Accueil Bangkok Nouveaux records de pollution à Bangkok

Nouveaux records de pollution à Bangkok

La pollution atmosphérique à Bangkok atteint de nouveaux sommets et devrait perdurer jusqu'à la fin du mois

Les Bangkokiens se sont réveillés ce matin dans une ville étouffée par un épais smog qui a réduit la visibilité à seulement un kilomètre dans certains quartiers de la capitale. 

Ce n’était pas un brouillard d’hiver normal, mais un épais nuage de fines particules de poussière et d’autres polluants atmosphériques, selon le site Internet chinois de surveillance de la pollution atmosphérique http://aqicn.org

Le site a indiqué que l’indice de qualité de l’air (IQA) à Bangkok avait atteint hier un pic malsain de 195, alors que certaines zones comme le district de Bang Khen étaient à des niveaux dangereux, avec 392 AQI à 394 hier matin.

Selon les prévisions du site, Bangkok devrait faire face à des niveaux nocifs de pollution tous les matins pendant le reste de la semaine en raison des conditions météo anticycloniques peu favorables à la dispersion des polluants.

La pollution est restée à des niveaux nocifs pour la troisième journée consécutive hier et la situation devrait rester critique pendant encore un mois en raison des conditions météorologiques, a déclaré Witsanu Attavanich, professeur agrégé d’économie à l’université de Kasetsart selon The Nation.

Un danger sous-estimé par les Thaïlandais

«La pollution de l’air tue vraiment, et beaucoup de Thaïlandais sous-estiment le danger pour leur santé. Aussi, peu de gens se protègent-ils en portant un masque facial ou en installant des purificateurs d’air à la maison», a déclaré Witsanu.

“Le système officiel d’alerte de pollution atmosphérique est également trop faible et ne reflète pas la gravité de la situation”, a-t-il déclaré. “Les Thaïlandais n’ont pas de poumons d’acier, nous devons donc prendre en compte l’environnement et la santé de la population avant de poursuivre notre croissance économique.”

L’aéroport de Bangkok Suvarnabhumi hier matin. Photo : The Nation

Selon ses recherches sur les coûts de la santé liés à la pollution en 2017, chaque microgramme de PM10 dépassant la limite de sécurité coûte à la population de Bangkok jusqu’à 18,42 milliards de bahts en frais médicaux.

La pollution actuelle dans la capitale entraînera des dépenses de santé supplémentaires incommensurables, a-t-il averti. «Nous savons tous que la pollution atmosphérique n’est pas un problème nouveau à Bangkok et des agences telles que l’Administration métropolitaine de Bangkok (BMA) et le Département de contrôle de la pollution [PCD] disposent déjà de moyens pour faire face à ce problème. Mais la question est de savoir si ces mesures sont strictement appliquées et si elles peuvent réellement atténuer le problème », a-t-il ajouté.

4/5 (3 Reviews)
Avatar
Redaction Bangkok
La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.

Laisser un commentaire

34,622FansJ'aime
3,128FollowersSuivre
1,583FollowersSuivre

Les plus lus

Latest articles

0/5 (0 Reviews)