Avec l’émergence de la 5G, la Thaïlande est amenée à se transformer. Alors que cette technologie gagne du terrain au sein des entreprises, on estime que sa valeur pourrait atteindre les 650 milliards de bahts en 2030.

Ce réseau internet à la vitesse inégalée permettra alors aux entreprises des secteurs privés et publics de se développer. Chaiwut Thanakamanusorn, ministre de l’Economie et de la Société numériques thaïlandaise, en est aussi persuadé. Lors d’un séminaire organisé par un journal économique local, celui-ci affirme que la 5G est au cœur de l’avenir technologique de la Thaïlande.

La 5G future locomotive de l’économie thaïlandaise

L’apparition de la 5G dans le pays devrait, en effet, permettre de créer jusqu’à 130 000 emplois. Cela ne peut être que bénéfique pour l’économie, qui devrait voir son PIB multiplié par 5,5 en 2035. Quant à ces prévisions, elles ne sont pas surprenantes, étant donné que la Thaïlande se positionne aujourd’hui au premier rang en matière de vente aux enchères de licence de spectre 5G. Une évolution rapide de la situation est alors à prévoir.

True Dtac 5g

L’adoption massive de la technologie 5G, par exemple à travers les jeux pour navigateur, sera nécessaire pour réduire les coûts d’utilisation. Cet écosystème représente un élément critique dans le développement de la Thaïlande. Le pays n’aura ensuite aucun mal à devenir un véritable centre des villes intelligentes au sein de l’ASEAN. Et dans une optique de transformation numérique, celui-ci a choisi de miser sur la 5G.

Rappelons qu’un comité national 5G a été déployé en 2020. Cet organisme est placé sous l’égide du Premier ministre. La politique servira donc ici, à la promotion de la technologie 5G dans l’intégralité du pays. A part cela, un centre d’innovation dédié à l’écosystème 5G a été fondé. Cette entité vise à soutenir les développeurs dans l’exploitation de cette infrastructure.

Pour finir, dans le district Si Racha de Chon Buri, un centre d’innovation digital vient d’être mis en place. Cette infrastructure servira de fondement à des tests technologiques sis à Thaïland Digital Valley.

La technologie 5G au cœur du CEE

Le bureau du Corridor Economique Oriental (CEE) a fixé un objectif à 5 ans : entre 2022 et 2026, l’investissement relatif à la technologie sans fil 5G sera fixé à 2 200 milliards de bahts. On notera que cet objectif est largement supérieur aux chiffres énoncés pour les années 2018 à 2022.

Puis, comme le souligne Kanit Sangsubhan, secrétaire général du Bureau de la CEE, toutes les industries de la zone CEE en bénéficieront. Malgré leur technologie de haute volée, ces dernières ne pourront pas se passer de la technologie 5G, du moins, si elles veulent réaliser des progrès conséquents. De l’industrie des voitures électriques aux équipements médicaux, et ce, en passant par la logistique automatisée, de nombreuses filières de la courbe en S sont ciblées.

Ce nouveau standard sans fil est avantageux en plusieurs points. Tout d’abord, il admet une vitesse de connexion exceptionnelle entre plusieurs appareils, ce qui conduit nécessairement à une communication plus rapide. Il s’agit donc d’une méthode de collecte d’informations efficace pour les entreprises. Ces données pourront servir ultérieurement, notamment dans le cadre du plan 4.0 en Thaïlande.

A ce titre, la 5G est un élément clé dans le développement du commerce et de la robotique dans le pays. Il amènera, par ailleurs, à l’automatisation de la zone CEE. En exploitant cet outil, les entrepreneurs verront leurs coûts opérationnels diminuer d’au moins 30 %. Cela les rendra plus productifs et plus efficaces dans leur activité. Plus important encore, il sera possible d’augmenter le PIB de la Thaïlande de 0,5 %.

Rendre la Thaïlande plus attrayante

La 5G répond, certes, aux exigences des internautes modernes. Mais au-delà de cela, c’est la base même de la digitalisation des industries. En ce sens, dix industries cibles ont été mises en exergue par l’Etat lors de l’établissement du plan Thaïlande 4.0. Celles-ci sont aussi connues sous l’appellation d’industries de la courbe en S.

Chacune d’entre elles a son importance pour rendre la Thaïlande plus compétitive sur le plan économique. Cela demande toutefois l’usage d’outils et technologies numériques, l’intégration de l’informatique, sans oublier l’emploi de la science et de la technique en vue de rendre le travail plus productif. En travaillant sur ces points, il sera plus facile d’améliorer le positionnement de la Thaïlande au niveau de l’indice de l’Institute for Management Development.

L’année dernière, une collaboration entre Huawei et le bureau de la CEE a permis de mettre en place une branche CEE de l’ASEAN Academy. Des cours de développement numérique y sont prodigués. L’entité s’attend alors à ce qu’il y ait plus de 30 000 étudiants, ressortissants, d’ici 2024

La Thaïlande veut ainsi devenir une sorte de hub digital pour séduire les investisseurs étrangers et multiplier les collaborations. Pour que celle-ci soit plus attrayante, il est primordial qu’elle devienne un hub de talents numériques, un hub de cloud et d’IA, un hub de connectivité, mais aussi un hub pour l’écosystème numérique en général.

A propos de cet auteur

Siam News Network, Thailand News with a Business Perspective

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.