41000 cas de dengue en Thaïlande dont 48 mortels

Du 1er janvier au 7 août, il y a eu 41 094 cas de dengue et 48 patients sont décédés selon département thaïlandais de contrôle des maladies.

Au total, 3 301 nouveaux cas de dengue ont été signalés dans tout le pays au cours de la semaine dernire, a déclaré vendredi le chef du département thaïlandais de contrôle des maladies.

Du 1er janvier au 7 août, il y a eu 41 094 cas de dengue et 48 patients sont décédés, a indiqué le Dr Suwannachai Watanayingcharoenchai directeur général du département thaïlandais de contrôle des maladies.

En mai, le nombre de cas était de 7 020, mais il est passé à 13 233 en juin et à 10 812 en juillet.

Recrudescence pendant la saison des pluies

Le Dr Suwannachai Watanayingcharoenchai a déclaré que le nombre de personnes infectées par la dengue était en moyenne de 10 000 patients par mois pendant la saison des pluies, de juin à septembre.

M. Suwannachai a expliqué que l’eau de pluie favorise la création de zones où les moustiques peuvent se reproduire, de sorte que le taux d’infection a augmenté depuis le début de la saison humide en Thaïlande.

Les différents types de virus de la dengue

La dengue est une infection virale transmise par la piqûre d’un moustique infecté. Il existe quatre sérotypes étroitement liés mais génétiquement différents du virus qui peuvent causer la dengue (DEN1, DEN2, DEN3, DEN4).

La fièvre dengue a un large éventail de résultats d’infection (asymptomatique à symptomatique). La maladie symptomatique peut aller de la dengue (DF) à la dengue hémorragique (DH) plus grave.

Dengue Fever (DF) – Dengue la plus répandue et normalement bénigne

La dengue dans sa forme la plus ordinaire est marquée par un début de forte fièvre soudaine, de maux de tête sévères, de douleurs derrière les yeux et de douleurs dans les muscles et les articulations.

Certains patients peuvent également présenter une éruption cutanée et un degré variable de saignement de diverses parties du corps (y compris le nez, la bouche et les gencives ou ecchymoses) .

La dengue hémorragique (DHF) – est une forme plus sévère, observée seulement dans une petite proportion de personnes infectées.


0/5


(0 Reviews)

1 commentaire

  1. Où j’habite il y a beaucoup de moustiques et je dirais que je suis piqué entre dix à vingt fois par jour. Deux trois piqûres quand je prend mon scooter qui est sous la maison elle même sur piliers, le dessous étant sombre est plein de moustiques, en revenant lorsque je le gare, encore deux trois piqûres, et là un bon nombre de moustiques me suivent quand je monte sur la terrasse. La nuit malgré nos précautions quelques uns arrivent à rentrer dans la chambre entre le couché la nuit et le matin encore quelques piqûres.Comme elles démangent plusieurs minute après c’est facile de s’en rendre compte. On brûle un genre d’encens anti moustique sur la terrasse, de rares fois on projette un spray dans la chambre et toute la journée on utilise des raquettes électriques à l’intérieur. C’est à peine pénible, en tout cas pas une obsession car on s’est habitué. Par contre la dengue ça pourrait être un peu plus inquiétant. Ce que je me dit c’est que c’est 40,000 sur 66,000,000 et qu’en France il doit y avoir un tas de dangers aussi dont les médias doivent éviter de trop parler comme peut être les intoxications alimentaire. Je viens à l’instant de regarder sur Wikipedia, entre 250,000 et 750,000 intoxications alimentaires par an en France, beaucoup benignes certes , mais 400 morts par ans quand même, help! La peur n’évitant pas le danger, en croisant les doigt je déclare donc ne pas avoir peu de la dengue et je reste en Thailande ?

Laisser un commentaire

34,218FansJ'aime
182FollowersSuivre
2,064FollowersSuivre
1,441FollowersSuivre
341AbonnésSouscrire
0/5 (0 Reviews)