.

Laos

Au Laos, le salaire minimum a été augmenté en 2015 afin d’attirer les travailleurs de retour de Thaïlande.

Le salaire minimum est fixé  à 3 953 bath par mois ( 99 euros).

Bruneï

Le Bruneï fait partie des États les plus riches du monde. Le Brunei fait partie des États les plus riches du monde. Il ne possède aucune dette extérieure.

Le salaire minimum s’élève à 20 800 bath ( 515 euros) par mois.

Singapour

Singapour est un cas à part. Le sujet sur le salaire minimum a longtemps été débattu au sein du pays. Cependant, la cité n’a pas encore appliqué ce système de salaire minimum. Les salaires sont fixés selon l’état du marché.

 

3 réponses sur « Les travailleurs thaïlandais demandent une augmentation du salaire minimum »

Le problème c’est que les prix ont tellement augmenté ces dernières années que les touristes vont aller autre part (voire rester chez eux). Car il revient moins cher aujourd’hui de passer ses vacances en Espagne, en Grêce ou en Croatie par exemple qu’en Thaïllande. Comme un problème…

En fait quel problème…. ceux qui apprécie le pays viendront encore et toujours…. les profiteurs iront ailleurs. Et sans jugement pour l Espagne….

Et combien n’ont pratiquement pas de jour de repos….pour le même salaire (voir les birmans..) !!!

Laisser un commentaire