Indispensable, le Lonely Planet n’a qu’un inconvenient : son poids et son volume, le résultat d’une information assez exhaustive. Bien verifier que l’édition française correspond bien à la dernière édition anglaise : il y a souvent un décalage de plusieurs mois entre les deux.

envente sur https://www.thailande-fr.com/guides-thailande/

Impossible de résister à la fascination qu’exercent Bangkok, Chiang Mai hérissée de temples ou les vestiges grandioses des cités royales ! Pourtant, malgré sa richesse culturelle, la première séduction de la Thaïlande réside sans doute dans la gentillesse de ses habitants…

Le guide Lonely Planet Thailande

A la différence de ses voisins d’Asie du Sud-Est, la Thaïlande, ancien royaume du Siam, n’a jamais été colonisée par une puissance étrangère. En dépit de ses contacts répétés avec l’étranger, sa culture est demeurée la plus forte. Le peuple thaïlandais, souvent dépeint comme jovial et insouciant, a cependant lutté avec obstination pour préserver son indépendance d’esprit.

Culture ancienne et aux multiples facettes, expression artistique foisonnante, îles exotiques, tradition d’hospitalité, infrastructures développées et bien organisées, cuisine succulente… Ce pays a tout pour enchanter le voyageur curieux.

Intitulé officiel : royaume de Thaïlande

Superficie : 514 000 km² (équivalente à la France)

Population : 63,3 millionsd’habitants

Capitale : Bangkok

Peuples et ethnies : Thaïs (75%), Chinois (11%), Malais (3,5%), Môn, Vietnamiens, tribus montagnardes Langue : thaï

Religions : Bouddhisme (95%), islam

Institutions politiques : monarchie constitutionnelle avec une forte influence de l’armée

Chef d’état : le roi Bhumibol Adulyadej (Rama IX). Chef du gouvernement : Thaksin Shinawatra (déposé par un coup d’état militaire le 19 septembre 2006)

PIB : 388 milliards de $US

PIB/hab : 6 402 $US. Croissance : 1,8% Inflation : 1,7% Principales activités : Riz, informatique, textiles, pierres, tourisme Principaux partenaires : Pays de l’ASEAN, Etats-Unis, Union européenne, Japon

Visa : un passeport valable au moins trois mois à partir de la date d’entrée dans le pays est obligatoire. La Thaïlande autorise 56 pays, dont la France, la Belgique et la Suisse, à séjourner 30 jours sans visa, ni frais d’entrée. Au-delà, un visa, valable deux mois, est nécessaire.

Santé : attention aux hépatites, au choléra, aux vers aquatiques, aux affections transmises par les moustiques (dengue, paludisme) et aux morsures de serpents et de méduses. N’oubliez pas votre moustiquaire ! Décalage horaire : la Thaïlande est en avance de 6 heures sur la France (GMT+7) Calendrier : le calendrier officiel se base sur le début de l’ère bouddhique, soit 543 ans av. J.-C. L’an 1999 = l’an 2542 en Thaïlande

Poids et mesures : système métrique en vigueur, à l’exception des mesures de superficie agricole (waa, ngaan, râi) Electricité : 220 V 50 Hz. On trouve sur place tous les modèles d’adaptateurs

La meilleure saison du point de vue climatique se situe entre novembre et mars, période pendant laquelle il pleut le moins et où il ne fait pas encore trop chaud. Il fait bon dans le Sud quand le reste du pays est écrasé par la chaleur (entre avril et juin) et le Nord est préférable de la mi-novembre à février. Sachez que vous cuirez à Bangkok en avril et y pataugerez dans l’eau en octobre.

Choisissez avril, mai, juin, septembre ou octobre si vous souhaitez éviter les foules et profiter des réductions offertes dans les hôtels. Sachez cependant que, même en haute saison, il suffit de faire l’impasse sur les hauts lieux touristiques (notamment Chiang Mai, les îles et les plages) pour trouver la tranquillité.

En « province », la nourriture et l’hébergement sont généralement bon marché ; à Bangkok, ils restent très abordables compte tenu de la qualité offerte.

Vous pouvez compter environ 11 euros par jour si vous voyagez avec un budget serré (hébergement, nourriture et transports), 13,5 à 27,5 euros si vous regardez moins à la dépense. A Bangkok, la nourriture est dans l’ensemble plus chère, sauf à Thonburi et dans des quartiers ouvriers comme Khlong Toey et Makkasan.

Il n’existe pas de marché noir de devises ; les banques et les bureaux de change patentés offrent le meilleur taux à l’intérieur du pays. Le dollar est la devise la plus couramment acceptée et les chèques de voyage obtiennent de meilleurs taux que les espèces. Changez de grosses sommes à chaque fois pour amortir la commission de change.

Attention aux cartes de crédit : il se peut que l’on vous refuse votre carte occidentale (même si toutes les cartes Visa ou Mastercard émises dans le monde sont également acceptables) ou que l’on vous prenne une majoration illégale (4 ou 5% !).

Tout ce qu’on achète, sauf dans les grands magasins et la plupart des commerces non touristiques, se marchande. Agissez cependant avec tact et discernement.

Le pourboire n’est pas une pratique courante, mais le personnel des grands hôtels et restaurants commence à s’y habituer, ailleurs, ne vous en inquiétez pas. Il est inutile dans les taxis.

0/5 (0 Reviews)

Laisser un commentaire