Se déplacer en vélo à Bangkok cela pourrait paraître à première vue une idée un peu étrange, avec la pollution de cette gigantesque ville, sa circulation chaotique et ses embouteillages légendaire…

Et pourtant depuis cinq ans, on observe un véritable engouement pour le vélo dans la capitale. De plus en plus de personnes s’y intéressent, séduites par le côté pratique de ce nouveau moyen de transport. Bangkok serait elle en train de devenir « vélo friendly » ?

La mode est au vélo partout dans le monde et Bangkok n’échappe pas à la tendance. Le phénomène ne cesse de se développer, encouragé par l’ouverture début 2013 d’une piste cyclable de 23.5 km autour de l’aéroport de Suvarnabhumi.

Une autre preuve de cette popularité croissante est l’ouverture récente d’une piste cyclable autour du quartier historique de Rattanakosin, avec circuits et vélos à louer.

bikemap

Plusieurs balades à vélo dans de nombreux parcs de Bangkok (Chatuchak , Benchakitti, Suan Luang et Lumpini) sont également très populaires, aussi bien chez les touristes, que chez les Thais ou les expats.

Sur le modèle de nos Vélibs parisiens, les Pun Pun fournissent des vélos en location tout autour de la ville.

Le général Prayut, qui a décidé de faire du cyclisme une priorité nationale urgente, appelait l’année dernière à une augmentation des pistes cyclables et à une amélioration de celles déjà existantes.

De plus en plus de personnes vivant à Bangkok utilisent le vélo comme loisir et l’adoptent aussi pour se déplacer au quotidien.

Il est difficile de donner un chiffre précis sur le nombre d’utilisateurs car le vélo n’est pas encore reconnu comme moyen de transport donc peu de données fiables sont répertoriées. Mais l’engouement est bien réel!

Et pourtant ! Il ne semble pas évident de se faufiler entre les bus qui foncent de partout, les motos qui filent à toute vitesse et les conducteurs qui se comportent comme s’ils n’avaient jamais vu de bicyclette!

« Ce n’est pas dangereux, même s’il y a beaucoup de circulation car celle-ci est fluide et réactive. Ce n’est pas aussi difficile que certains le pensent. »

corrige Greg Jorgensen, exilé en Thaïlande depuis plusieurs année et accro au vélo.

Rester attentif

Contrairement aux idées reçues, circuler à vélo ici n’est pas plus dangereux que le faire à Londres, Tokyo ou New-York. Bill Tuffin, manager de Grasshopper Adventure, une des compagnies leaders dans les circuits de vélo en Asie du Sud-Est ajoute tout de même : «Il faut quand même faire attention et rester attentif». A vos vélos donc! (voir « Conseils »)

Pour Steven Lim, directeur du magasin de cycles Brompton Junction Thailand,

« C’est un moyen de se déplacer amusant, simple et efficace ».

Facile d’utilisation, adapté à tous, le vélo procure en bonus un sentiment de liberté plutôt grisant.

Ce nouvel intérêt s’explique aussi par une prise de conscience des problèmes écologiques et environnementaux, Bangkok étant une ville fortement polluée. Privilégier le vélo, et les transports en commun, c’est réduire les émissions des nombreux véhicules circulant chaque jour dans la ville.

punpun
Pun Pun le système de location de vélo urbain dans Bangkok

 

C’est parce qu’elle ne pouvait pas compter sur les transports en communs que Thanyarat Doksone, alors journaliste d’une émission matinale, a décidé d’enfourcher son vélo.

Depuis, elle a adopté ce mode de transport et a créé une page Facebook « Bike to work – BKK » qui recense des histoires quotidiennes de cyclistes, des conseils, des photos…

Plus de 7 000 personnes ont déjà liké la page, preuve que la communauté compte de nombreux membres. Les cyclistes bloggeurs ont un rôle important: en postant les vidéos de leurs balades, leurs itinéraires, leurs conseils…ils rendent cela accessible et contribuent à faire connaitre le vélo.

Ce n’est plus seulement un loisir mais aussi une façon de communiquer, d’échanger et de rassembler.
Les magasins de vélos à Bangkok, vente de vélos, d’accessoires et d’articles mode poussent comme des champignons dans la capitale.

C’est aussi un moyen idéal pour (re)découvrir la ville et apercevoir un autre visage de cette capitale aux multiples facettes.

