Catégories
Économie

Les défis de la croissance chinoise

La puissance de l’économie chinoise, est à la fois un sujet de fascination et de crainte dans les pays d’Asie, dont la Thaïlande. S’exprimant à Beijing avec des hauts responsables chinois et des experts extérieurs, M.Zoellick Président de la Banque mondiale,  s’est interrogé sur l’avenir du modèle économique chinois.

Selon les experts de la Banque mondiale, la Chine devrait rééquilibrer son économie, améliorer l’environnement, réduire les inégalités et améliorer la qualité de vie de sa population tout en maintenant une croissance rapide. La croissance chinoise étant devenue, par le biais des échanges commerciaux, du tourisme et des investissements, une source importante de revenus pour les pays de la région.

La plus forte croissance en terme d’investissement direct en Thailande vient déjà de la Chine, avec des montants qui atteignent déjà sur les huit premiers mois de 2011, le triple de l’année 2010 selon le BOI (Board of Investment). La valeur des investissement chinois a augmenté de Bt8.14 milliards l’an dernier à Bt24.8 milliards en 2011, soit une augmentation de 205%….

« L’ajustement du modèle de croissance de la Chine constituera un défi encore plus ardu étant donné la conjoncture économique actuelle caractérisée par un ralentissement de la croissance et la baisse du niveau de confiance,» a déclaré Zoellick.

 

« Mais la Chine a prouvé à maintes reprises au cours des trente dernières années qu’elle est capable d’accomplir des progrès remarquables en offrant la prospérité à son peuple et stimuler ainsi la croissance régionale et globale. Le potentiel de croissance de la Chine demeure élevé. Nous estimons que la Banque mondiale pourrait aider la Chine à réaliser une croissance intelligente et durable tout en évitant le «cercle vicieux du revenu intermédiaire ».

La Chine devrait rééquilibrer son économie, améliorer l’environnement, réduire les inégalités et améliorer la qualité de vie de sa population

Le Japon est toujours le plus gros investisseur étranger en Thaïlande mais la Chine commence lentement à s’imposer au Royaume.

D’après le Board of Investment of Thailand (BOI), le montant des investissement du Pays du Milieu entre 2005 et juin 2010 s’élève à 3,1 milliards de dollars américains, répartis sur 22o projets. La Thaïlande a quant à elle investi 470 millions de dollars sur 416 projets en Chine. Le total des investissements des deux pays en 2015 devrait atteindre ou dépasser les 6,5 milliards de dollars.

Le rapport de la Banque Mondiale devrait être publié vers la fin de cette année. Il est élaboré conjointement par le ministère chinois des Finances, le Centre de recherche sur le développement du Conseil d’État et la Banque mondiale.

Le rapport vise à aider la Chine à mettre en évidence les nombreux enjeux et choix stratégiques auxquels elle devra faire face d’ici 2030 pour éviter le « cercle vicieux du revenu intermédiaire », un stade de développement économique qui ralentit les progrès dans de nombreux pays.

Et Zoellick d’ajouter

« le 12e Plan quinquennal de la Chine montre la voie à suivre en indiquant ce qu’il y a lieu de faire, alors que ce rapport s’efforcera de montrer comment le faire. Dans la tradition de la stratégie d’ouverture  du dirigeant chinois Deng Xiaoping, le rapport examinera les mesures pratiques que la Chine pourrait prendre pour s’écarter de la dépendance excessive à l’égard d’une croissance axée sur les exportations au profit d’une politique consistant à compter davantage sur la demande intérieure et l’investissement.»

Les questions abordées dans l’étude concernent notamment la manière dont la Chine pourrait achever sa transition vers une économie de marché ; promouvoir l’innovation ouverte ; faire progresser le développement vert ; offrir des chances égales et la sécurité sociale à ses citoyens ; renforcer le système budgétaire ; et devenir une partie prenante responsable du système international.  L’étude devrait s’achever d’ici la fin de 2011 et ses conclusions feront l’objet d’une large diffusion.

Le renforcement des échanges commerciaux entre la Chine et la Thaïlande, notamment grâce au China-Asean Free Trade Agreement, devrait étendre le commerce entre les deux pays à hauteur de $1oo milliards sur les trois prochaines années, soit le double de ce qu’il est maintenant.

Lire l’article complet sur le site de la Banque Mondiale  La Banque mondiale et la Chine poursuivent les travaux sur l’avenir de l’économie chinoise.

Redaction Bangkok

Par Redaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.

Laisser un commentaire