Les exportations thaïlandaises pour le mois d’avril ont diminué de 1,7%, pour le quatrième mois consécutif, selon les derniers chiffres du ministère du Commerce.

Les importations ont diminué de 6,84% en avril par rapport à la même période de l’année dernière, et de janvier à avril, les importations totales se sont contractées de 6,53%.

En 2014, ministère de la Promotion du Commerce international de la Thaïlande avait indiqué que les exportations thaïlandaises avaient diminué de 0,41%, soit un recul pour la deuxième année consécutive.

Une performance décevante comparativement à un gain de 9% pour les Philippines et de 7 % pour la Malaisie.

En termes de balance commerciale, le pays a enregistré un déficit de 522 millions de dollars en avril comparé à un excédent de 1,42 milliards de dollars en mars.

Pendant les quatre premiers mois de 2015, la Thaïlande a enregistré un excédent commercial de 906 millions de dollars.

Une croissance plus faible

La Banque mondiale le mois dernier a estimé la croissance du PIB de la Thaïlande à 3,5 pour cent pour cette année, la plus faible estimation par rapport aux estimations pour les Philippines, l’Indonésie et la Malaisie.

La Banque de Thaïlande a baissé de façon inattendue son taux d’intérêt directeur pour une deuxième fois le mois dernier : une politique susceptible d’affaiblir le baht, et perçue comme une manière de remédier à la baisse des exportations.

L’économie se redresse plus lentement que prévu, et les exportations sont soumises à un risque accru de baisse, avait déclaré l’autorité monétaire dans les minutes de sa réunion de politique monétaire du 29 avril dernier.

You May Also Like

12 milliards de canettes

Selon le dernier classement Forbes, Chalerm Yoovidhya, co-propriétaire de Red Bull, est à la tête de la famille la plus riche de Thaïlande cette année, devançant pour la première fois les frères Chearavanont du groupe CP.

La bourse thaïlandaise minée par les incertitudes politiques

La semaine dernière, le marché boursier thaïlandais a connu une baisse, la confiance des investisseurs étant ébranlée par l’incertitude politique continue, avec deux procès importants qui risquent de se prolonger jusqu’en juillet ou plus tard.