Catégories
Argent Immobilier

Immobilier Bangkok : le meilleur placement sur cinq ans après Jakarta

Le placement immobilier dans la capitale thaïlandaise est 4e des meilleures performances sur 5 ans du classement Knight Frank sur la richesse dans le monde.

En 2009, il fallait investir à Bangkok, à Jarkarta, dans l’art contemporain ou dans une voiture de collection : le placement immobilier dans la capitale thaïlandaise est 4e des meilleures performances sur cinq ans du classement Knight Frank sur la richesse dans le monde.

Selon le rapport annuel publié par Knight Frank, « The Wealth Report 2015« , Bangkok, avec une hausse de 75%, dépasse largement les marchés où les prix étaient déjà élevés en 2009, comme Tokyo, Paris Hong Kong ou Los Angeles.

Seuls New York et Londres enregistrent de très bonnes performances (+50 et +52%) dans les marchés occidentaux immobiliers traditionnellement recherchés par les investisseurs.

Singapour et Paris déçoivent avec une progression respective de 13% et 16%, à peine 2 et 3% par an.

Les chiffres de Knight Frank représentent cependant une moyenne qu’il faut prendre comme un indicateur, pas comme le résultat d’une performance mesurable avec précision.

bangkokimmo2009-2015perf

Bangkok : un marché difficile à valoriser

Le rapport est aussi sous-titré « The global perspective on prime property and wealth », c’est à dire « Une perspective mondiale sur l’immobilier haut de gamme et la richesse ».

Il s’agit donc d’une estimation qui se rapporte au marché du luxe neuf dans le centre ville de Bangkok, qui a effectivement beaucoup augmenté ces dernières années.

Les prix demandés dans les projets neufs haut de gamme atteignent maintenant facilement les 200.000 baht au mètre carré dans Sukhumvit, et 250 à 300.000 dans le CBD (Sathorn, Silom). Les 10.000 USD au mètre carré ne sont dont plus très loin….

Mais si vous avez acheté un studio de 30 m2 à Bangna, votre investissement n’a peut être pas augmenté de 75% en cinq ans….

Car une des caractéristiques du marché immobilier à Bangkok réside dans le fait que les prix des immeubles anciens n’évoluent pas du tout au même rythme que dans le neuf, et de façon assez contrastée selon les quartiers.

Dans la plupart des cas sur les marchés immobiliers dans les pays occidentaux développés, il est possible d’évaluer une propriété immobilière en utilisant un prix moyen au mètre carré en fonction de son quartier et de sa situation. Mais ce n’est clairement pas le cas à Bangkok.

Dans le quartier de Sukhumvit par exemple, à quelques centaines de mètres de distance, un appartement dans un immeuble ancien peut être vendu à 60.000 baht le m2, tandis qu’un lot vendu neuf ou sur plan peut facilement atteindre les 200.000 baht.

Une certaine opacité sur les prix réels de vente

Difficulté supplémentaire pour se faire un avis précis du marché : contrairement à la France, les prix de ventes réels de l’immobilier ne sont pas des données publiquement disponibles en Thaïlande, même si cette information est recueillie par le cadastre thaïlandais (Land Department) lorsque le transfert de propriété a lieu.

Les données utilisées dans la plupart des études et articles sont donc celles communiquées par les agences à partir des prix demandés par les vendeurs, qui ne reflètent pas toujours les vrais prix du marché.

 

Olivier Languepin

Par Olivier Languepin

Journaliste basé à Bangkok depuis 2006. Rédacteur en chef de thailande-fr.com.

Laisser un commentaire