Catégories
Edito

La Thaïlande de nouveau frappée par le terrorisme

Si la piste de la rébellion séparatiste du sud musulman se confirme, ce serait la première fois que les terroristes ciblent un centre touristique majeur de Thaïlande.

Hua Hin, Phuket, Trang, Surat Thani : au total ce sont quatre endroits différents qui ont été la cible d’attentats terroristes coordonnés en moins de 48 heures.

Au moins quatre personnes ont été tuées dans cette série d’explosions en Thaïlande, dont une dans la station balnéaire touristique de Hua Hin.

Un double attentat à Hua Hin avait fait jeudi soir un mort et 21 blessés, dont des touristes étrangers.

Presque un an après le terrible attentat du 17 août 2015 qui avait fait 20 morts en plein centre de Bangkok, la Thaïlande est à nouveau ciblée par les terroristes dans les stations balnéaires de Hua Hin et de Phuket.

Le chef du gouvernement militaire thaïlandais, le général Prayut Chan-O-Cha, au pouvoir depuis le coup d’Etat de 2014, a aussitôt dénoncé une volonté de «semer le chaos».

Après le centre de la capitale en 2015, c’est maintenant un centre touristique majeur qui est touché par un attentat à la bombe.

Une vendeuse ambulante thaïlandaise a été tuée et 21 personnes blessées, dont neuf étrangers  : deux Néerlandaises ont été légèrement blessées, tandis que deux Allemands et un Italien, plus sérieusement atteints, ont dû être hospitalisés pour une intervention chirurgicale.

Le terrorisme n’est pas une chose vraiment nouvelle en Thaïlande : le conflit qui déchire les provinces musulmanes dans le sud de la Thaïlande a déjà fait des milliers victimes, et continue d’en faire pratiquement chaque jour.

huahin-matichon
Photo de l’attentat de Hua Hin publiée par Matichon

Mais jusqu’à présent il est toujours resté cantonné dans les provinces du sud, loin de Bangkok et des centres touristiques qui n’ont jamais été pris pour cible par les islamistes.

L’attentat du 17 août 2015 n’était pas lié à la rébellion du sud de la Thaïlande, mais était en rapport avec la minorité musulmane ouïgoure originaire de Chine, qui gérait à partir de Bangkok un trafic de faux passeports turcs.

Un centre touristique majeur attaqué

Rien ne prouve pour le moment que les attentats de Hua Hin aient un quelconque rapport avec l’insurrection du sud de la Thaïlande.

huahingmaps

Mais le modus operandi des deux explosions successives séparées par un court laps de temps est très répandu dans le conflit qui déchire les trois provinces à majorité musulmane situées au sud du royaume, près de la frontière avec la Malaisie.

Cette méthode permet de faire un maximum de victimes parmi la police et les militaires qui se rendent en nombre sur les lieux de la première explosion.

Si la piste de la rébellion séparatiste du sud musulman se confirme, ce serait la première fois que les terroristes ciblent un centre touristique majeur de Thaïlande.

Olivier Languepin

Par Olivier Languepin

Journaliste basé à Bangkok depuis 2006. Rédacteur en chef de thailande-fr.com.

Laisser un commentaire