Lorsque la Première Guerre mondiale a commencé en 1914, il s’agissait d’un lointain conflit européen pour le Royaume de Siam. Le Royaume ne se sentait alors pas réellement affecté et décida d’adopter une position neutre entre les principaux belligérants.

Mais pour des raisons de stratégie politique, mais aussi personnelle, le roi Rama VI et ses principaux conseillers décidèrent de déclarer la guerre à l’Allemagne en juillet 1917 et de rejoindre les Alliés (alliance entre la France, la Grande-Bretagne, la Russie, les États-Unis).

Le roi Rama VI était convaincu que la participation du Siam serait l’occasion de contrer les visées impérialistes tant des Britanniques (cession de quatre provinces du Sud par le traité anglo-siamois de 1909) que des Français (perte du Laos et du Cambodge).

Dès son entrée en guerre, le Royaume de Siam emprisonna les 300 citoyens allemands et austro-hongrois présent sur ses terres, confisquant leurs entreprises et saisissant une flotte de navires marchands allemands.

L’armée siamoise en France

A la fin de l’été 1918, le Siam prit l’audacieuse décision d’envoyer un contingent de 1 300 hommes en France : les troupes siamoises opéraient sous leur propre drapeau et leur propre commandement.

Le Royaume de Siam est alors le seul belligérant indépendant d’Asie du Sud-Est sur les champs de bataille d’Europe et sera également le seul représenté à la signature du traité de Versailles en 1919.

Le 28 juin 1919, au château de Versailles, le monde mettait officiellement fin à guerre la plus atroce que l’humanité avait jusqu’alors connue.

Dans la grande galerie des glaces, les représentants des 31 pays victorieux signèrent le traité de paix, quelques mois après l’armistice.

Parmi les signataires, figurent deux princes thaïlandais, Charoonsakdi Kritakara et Traidos Prabhandh Devakula: un des plus plus grand succès de la politique étrangère thaïlandaise à l’époque de l’impérialisme.

Le défilé du 14 juillet 1919

Deux semaines plus tard, à l’occasion du 14 juillet 1919, les soldats thaïlandais défilent avec leur drapeau dans le centre de Paris : signe que le Royaume de Siam était parvenu à se créer une place sur la scène internationale. 

A Versailles, le Royaume de Siam a fait valoir ses intentions : se débarrasser des traités inégaux avec lesquels les puissances coloniales obtenaient des avantages commerciaux dans le Royaume et obtenir la pleine souveraineté en faisant partie du nouvel ordre international de l’après-guerre.

L’héritage de la participation du Royaume à la Première Guerre mondiale est symbolisé par le monument commémoratif, dédié aux soldats siamois de la Première Guerre mondiale, qui se trouve à Sanam Luang, à Bangkok.

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.

Leave a comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.