L’économie thaïlandaise a enregistré un nouveau revers en 2015: les exportations ont chuté de 3,46% au mois de janvier. Une situation principalement due à la chute du prix du pétrole.

Selon les dernières données publiées par le ministère du commerce, les exportations en provenance de Thaïlande ont baissé de 3,46% au mois de janvier, atteignant les 17,2 milliards de dollars, la plus importante chute depuis le mois d’août dernier.

La Thaïlande se dirige t-elle vers une troisième année consécutive de baisse des exportations?  La question revêt une importance particulière, car les exportations représentent de 65 à 70 % du PIB thaïlandais.

Après la baisse de 2013 et 2014, une nouvelle baisse en 2015 serait quelque chose d’inédit pour la deuxième plus grande économie de l’ASEAN. Les exportations ont baissé de 0,4 pour cent en 2014, et pour 2015 la perspective reste incertaine.

Mme Chanthira Yimrewat, directrice générale adjointe du Département de la promotion du commerce international, a déclaré que la chute du prix du pétrole était la principale cause de la baisse du début de l’année.

Pour l’ensemble de l’année 2015, la prévision reste cependant positive, à +1,4%.

Les exportations vers la Chine ont aussi connue une baisse, de 20% par rapport à l’année dernière. Les produits industriels dont les valeurs ont augmenté sont de moins en moins demandés, tels que les pièces détachées de voitures, les bijoux, les ordinateurs, le fer et l’acier.

Le porte-parole de la Banque de Thaïlande, Chirathep Senivongs Na Ayudhya, a affirmé que cette baisse de 3,46% correspondait aux prévisions de la banque centrale.

 

You May Also Like

12 milliards de canettes

Selon le dernier classement Forbes, Chalerm Yoovidhya, co-propriétaire de Red Bull, est à la tête de la famille la plus riche de Thaïlande cette année, devançant pour la première fois les frères Chearavanont du groupe CP.

La bourse thaïlandaise minée par les incertitudes politiques

La semaine dernière, le marché boursier thaïlandais a connu une baisse, la confiance des investisseurs étant ébranlée par l’incertitude politique continue, avec deux procès importants qui risquent de se prolonger jusqu’en juillet ou plus tard.