« Le vélo permet de voir des choses que l’on n’aurait pas vu, ou qu’entre-aperçut en voiture, et avec Google map c’est vraiment facile de se déplacer » explique Greg.

Les circuits urbains à vélo proposés par les compagnies de tourisme rencontrent d’ailleurs un franc-succès.

Mais pour le Dr Oy Kanjanavanit, présidente de l’ONG Green World Foundation (GWF) qui encourage et promeut le vélo a Bangkok,

« ce serait surtout une solution simple à de nombreux problèmes : lutte contre la pollution, rapidité, accessibilité à tous, autonomie, moyen de transport économique et réduction des embouteillages. »

Bangkok se positionne en effet à la 8éme place dans le top 10 des villes les plus embouteillées dans le monde. (http://blogs.wsj.com/indonesiarealtime/2015/02/04/jakarta-wins-top-spot-for-worst-gridlock/)

Une lente évolution des mentalités

Les avis et mentalités sur la bicyclette sont donc en pleine évolution même si le chemin est encore long pour que les habitudes de transports changent. En 2013, la ville comptait 35 pistes cyclables mais avec un succès mitigé, les voitures les investissant parfois pour rouler ou pour s’y garer.

Les routes sont parfois mal entretenues, anciennes et donc en mauvais état, ce qui ne facilite pas la circulation des cyclistes.

Selon Oy Kanjanavanit,

« il y a un réel besoin de repenser la circulation des routes, les règles de conduites doivent être mieux appliquées et respectées.

Les voitures ont toujours la priorité et occupent tout l’espace, il faut revoir cela. Il faut également favoriser en premier lieu les transports en commun ou le vélo pour réduire l’engorgement des routes. ».

Les infrastructures sont soit inadaptées (nombreux escaliers,…), soit carrément inexistantes (pas de places pour les vélos dans les transports en commun,..), la plupart de ces décisions étant prises par des personnes qui n’utilisent pas le vélo, et donc ne comprennent pas forcément tous les enjeux.

L’ONG GWF se concentre sur les actions des citoyens, sur la responsabilité personnelle. Elle encourage les gens à poster via sa page Facebook, «Bicycle Campaign », leurs propositions d’actions pour faire évoluer les choses.

 

Une “bike map” de Bangkokbangkokbikemap

L’association s’apprête à lancer dans 4 mois une application mobile pour faire connaitre les circuits disponibles, bénéficier de conseils,…Elle a déjà édité un livre « Bike map » qui présente les différentes pistes cyclables de la ville (uniquement en thai).

Lorsque l’ensemble du réseau sera rénové, Bangkok devrait posséder plus de 200 kilomètres de pistes réservées aux vélos. Le gouverneur de Bangkok, Sukhumbhand Paribatra, défend une politique du vélo comme moyen de transport alternatif et économique.

Le nouveau projet de construction de parc de loisir le long du fleuve Chao Praya, prévois un parcours pour faire du vélo, du footing ou autres activités physiques et s’inscrit dans cette optique. Il est aujourd’hui en attente d’être validé par l’administration métropolitaine de Bangkok (BMA).

La révolution des vélos n’en est qu’à ses débuts et beaucoup reste encore à faire mais l’intérêt est bien là.

 

Evénements à venir :
*SpiceRoads Cycle Tour Sean Kelly Bangkok to Phuket (13-22 février).www.spiceroads.com
Opportunité de courir avec le champion irlandais Sean Kelly. 954 km en 8 jours, réservé aux athlètes expérimentés qui veulent dépasser leurs limites.

*Bike Show (19-22 fev) 15h-23h. Asiatique The riverfront Park A-B, 2194 Charoen Krung Road
Le plus grand show en plein air autour du vélo.

Exposition des derniers modèles de vélos et accessoires, activités amusantes avec de nombreux prix à saisir/gagner. Rencontrer la communauté des cyclistes, qui sera prête à vous aider pour choisir votre vélo.

 

Conseils
Signaux à connaitre pour rouler en toute sécurité. N’hésitez pas à exagérer les mouvements pour que les autres conducteurs puissent vous voir.

Tourner à droite : lever le bras gauche en formant un angle avec le coude ; la main en l’air
Tourner à gauche : tendre le bras gauche en direction de la gauche
Ralentir ou s’arrêter : mettre les 2 coudes en l’air en posant ses mains sur le guidon

Et bien sûr, si vous roulez de nuit, portez des vêtements réfléchissants et vérifiez que votre vélo soit bien équipé de phares.