Catégories
Économie

Bangkollywood : Silence… Moteur… Action!

Même si Bangkok est encore loin de Bollywood avec ses 107 long métrages produits en 2011, la Thaïlande s’est maintenant imposée comme une place de choix pour les productions cinématographiques internationales

Même si Bangkok est encore loin de Bollywood avec ses 107 long métrages produits en 2011, la Thaïlande s’est maintenant imposée comme une place de choix pour les productions cinématographiques internationales, depuis maintenant une dizaine d’années.

Le royaume offre un large panel d’avantages, à savoir, paysages enchanteurs, techniciens qualifiés, coûts de production compétitifs.

Une production dominée par les films publicitaires et les documentaires

Sur les huit premiers mois de 2012,  les revenus générés par les différents tournages étrangers (long métrages, séries télévisées, documentaires, publicités, vidéos clips musicaux…) ont déjà dépassé ceux de l’année dernière. 425 tournages ont été organisé en Thailande depuis le début de l’année 2012, dont une majorité de publicités(228) et de documentaires (71).

La présence de film à gros budget (ici Hangover 2) en Thaïlande, a placé le royaume sur la carte des pays à fort potentiel pour les tournages.

L’Agence National thaïlandaise du Film a annoncé que les recettes enregistrées depuis le debut de l’année sont dores et déjà 52,3% plus élevées que la totalité de celle de l’année 2011, elles atteignent un montant de prés 1,9 milliard de baht (environ 48,7 millions d’euros)  et sont sur le point de dépasser l’année record de 2008.

Parmi les principaux contributeurs à l’origine de cette croissance figurent le Japon (59 projets), l’Inde (50 projets), et l’Europe (48 projets). La Thaïlande se place donc en bonne position en ce qui concerne la production cinématographique en Asie, et figure parmi les pays les plus apprécié des réalisateurs étrangers.

La raison majeure de cette réussite : les hauts lieux du cinéma comme Los Angeles, Cannes ou Honk Hong, ont permis de plébisciter la Thailande sur le marché du film. La présence de productions à gros budget comme Very Bad Trip 2 ont fait bonne figure et ont démontré les grandes capacités en la matière que possède le pays.

Malgré la hausse du baht, la Thaïlande reste compétitive en terme de coût de production

Cependant, le baht a gagné 6,4 % par rapport au dollar depuis le début de cette année, et occupe le deuxième rang dans la région asiatique pour la plus forte hausse. Avec la crise de l’euro, le Thai baht a aussi augmenté de près de 20% par rapport à la devise européenne sur les trois dernières années.

Mais cette appréciation est suivie avec attention par le gouvernement qui craint des répercussions défavorables sur les investisseurs étrangers, dont les studios de production, mais aussi les exportations en générales.

Le Département du Tourisme a tout intérêt à encourager les productions étrangères dans le royaume puisque les retombées médiatiques des films tournés en Thailande servent aussi à promouvoir le tourisme. Seulement, ce succès n’est pas sans conséquences…

Des conséquences parfois négatives pour l’environnement

En effet, les lieux de tournages de certains films ont été pointé du doigt comme néfaste pour l’environement. Le visage du pays se déforme à mesure que les grosses productions viennent tourner dans les lieux peu connu du royaume. Tel est le cas pour le tournage du célébre James Bond en 1973 (l’Homme au pistolet d’or), depuis la sortie du film l’île de Koh Khao a subit une déferlante de touristes qui s’est appropriée l’endroit. Aujourd’hui, en plus d’avoir été re-basptisé James Bond Island, l’ile souffre de dommages environementaux importants.

En 1999, le réalisateur anglais Danny Boyle part en Thailande afin de tourner « La Plage » avec Leonardo Di Caprio dans le rôle principal. Le film, qui raconte l’histoire de routards tentant d’échapper à la civilisation occidentale en s’exilant sur une ile paradisiaque, se tourne sur la plage Maya, dans le parc national de l’île Phi Phi dans la région de Krabi.

Malheureusement, malgré  la grogne de la population locale, l’acheminement du matériel de tournage et une refonte complète du paysage de l’île ont fortement endommagé  la faune et la flore à la fois de l’île elle-même et des récifs proche de la côte.

Lire aussi La Thaïlande mise sur le grand écran pour redorer son image – A la Une, Entreprises – thailande-fr.com

La priorité accordée au résultat financier pourrait ainsi nuire aux investissements des cinéastes étrangers en quête d’exotisme et de coin sauvage… C’est le revers de la médaille!

Productions et Revenus générés en Thailande  2007 – 2012 (est)

AnnéeDocumentairePublicitéTV SeriesClip VideoLong métrageTotalRevenu Total
(Million Baht)
20072291983242225231072
20081971844869285262023
2009181166526037496897
20101782554650495781869
20111552968634356061226
2012712286524374251867

 Source: Thailand Film Office

Thai Property Group

Avatar

Par Ted Chefirat

Journaliste stagiaire à Thailande-fr.com. Plus d'info ici.

Laisser un commentaire