Catégories
Bouddhisme Culture

Wat Pah Nanachat, le temple des moines farangs

Le temps semble s’être arrêté à Wat Pah Nanachat, un temple qui accueille des étrangers qui veulent s’initier à la vie monastique bouddhiste en Thaïlande.

Nous ne sommes qu’à une quinzaine de kilomètres des shopping malls rutilants et des pick-up pétaradants d’Ubon Rachathani, mais il règne un calme absolu à Wat Pah Nanachat.

Le temps semble s’être arrêté dans cette forêt parsemée de quelques dizaines de “kutis”, ces petites huttes où vivent les moines en observant la tradition bouddhiste.

Un seul repas par jour

Il est huit heures du matin et un petit groupe de “laymen” (apprentis moines) habillés en blanc, préparent le seul repas de la journée, à partir des donations reçues des villageois.

Ici pas d’ordinateur, de connexion internet, de téléphone portable ou d’appareil photo : rien de ne doit venir troubler le calme de la médiation.

Les visiteurs qui souhaitent faire un séjour au temple sont priés d’envoyer une lettre par la poste pour faire leur demande….

L’observation des règles bouddhistes est stricte, même si Ajarn Pasadiko, qui dirige en ce moment la communauté nous reçoit de manière très simple.

“Je suis Américain, né dans le Michigan, mais j’ai vécu surtout en Californie à Sacramento. Au cours d’un voyage en Thaïlande en 1997, j’ai été impressionné par l’ambiance du monastère et je suis revenu deux ans plus tard pour y faire une période d’initiation d’un an”.

Car Wat Pah Nanachat présente une particularité intéressante pour les occidentaux : il est dirigé par un abbé étranger, et la plupart des moines sont également étrangers et parlent anglais.

Une communauté très cosmopolite

Actuellement le temple accueille des moines originaires du Népal, Autriche, Allemagne, Sri Lanka, Malaisie Israël et Thaïlande, ainsi que cinq novices en provenance d’Australie, Russie, Philippines et Etats-Unis.

Une partie des enseignements, et même des chants, (habituellement en pâli) est donc traduite en anglais lors des séances de prières et de méditation.

Le temple a été crée en 1975 par Ajahn Chah dans le but de permettre aux étrangers qui ne connaissent pas la langue thaïe d’avoir la possibilité d’une formation traditionnelle monastique.

Paradoxalement c’est un temple dirigé par des étrangers qui semble appliquer de manière plus stricte les règles bouddhistes : ici pas de moines jet set qui parcourent les centres commerciaux à la recherche du dernier iPhone.

Nous sommes au courant des scandales financiers qui ont secoué la communauté bouddhiste en Thaïlande. Mais ici nous ne touchons jamais à l’argent. Il y a une boite pour les donations, et tout est géré par l’administration du temple sous la direction de l’abbé.

Les invités qui séjournent au Wat Pah Nanachat sont tenus de respecter les huit préceptes bouddhistes traditionnels.

Les cinq premiers forment les lignes directrices de base pour la conduite menant à l’harmonie au respect de soi.

Les trois autres préceptes encouragent un esprit de renoncement et de simplicité, et sont parmi les principes fondamentaux de la pratique monastique.

Les cinq préceptes fondamentaux:

1. Innocuité :Ne pas intentionnellement tuer toute créature vivante.
2. Honnêteté :Ne pas voler, ni s’approprier ce qui n’est pas offert.
3. Chasteté :S’abstenir de toute activité sexuelle.
4. Franchise :S’abstenir de toute parole mensongère, injurieuse, malveillante, ou de raconter de ragots. 
5. Sobriété :S’abstenir de consommer des boissons enivrantes ou des drogues : il est interdit de fumer partout dans le monastère.

Les trois préceptes de modération :

1. S’ abstenir de manger après midi. La pratique du monastère est de manger un seul repas par jour dans un bol, en une seule séance à huit heures du matin.

2. Ne pas utiliser de divertissement comme la musique, la danse, les jeux. Renoncer à orner le corps avec des bijoux ou du maquillage. Cela aide à concentrer l’esprit et l’attention vers l’intérieur et le Dhamma.

3. Ne pas utiliser des lits hauts ou luxueux, ou des sièges trop confortables : cela développe les qualités de l’éveil, la concentration et l’attention  dans toutes les postures et les activités tout au long de la journée.

Réveil à 3 heures du matin

La cloche du temple sonne tous les jours à 3 h du matin. A 3h 30 commence une séance de chant et de méditation jusqu’à l’aube : les moines partent ensuite faire l’aumône dans les villages avoisinants.

Le reste de la journée est occupée par les tâches ménagères et la méditation personnelle, ou en groupe dans le sala.

Un séjour à Wat Pah Nanachat n’est pas conseillé pour les débutants : il est préférable d’avoir eu une expérience préalable de la méditation avant de venir à Wat Pah Nanachat, de préférence une retraite de méditation d’une dizaine de jours.

Faire une première retraite de méditation bouddhiste servira de base pour enrichir votre séjour à Wat Pah Nanachat.

Quelques bons endroits pour faire une retraite de méditation en Thaïlande sont indiqués sur le site du temple : http://www.watpahnanachat.org/

Olivier Languepin

Par Olivier Languepin

Journaliste basé à Bangkok depuis 2006. Rédacteur en chef de thailande-fr.com.

Laisser un commentaire