Cette année pour les congés du nouvel an thaï (Songkran), le nombre de morts sur les routes a diminué de 17,5% par rapport à l'année précédente.

283 morts et 3 087 blessés

Le 16 avril, le centre de la sécurité routière a fait état de 283 morts et 3 087 blessés au cours des sept jours dangereux de Songkran, du 11 au 15 avril 2017.

Le nombre de morts a diminué de 17,5% passant de 338 en 2016 à 283 en 2017. En revanche, le nombre de blessés a atteint les 3 087, contre 2 891 l’année dernière.

Parmi les 2 985 accidents survenus durant les fêtes de Songkran, 79% concernent des deux roues. Ce sont en effet les usagers les plus vulnérables.

Le chef de la police a d’ailleurs encouragé les motocyclistes à s’arrêter pour se reposer puisque la fatigue est un des facteurs récurrents des accidents de la route.

Alcool, vitesse et non respect du code de la route

Samedi 15 avril, 600 accidents ont eu lieu dans le royaume faisant 53 morts et 634 blessés. 29 d'entre eux sont d’ailleurs décédés sur le coup. Les principaux facteurs sont l'alcool à 45% et la vitesse à 25%.

Les policiers répartis dans 2 041 points de contrôle ont également recensé le même jour, 149 758 automobilistes en infraction au code de la route. Certains usagers ne portaient pas de casque, d’autres n'étaient pas en mesure de présenter leur permis de conduire.

Au total 301.425 personnes ont été verbalisées pour conduite sous influence de l’alcool : à cette occasion la police a saisi 3.969 motocyclettes, 1.243 automobiles et véhicules de transport public et 14 170 permis de conduire.

Nakhon Ratchasima : province la plus meurtrière

Le chef de la police de la route, Maj-General Somchai Kaosamran, a affirmé que la province la plus meurtrière sur les routes cette année avait été Nakhon Ratchasima. Son taux de mortalité a été évalué à 17 personnes tuées en 5 jours.

De son côté, Chiang Mai a comptabilisé le plus grand nombre d'accidents et de blessés, respectivement 140 et 154.

En revanche, il n’y a eu aucun accident mortel dans les provinces de Krabi, Narathiwat, Bung Kan, Phang Nga, Phuket, Mae Hong Son, Yala, Samut Songkhram et Amnat Charoen.

Chaiyaphum est, elle, considérée comme la province la plus prudente, puisqu'aucune personne n'a été blessée sur ses routes.

Thaïlande : deuxième pays le plus meurtrier

Le nouvel an bouddhique est en effet connu pour être la période la plus meurtrière sur les routes en Thaïlande. L’année dernière, le nombre de personnes tuées avait atteint son plus haut niveau depuis 2006 avec près de 3 500 accidents et 442 morts en sept jours.

Les usagers de la route sont d’ailleurs invités à signaler tout incident de la circulation à la police routière au 1193 ou à la ligne directe du département de la route 1586. Ils peuvent également contacter la police de la route via l'application LINE, tout en précisant l'emplacement géographique de l'accident.

Avec 24 237 morts par an sur les routes, la Thaïlande est considéré comme le deuxième pays le plus meurtrier au monde après la Libye, selon le dernier rapport 2015 de l'Organisation Mondiale de la Santé.