Muay Thai : un boxeur de 13 ans meurt sur le ring

Alors que la Thaïlande songe à règlementer la pratique de la boxe thaïe chez les enfants, un jeune boxeur de 13 ans est décédé hier sur le ring

C’est peut-être le combat de trop qui va forcer les autorités à réglementer les combats de Muay Thai chez les jeunes boxeurs, jugés trop dangereux par les médecins.

Un boxeur de Muay Thai âgé de 13 ans a succombé à ses blessures après avoir été mis hors combat dans la troisième reprise par plusieurs coups de poing au visage.

Anucha Thasako, un élève de Mathayom 1, qui combattait sous le pseudonyme de Phetchmongkol Sor Wilaithong, a été évacué en urgence à l’hôpital du district de Phra Pradaeng après K.O au troisième round.

Anucha Thasako, 13 ans, a succombé à une hémorragie du cerveau après un K.O au troisième round

Anucha a été diagnostiqué avec une hémorragie cérébrale grave et a été transporté à l’hôpital mieux équipé de Samut Prakan. Mais le jeune garçon n’a pas survécu à ses blessures.

Anucha, boxeur muay thai depuis l’âge de huit ans et ayant déjà disputé 170 combats, avait perdu ses parents et était élevé par son oncle.

L’oncle Damrong Thasako, 48 ans, a déclaré que le jeune garçon s’était mis à la boxe pour payer ses études et participer aux dépenses du ménage.

En Thaïlande tout le monde peut pratiquer le Muay thai dès l’âge de 7 ans. Mais la pratique de ce sport très violent chez les enfants est jugé dangereuse par les professionnels de santé.

Un projet de loi en cours d’approbation

Ce tragique accident intervient au moment où l’Assemblée législative nationale (ALN) tente de faire adopter un projet de loi interdisant la pratique du muay thai aux enfants de moins de 12 ans.

« Je transmettrai ce projet au Cabinet pour qu’il l’examine le plus tôt possible », a déclaré hier le ministre du Tourisme et des Sports, Weerasak Kowsurat.

Le projet de loi est soutenu par des professionnels de la santé, qui affirment que l’interdiction faite aux enfants de boxer les protégera contre des lésions cérébrales durables.

Cependant, des personnalités influentes du cercle muay thai s’opposent farouchement au projet de loi, affirmant qu’il irait à l’encontre d’une tradition de longue date et affecterait le revenu de certaines familles appauvries.

Les paris, considérés comme illégaux en Thaïlande, sur les matchs de boxe sont très répandus en Thaïlande et source de revenus importants pour les organisateurs.

Les enfants boxeurs, un espoir pour leur famille

La plupart des jeunes boxeurs viennent de familles pauvres. Leurs parents sont souvent des travailleurs de la construction, des agents d’entretien ou des agriculteurs qui n’arrivent pas à joindre les deux bouts.

Ils sont parfois obligés de demander de l’aide financière à leurs voisins ou même à des usuriers.

Des signes de lésions cérébrales et d’hémorragies internes

Adisak Plitponkarnpim, directeur du Centre de recherche sur la promotion de la sécurité des enfants et la prévention des blessures (CSIP), s’attend à ce que la loi mette fin à ce qu’il considère comme de la « folie ».

Pour une étude, des chercheurs ont analysé plus de 200 cerveaux d’enfants boxeurs âgés de moins de 15 ans.

Ils ont trouvé des signes de lésions cérébrales, y compris une accumulation de fer à l’intérieur du cerveau, signe d’hémorragie interne.


3.6/5


(5 Reviews)

Laisser un commentaire

Récents

34,244FansJ'aime
183FollowersSuivre
2,137FollowersSuivre
1,462FollowersSuivre
339AbonnésSouscrire
0/5 (0 Reviews)