Pour un peu on se croirait dans un film d’Indiana Jones (le temple maudit, pas le Royaume du Crâne de Cristal) mais l’affaire est prise au sérieux par les deux royaumes qui se disputent le temple de Preah Vihear à cheval sur la frontière entre le Cambodge et la Thaïlande.
Le temple Preah Vihear a été construit principalement au cours des 11e et 12e siècles, lorsque l’empire khmer était à son apogée et dominait la province du Siam. Du 9ème au 14ème siècle, le Cambodge a connu un « âge d’or » dont l’apogée au 12ème siècle, sous les règnes de Suyavarman II (1113-1150) et Jayavarman VII (1181-1219), a été marquée par l’extension de l’empire angkorien sur une vaste région allant du Siam (actuelle Thailande) à la péninsule malaise. C’est peut être ce qui rend l’affaire si délicate: la construction de ce temple remonte précisément à une époque ou l’empire khmer dominait la Thaïlande.

Selon les inscriptions en sanskrit, il s’est appelé Sri Sikharisvara, – en hommage au dieu hindou Shiva. Autre petit problème, géographique celui-là : l’accès principal se fait plutôt du côté thaïlandais, en raison des falaises abruptes qui le bordent du coté cambodgien.
La propriété du temple a été officiellement attribuée au Cambodge, il y a environ un siècle. Mais en 1954, peu de temps après l’indépendance du Cambodge, les forces thaïlandaises ont occupé le temple. En réponse, le Cambodge a porté l’affaire devant les tribunaux internationaux et a obtenu gain de cause.

Mais les autorités thaïlandaises ont fait valoir que la frontière était censé suivre la ligne des bassins versants de la montagne, et que selon cette règle le temple leur appartenait.

Le tribunal international de La Haye a finalement statué contre la Thaïlande en 1962, et la Thaïlande a retiré les troupes. Mais la malédiction ne s’est pas pour autant terminée. Avec sa situation au sommet d’un col, le temple maudit devient un des points d’observation privilégié pour les Khmers rouges entre 1975 et 1979. Quand l’invasion vietnamienne (1979) balaye le régime de Pol Pot, il a été l’un des derniers refuges des Khmers rouges.

Aujourd’hui le Cambodge demande le classement de Preah Vihear au patrimoine de l’humanité par l’UNESCO, peut être une façon de s’assurer que la Thaïlande a bien remisé ses tentations annexionnistes au placard. Une initiative qui a provoqué une protestation (pacifique) du gouvernement Thaïlandais qui a dénoncé cette décision « unilatérale » et menacé de fermer l’accès au temple. C’est que la question de la rivalité entre les deux pays peut s’avérer explosive, surtout en matière de temples: en janvier 2003, des émeutes ont éclaté à Phnom Penh où une fausse rumeur prétendait qu’une actrice thaïlandaise d’un soap opera avait affirmé qu’Angkor Vat appartenait à la Thaïlande. L’ambassade de Thaïlande ainsi que divers centres d’intérêts thaïlandais avaient été mis à sac dans la capitale cambodgienne. La propriété des temples est donc un sujet avec lequel il vaut mieux ne pas plaisanter, que l’on soit Cambodgien ou Thaïlandais.


0/5 (0 Reviews)

8 Commentaires

  1. bonjour chers tous, je ne comprends toujours pas pourquoi ces siams de malheurs cherchent une confrontation armée envers notre peuple khmer (problème politique interieur ?) qui leur a pourtant tout donné : culture, écriture, qq langage, religion, territoire, boxe khmer, le style gouvernemental
    …est-ce que nous réclamons Bangkok a ces races de voleurs ? Soyons nobles nous les khmers et ne faites pas comme eux!!!!!
    En effet, j’ai remarque a plusieurs reprises lors de mes voyages « dans le royaume des plus grands voleurs de la terre » qu’ils sont issus d’une culture mixte : ils essaient de copier l’occident tout en essayant d’ignorer la culture khmer qui fait partie integrante de leur propre culture…en associant une culture chinoise… Au debut de mon voyage, j’étais heureux et plein d’enthousiasme a l’idée de rencontrer un peuple similaire que le notre (car culture bouddhiste similaire et une grande partie de la population est issue de la race mon-khmere…mais a force d’analyser leur mentalité ;
    je me rends vite bien compte ‘qu’a chasser le naturel, il revient au galop…’ car le peuple « souriant » ne l’est pas vraiment puisqu’ils sont la pour soutirer l’argent des touristes comme des voleurs et de façon honteuse (tous les moyens sont bons pour gagner de l’argent qui corromp leur ame ‘(voir Pattaya)…par rapport aux khmers , ils sont plus individualistes et moins honnêtes, mais par contre ils sont tres fiers d’etre « siams » alors que chez nous, et a cause de la guerre et du genocide de Pol Pot, on a perdu toute fierté…mais finalement je suis vraiment content d’etre khmer qu’a etre des siams car nous sommes toujours dignes malgre notre grande pauvreté et nous ne meprisons personnes (=principe du bouddhisme). Mais finalement j’espere que la situation ne degenerera pas entre les deux royaumes voisins pour l’interet de tout le monde.

