Catégories
ASEAN Économie

La Thaïlande 13e du classement business de la Banque mondiale

Malgré les tensions politiques en cours qui ont eu un impact négatif sur le climat économique et de l’investissement, la Thaïlande a amélioré de six places son classement dans l’enquête annuelle de la Banque Mondiale,  “Doing Business”. Le royaume se classe désormais au 13e rang dans une enquête menée dans 181 pays par la Banque mondiale sur la facilité de faire des affaires (ease of doing business) . ”Nous n’avons pas pris en compte les questions politiques, les guerres civiles ou les questions macro-économiques parce que ces questions ne sont pas des questions de réglementation”, a déclaré Penelope Brooke, le directeur des analyses à la Banque mondiale. Elle a fait le commentaire au cours d’une vidéoconférence qui s’est tenue à Bangkok pour annoncer la publication du rapport “Doing Business 2009”.

La Thaïlande, a terminé deuxième du classement des pays de l’Asean derrière Singapour, qui a conservé sa place de leader mondial cette année. La Thaïlande est aussi en quatrième position des pays Asie Pacifique, après Singapour (1), Hong Kong (4), et le Japon (12). La France se classant à la 32e place, loin derrière en terme de compétitivité pour monter son entreprise et faire de affaires, entre Israël et l’Afrique du Sud

La Thaïlande est remontée de la 19e à la 13e place du classement aidée par plusieurs facteurs, parmi lesquels:

  • L’utilisation de l’e-douanes, qui a permis aux entreprises augmenter leurs importations et exportations.
  • Réduction des taxes sur les biens qui ont aidé les investisseurs à participer et rendu plus facile pour eux d’investir.
  • Les modifications apportées aux règles régissant l’actionnariat minoritaire et la protection des droits pour les sociétés cotées à la Bourse de Thaïlande.
  • Suppression de l’impôt sur les sociétés pour les entreprises qui font moins de 1,2 millions de baht en revenus annuels.

M. Pimpapaan Changsilpa, inspecteur général du ministère du commerce a noté que le processus d’enregistrement des entreprises en Thaïlande, a maintenant été réduit à seulement 20 jours contre 33 jours auparavant.  Les réductions de frais de transfert de propriété, et de la taxe sur les affaires (business tax, équivalent d’un impôt sur la plus value) ont abaissé le coût de transfert de propriété de 6,3% à 1,13%.

Pour ce qui est de la rubrique “embauche de travailleurs”, la Thaïlande n’obtient qu’un médiocre 56e rang, mais la France se situe elle au … 148e rang, pas loin du Népal et de la Tanzanie. Peut être un résultat à méditer, alors que le gouvernement s’apprête à voter un nouvel impot pour financer une nouvelle mesure de traitement social du chômage.

Economie Facilité de Faire des Affaires Création d’entreprise Octroi de permis de construire Embauche des travailleurs Transfert de propriété Obtention de prêts Protection des investisseurs
Singapour 1 10 2 1 16 5 2
Nouvelle Zélande 2 1 2 14 3 5 1
Etats-Unis 3 6 26 1 12 5 5
Hong-Kong, Chine 4 15 20 20 74 2 3
Danemark 5 16 7 10 43 12 24
Royaume uni 6 8 61 28 22 2 9
Irlande 7 5 30 38 82 12 5
Canada 8 2 29 18 32 28 5
Australie 9 3 57 8 33 5 53
Norvège 10 33 66 99 8 43 18
Islande 11 17 28 62 15 28 70
Japon 12 64 39 17 51 12 15
Thaïlande 13 44 12 56 5 68 11

Le classement complet peut être téléchargé ici : http://francais.doingbusiness.org/economyrankings/

Par Redaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.

  • bonjour
    je voudrais être parmi les heureux bénéficiaires de créations d entreprise en Thailande
    comment fais ton a qui faut il s adresser ? Telles sont mes questions étant une petite société d’importation de 70000 euros de CA par mois ?
    Je recherche organisme pouvant monter mon dossier ?

    En attendant de vos nouvelles
    Cordialement
    mr memain thierry
    Upmex import – polynesie française-tahiti

  • Attention créer une entreprise en Thailande est assez compliqué, car il existe un cadre précis et assez contraignant pour les entrepreneurs étrangers qui ne peuvent pas détenir plus de 49% des parts de leur société.

    Une fois la société crée, il faut aussi maintenir un ratio d’employés thaïs par étranger de 5 pour 1, et être en mesure de montrer un investissement en capital suffisant. Même si vous êtes seul dans votre entreprise, vous aurez donc au minimum cinq salariés thaïs, et devrez investir au minimum 2 millions de baht de “capital social” (environ 40000 euros).

    Ces difficultés ne sont pas insurmontables, mais cela demande beaucoup de paperasses et l’improvisation est exclue. Il vous faudra aussi l’aide d’un avocat sur place.