Cette semaine, les pics de pollution ont forcé la suspension des cours dans certaines écoles privées de Bangkok.

« Si le montant de PM2,5 est élevé dans leur région, les écoles peuvent suspendre les cours et les activités », a déclaré hier le ministre de la Santé publique, Piyasakol Sakolsatayadorn.

Les élèves de la maternelle au secondaire de l’école Roong Aroon de Bang Khun Thien n’auront pas cours jusqu’à vendredi.

Après que le niveau de PM2,5 a atteint 90 microgrammes par mètre cube d’air dans le district mardi 21 janvier les établissements ont dû fermer leurs écoles. La limite de sécurité  de PM2,5 étant fixée à 50.

Le directeur de l’école Lertlah School Petkasem, dans le district de Nong Khaem, a pris la même mesure et envisage même de reporter les périodes d’examens à moins que la situation ne s’améliore.

Dans le district de Thawi Watthana, l’école Plearnpattana garde les élèves de la maternelle à la maison jusqu’au vendredi. Le mardi, à proximité de la maternelle de Baanploypoom, le jardin d’enfants a demandé aux parents de faire preuve de vigilance quant aux activités de leurs enfants, en particulier s’ils ont des problèmes de santé.

Les familles qui n’ont pas la possibilité d’organiser un service de garde pourraient envoyer leurs enfants à l’école, mais toutes les activités en plein air seront annulées.

Le ministère de l’Education n’a émis aucune directive concernant la fermeture temporaire d’écoles, laissant la décisions aux directeurs d’écoles.

Piyasakol Sakolsatayadorn a cependant demandé, le 14 janvier, aux directeurs d’établissements scolaires situés dans des zones non sécurisées d’organiser leurs cérémonies quotidiennes de lever du drapeau à l’intérieur et de procéder à d’autres ajustements tenant compte de la sécurité des élèves.

Le directeur général du Département de la santé, Panpimol Wipulakorn, a déclaré que les PM2,5 ne causaient normalement pas de symptômes aigus. Les écoles devront donc prendre la décision de fermeture de leur établissement en accord avec les parents.

La situation s’est cependant améliorée hier dans la plupart des zones à code rouge. Citant les prévisions météorologiques du Département de météorologie, le PCD a déclaré que les vents forts devraient dissiper une grande partie de la pollution dans les jours à venir.

Il a également ajouté qu’il travaillait avec d’autres agences pour éliminer les véhicules polluants de la route, nettoyer les rues, asperger l’eau dans les points chauds, mettre un terme aux incendies à l’extérieur et créer une pluie artificielle.

4.3/5 (6 Reviews)

Laisser un commentaire