  2. je trouve depuis toujours les Thaïlandais, ou plutôt le gouvernement thaïlandais sont toujours jaloux du Cambodge. C’est la même chose quand les cambodgiens veulent que Angkor devient le patrimoine mondiale. De plus, ce temple a été construit par les architectes cambodgiens et non par les thaïlandais. Les Cambodgiens existent depuis plus longtemps que les Thaïlandais. Les preuves qu’ils ont pour dire que le Temple Preah Vihear c’est à eux, ce ne sont que des vols. Ils essayent toujours de s’emparer des choses qui ne leur appartiennent pas.

  3. salut chers tous,

    L’histoire se répète en Asie du sud est où le plus petit n’a pas le droit d’exister et il est obligé d’accepter le sort et la volonté des plus puissants (qui doivent toujours avoir raison ; en effet, puisque ce temple khmer relève de la souveraineté khmere et que son grand voisin (censé avoir une culture presque similaire) pense le contraire (équivalent à : ta femme me plait et si j’ai envie de niquer ta femme et alors ?…la raison du plus fort est toujours la meilleure ?…

    Ainsi, le plus faible ne pourra pas baisser ses bras indefiniment et un jour il se reveillera pour defendre ses interets et pour pouvoir exister, mais aussi pour qu’on le respecte un peu,alors il pensera qu’il existe une solution militaire où l’arme atomique destructrice sera dans l’inconscient des khmers (surtout du mien) : c’est pour se faire entendre et pour dissuader notre voisin a nous envahir de multiples fois … doit-on arriver à une solution finale qui aura comme consequence la destruction de Bangkok ? de Phnom Penh ? de Ho chi minh ville (=prey nokor ?) pour voir une nouvelle ère où les khmers retrouveront la fierté perdue depuis des siecles avec la recuperation des territoires perdus par l’empire khmer?…qui nous ont été honteusement arrachés et de façon inhumaine ?…

    Je ne reclame pas Bangkok ni d’Ho chi minh ville qui ont été volé au cambodge depuis plusieurs siecles..(car je suis raisonnable et non extremiste), mais je demande a nos voisins (de l’est ou de l’ouest) de respecter les derniers territoires khmers…dans l’interet de tout le monde…pour qu’on pérennise le stabilité géo-politique en indochine pour le developpement economique de la region qui doit etre profitable a tous (rappelons que la 3e guerre d’indochine ne s »est achevée recemment càd en 1999….

    chers amis du monde entier, merci de mediter…

    cordialement

  4. Je suis francais d’origine cambodgien. Et je voudrais réagir par rapport au mail précédent en laissant une petite note :
    C’est la Thailande qui envahit le Cambodge et non l’inverse. Le gvt thaï joue un jeu dangereux basant sur la fibre nationaliste pour détourner le problème interne thais vers un problème externe khmer-thai.
    Le Cambodge ne demande pas plus que le territoire qui lui appartient, dont la limite frontalière a été cartographiée depuis l’accord franco-siamois datant de 1904 et 1907. Hors depuis 1993 les observateurs externes ont été témoins du déplacement des bornes frontaliers par l’armée thais. C’est un comportement curieux pour un pays si riche et plus evolué comme la Thailande, qui ne cherche pas l’histoire avec son voisin plus faible.

