La Thaïlande a procédé à sa première exécution capitale depuis 2009, en exécutant un jeune homme de 26 ans par injection létale.

Theerasak Longji a été exécuté le 18 juin, six ans après sa condamnation à mort pour avoir poignardé à 24 reprises un étudiant de 17 ans pour lui voler son téléphone portable et son portefeuille.

C’est la première exécution en Thaïlande depuis que deux hommes avaient été exécutés par injection létale en août 2009, mettant un terme à une première période d’absence d’exécutions depuis 2003.

Les chiffres fournis par le ministère de la Justice en mars 2018 montrent que 510 personnes, dont 94 femmes, se trouvent dans le couloir de la mort en Thaïlande, dont 193 ont épuisé tous les recours finaux.

Plus de la moitié d’entre eux auraient été condamnés pour des infractions liées à la drogue.

L’exécution a eu lieu alors que Prayut Chan-o-cha, le chef d’Etat thaïlandais se prépare à se rendre en Grande-Bretagne et en France lors d’une visite officielle très médiatisée.

« C’est une violation déplorable du droit à la vie », a déclaré Amnesty International, accusant le royaume d’avoir renié ses engagements en faveur de l’abolition de la peine de mort.

Bien que a peine de mort soit interdite en principe par le droit international, elle est toujours en vigueur en Thaïlande pour un certain nombre d’infractions, y compris le meurtre avec circonstances aggravantes.

Un grand nombre des infractions pour lesquelles la peine de mort peut être appliquée en Thaïlande (dont le trafic de drogue) n’atteignent pas le seuil des «crimes les plus graves» à partir duquel le recours à la peine de mort doit être restreint en vertu du droit international dans les pays où elle n’a pas encore été aboli.

À ce jour, 106 pays ont aboli la peine de mort pour tous les crimes et 142 au total sont abolitionnistes en droit ou en pratique.

La Thaïlande est l’un des pays au monde où la législation est la plus répressive et le taux d’incarcération le plus élevé.  Selon le site prisonstudies.org, la Thaïlande à une population carcérale de 343.000 détenus, plus que l’Indonésie (250.000) qui compte pourtant une population beaucoup plus importante (261 millions d’habitants).

0/5 (0 Reviews)

1 commentaire

Laisser un commentaire