Catégories
Bouddhisme Livres

Guide de Méditation : les Quatre Nobles Vérités

Au centre de l’enseignement du Bouddha il y a quatre déclarations – les Quatre Nobles Vérités – concernant dukkha. ‘Vérité’ dans ce contexte veut dire : ce qui n’est pas simplement compris intellectuellement mais ce qui est totalement auto réalisé et connu avec une compréhension qui vient de l’expérience personnelle et de la Sagesse Intérieure.

Au centre de l’enseignement du Bouddha il y a quatre déclarations – les Quatre Nobles Vérités – concernant dukkha. ‘Vérité’ dans ce contexte veut dire : ce qui n’est pas simplement compris intellectuellement mais ce qui est totalement auto réalisé et connu avec une compréhension qui vient de l’expérience personnelle et de la Sagesse Intérieure.

Le Bouddha a dit : « J’enseigne dukkha et le moyen de passer outre dukkha ».

Dukkha est un terme Pali qui n’a pas de traduction simple et convenable avec un équivalent Anglais (ou Français), mais le mot est souvent traduit par ‘souffrance’ quelque fois par insatisfaction, imperfection, impermanence, conflit intellectuel, angoisse, souffrance psychologique, manque de substantialité, anxiété, frustration ou déception. Dû aux difficultés de la traduction le terme est généralement utilisé sous sa forme Pali.

Les Quatre Nobles Vérités sont :

  1. Il y a dukkha.
  2. Dukkha survient à cause de l’envie (en Pali : tanha : envie, avidité, désillusion, désire égotiste et attachement).
  3. Dukkha cesse avec l’élimination de tanha.
  4. Le Noble Sentier Octuple mène à l’élimination de tanha et donc à la cessation de dukkha.

Quand on revisite les Quatre Nobles Vérités il est très important que leur sens soit totalement assimilé. Il n’est pas suffisant de simplement les accepter intellectuellement et superficiellement en disant : ‘Oui, bon, je vois bien qu’il y a beaucoup de souffrance dans le monde’.

Quand nous regardons les nouvelles à la télé ou lisons un journal il est très facile de voir toute la misère humaine existante dans le monde. Mais beaucoup de ce que nous voyons et entendons à travers les médias ou dans notre propre expérience est fréquemment tout simplement de la souffrance ordinaire quel qu’en soit le degré d’horreur qu’on peut y trouver.

Un pas à la fois, Guide de méditation. En vente sur Boutique Thailande

Les quatre déclarations et plus spécialement la première doivent être revues jusqu’à ce que dukkha soit reconnu et compris dans ses formes les plus subtiles. La majorité des gens n’apprécient pas, tentent d’occulter mentalement ou se répugnent à reconnaitre le fait que dukkha est potentiellement présent tout le temps et dans toutes les situations, que ce soit quand nous pensons que nous avons une mauvaise passe ou que nous sommes heureux. Si nous ne comprenons et n’acceptons pas totalement le fait que le potentiel de dukkha est omniprésent, ce sont l’ignorance et la désillusion qui portent en eux la cause de dukkha.

Bien examiner dukkha de cette façon ne veut pas dire que pour pratiquer la méditation vous deviez tout d’abord devenir une personne véritablement dépressive en voyant la misère de tous côtés dans votre existence. Dukkha ne devrait pas être compris comme étant ‘ma’ dukkha, quelque chose qui vous appartient. Ce n’est pas ce que disent les Quatre Nobles Vérités. La première des Nobles Vérités dit qu’il y a dukkha.

Quand on examine dukkha, bien que l’on puisse utiliser son expérience personnelle de façon objective afin de voir dukkha sous ses diverses et plus subtiles formes, on doit essayer de comprendre uniquement que le potentiel de dukkha est inhérent en toutes choses et toutes situations avec lesquels nous sommes en contact. C’est la façon dont notre esprit réagit au phénomène qui est la cause que cette inhérente dukkha survient ou non. Une fois que tout devient clair – et la méditation rendra tout cela clair – alors on peut commencer à voir la vérité de la deuxième ainsi que des autres déclarations plus clairement.

Guide de méditation bouddhiste pour les grands débutants. En vente sur Boutique Thailande

Commentaire de l’éditeur

J’ai essayé de nombreux chemins pour trouver la vraie liberté et la paix de l’esprit, depuis les excitations de la première minute et les déceptions qui suivirent vers la fin des années 60, jusqu’à une vie piégée dans le matérialisme, l’égo et l’hédonisme dans les années 80 de Thatcher. En dehors du niveau le plus superficiel rien de tout cela n’a fonctionné pour moi.
La méditation par contre, oui.
Je sais maintenant qu’il n’y a qu’un seul chemin vers la durable et véritable liberté de l’esprit et qu’il passe par la méditation.
J’espère que votre propre pratique vous conduira au même résultat.

Format : 19 x 13 cm, 199 pages

Lire aussi Guide de méditation: le miroir de l’esprit – Bouddhisme – thailande-fr

 

Redaction Bangkok

Par Redaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.

Laisser un commentaire