    Cordialement

  5. Je suis étonné d’une telle passion exprimée à propos de ce temple que j’ai eu le privilège de pouvoir voir. Je comprends votre point de vue, je le respecte et l’admets : oui ce temple est bien cambodgien. Mais de là, à aller revendiquer l’Isan et tout le reste sous prétexte que, jadis, ce fut dans l’empire khmer… C’est comme si, aujourd’hui, l’Allemagne redemandait à la France la Lorraine et l’Alsace ! Ou la Thaïlande une partie de la Birmanie. Non, il faut être sérieux. Nos nations se sont faites au fil du temps et de leur histoire, pour arriver aux frontières que nous connaissons aujourd’hui , certes imparfaites mais les choses sont à peu près dans l’ordre. Alors, que celle-ci soit ne soit pas très bien établie dans le coin de Preah Vihar, c’est possible, mais je crois que la solution intelligente et « fraternelle » serait que les deux pays fassent de ce point magnifique et historique un symbole d’entente et d’amitié et non de discorde où les deux seraient perdants. L’intérêt c’est que l’UNESCO classe le site, que celui-ci soit rénové et que les touristes puissent y venir, comme je l’ai fait sans problème. Je sais bien que l’accès est difficile depuis le Cambodge, en contrebas de la montagne, mais pourquoi pas – via la partie thaïlandaise – une route  » de l’amitié  » accessible par tout le monde ?

    Pour ce que dit un autre internaute : » Ne nous prenez pas ce qui nous reste ! » Franchement, je crois que la Thaïlande a un problème bien plus grave et pas résolu avec les séparatistes de sa frontière avec la Malaisie pour ne pas générer un conflit supplémentaire à propos du site en question … Et puis, le Cambodge qui se redresse courageusement, après bien des années de peines, de souffrances, offre des sites merveilleux, à commencer Angkhor et les autres lieux prestigieux de son histoire.

    Bien cordialement à tous.

  6. D’origine cambodgienne, je suis triste de voir mon pays se faire prendre petit à petit de ce qu’il possède, rendez nous ce qui nous appartient.

  7. Bonjour mes Amis, compatriotes du monde,

    Le temple Preah Vihear appartient au peuple Khmer,qui,depuis des siècles prie en étau par ces deux voisins…

    Ne vous laissez plus aveugler,et je vous le répète : le temple Preah Vihear appartient au peuple Khmer !

    Cordialement

  8. bonjour à tous les peuples du monde entier,

    d’origine cambodgienne, je voudrais connaitre la vérité sur ce temple (qui n’est pas maudit) puisqu’il fait partie d’un site grandiose qui va faire partie du patrimoine mondial de l’humanité, et il fait parti du Cambodge donc il est cambodgien (d’autant plus qu’il a été construit par des cambodgiens au temps d’angkor) : en définitive ce temple appartient au cambodge (il n’y a pas à discuter).

    en effet, je ne comprends pas l’attitude des thaïlandais (=le gouvernement car pas le peuple thai n’a rien avoir avec ce coup médiatico-politique de Bangkok qui consiste à faire perpétuer le doute concernant la souveraineté de ce temple alors que son propriétaire n’est pas encore mort. D’où pour qu’il puisse exister une bonne entente entre les deux peuples de culture presque similaire, il faut que Bangkok reste honnête sur les vrais prétentions sur ce temple et qu’il reconnaisse que le cambodge est le seul souverain de ce temple et ceci dans l’intérêt des deux nations puisqu’il est inutile de faire la guerre ou de développer des conflits latents ou larvés qui ne peut que donner de l’animosité entre les deux peuples.

    Ainsi, je suis partisan de la concorde, de la fraternité et de la bonne relation de voisinage : donc rendez nous ce temple puisque vous avez perdu d’avance (il est cambodgien et la cour internationale de justice de la Haye l’a attribué au cambodge en 1962), donc vous ne pouvez plus voler de ce qu’il reste au pauvre peuple cambodgien : nous ne réclamons pas les territoires volés depuis des siècles : tout l’ Isan (korat, surin, …) était cambodgien ainsi que les temples (phnom rung, phnom phimai…)

    soyons intelligents !!!!! pour que l’événement de 2003 ne se reproduise plus.
    Vive la vérité !!!!!

Laisser un commentaire