Seulement six passagers pourront s’asseoir à l’arrière des camions pick-up, c'est la nouvelle mesure prise par le gouvernement pour la période de Songkran.

Mercredi 6 mars, entrait en vigueur le décret du Conseil national pour la paix et l'ordre, interdisant définitivement aux passagers de s'asseoir derrière le siège conducteur dans les camionnettes à cabine allongée, et de voyager dans la partie découverte des pick-up normalement réservée au transport de marchandises.

Mais depuis hier, le gouvernement a fait machine arrière en autorisant de nouveau le transport de passagers en pick-up, mais dans la limite de six personnes.

Une réglementation qui fait du bruit

A l'approche de la fête de l'eau, cette loi a été rapidement critiquée. Certains prétendent que le gouvernement ne comprend pas les pauvres ni la culture du royaume. Celle-ci veut que les Thaïlandais voyagent à bord des pick-up jusqu'à leur ville natale, durant la période de Songkran.

En effet, les habitants parcourent souvent de longues distances sur les routes avant de retrouver leurs proches. Cette fête est l'occasion de partager un moment en famille et de se rendre au temple pour prier ensemble.

Selon le journal Thairath, plus de 35 millions de personnes devraient voyager dans le courant de la semaine prochaine pour les fêtes de Songkran en Thaïlande.

Le quotidien thaïlandais cite également une étude qui estime que le risque d'accident augmente de plus de 50% lorsqu'un pick-up transporte plus de six personnes dans la partie arrière et découverte du véhicule.

Les entrepreneurs en bâtiment pensent, eux, que l'application définitive va affecter leur entreprise puisqu'ils ne possèdent qu'un seul pick-up pour transporter les ouvriers et les matériaux de construction sur les chantiers.

Une interdiction définitive repoussée après Songkran

Suite à cette forte opposition, le gouvernement a décidé de repousser son interdiction définitive et d'ajuster sa nouvelle réglementation pour les festivités. Durant cette période, seulement six passagers pourront s’asseoir dans la partie arrière  des camions pick-up.

« L'application stricte en ce qui concerne les voyages dans le lit de cargaison de camions pick-up sera rétablie une fois le festival terminé », a confirmé le lieutenant-général Witthaya Prayongpan, commissaire adjoint de la Police royale thaïlandaise.

Songkran : période mortelle sur les routes

Le nouvel an bouddhiste est une période d'affluence sur les routes qui cause chaque année des centaines d'accidents. L'année dernière, pendant les congés de Songkran, le nombre de victimes a atteint son plus haut niveau depuis 2006 avec près de 3500 accidents et 442 personnes tuées en sept jours.

Le porte parole du gouvernement, le lieutenant-général Sansern Kaewkamnerd a affirmé que les officiers de police seront fermes vis-à-vis des automobilistes imprudents, en état d'ébriété ou en excès de vitesse.

De plus, tous les passagers des transports en commun, tels que les taxis, fourgonnettes et bus inter-provinciaux, devront porter la ceinture de sécurité. Les bus circulant dans la capitale seront eux exemptés. Pour les passagers qui n'auraient pas leur ceinture à l'arrière, la police prévoit des avertissements verbaux.

Thaïlande : le deuxième pays le plus meurtrier

Avec 24 237 morts par an sur les routes thaïlandaises, soit 66 chaque jour, cette nouvelle mesure pourrait réduire quelque peu le nombre de morts sur les routes.

En effet, selon le dernier rapport 2015 publié par l'Organisation Mondiale de la Santé, la Thaïlande serait le deuxième pays le plus meurtrier au monde, après la Libye.