Catégories
Actu Voyage

La liste des pays qui recommandent d’éviter la Thaïlande s’allonge

La Thailande est-elle vraiment plus dangereuse que la Soudan, se demande aujourd’hui un éditorialiste du quotidien britannique, Telegraph. Le Royaume Uni vient en effet de s’ajouter à la liste des 43 pays qui ont déjà demandé à leurs ressortissants de ne pas se rendre en Thaïlande.

La Thailande est-elle vraiment plus dangereuse que la Soudan, se demande aujourd’hui un éditorialiste du quotidien britannique, Telegraph. Le Royaume Uni vient en effet de s’ajouter à la liste des 43 pays qui ont déjà demandé à leurs ressortissants de ne pas se rendre en Thaïlande.

Tour comme les États-Unis qui ont émis une alerte de voyage pour les ressortissants américains :

En raison de la violence grandissante dans le centre de Bangkok, des manifestations à Chiang Mai, et d’autres incidents dans toute la Thaïlande, tous les citoyens des États-Unis devraient éviter les voyagse non essentiels à la Thaïlande

a déclaré le Département d’Etat dans un signalement.

Pourtant, les violences ont été surtout limitées à la capitale Bangkok, et encore à seulement une petite partie et pas toute la ville.

Mais il est vrai que le Front uni pour la démocratie contre la dictature (UDD ou «chemises rouges ») s’est montré assez imprévisible ces derniers jours, et que sa dernière tentative pour manifester en dehors du camp retranché de Ratchaprasong s’est soldé par de très violents incidents dans le nord de Bangkok, avec des tirs à balles réelles et au moins un mort.

L’UDD a aussi cru bon de prendre d’assaut un hôpital en plein Bangkok, pensant déloger des policiers en embuscade, mais déménageant en fait que des patients, et obligeant le personnel à fermer l’établissement. De fait le Département d’Etat a raison de déclarer que  l’UDD est imprévisible et peut modifier ou élargir ses sites de manifestations à tout moment.

Les manifestations politiques par le UDD devraient continuer indéfiniment à Bangkok, En conséquence, la congestion du trafic et la difficulté de circulation est possible dans tout Bangkok, et les conditions de circulation peuvent changer de façon inattendue alors que les manifestants obstruent les routes.

prédit sobrement le State Department qu’on a connu plus optimiste. « D’autres formes de transport, tels que le BTS, peuvent être fermés de manière inattendue en réponse à des menaces ou des incidents, comme cela s’est produit le 27 avril, lorsque des manifestants ont essayé de bloquer la voie ferrée avec des pneus ».

Dans ses recommandations, l’Ambassade de France évoque une « situation très tendue » tout en signalant quel’aéroport international de Bangkok fonctionne normalement.

Conseils aux voyageurs et aux résidents français (29/04/2010)

1 – La situation à Bangkok demeure très tendue, avec le risque de nouveaux affrontements violents. L’Ambassade de France demande par conséquent aux ressortissants français d’éviter tout déplacement non essentiel dans la capitale thaïlandaise.
Nos compatriotes présents à Bangkok doivent éviter de se rendre dans la zone de Silom – Ratchaprasong. Pour ceux qui résident – ou travaillent – dans ces quartiers, l’Ambassade appelle à la plus grande vigilance dans les déplacements, à pied comme en voiture.

Il est ainsi fortement déconseillé de passer par les points d’entrée du site des manifestants, où des barricades ont été érigées :

Avenue Ratchadamri (intersections Rama IV et Pratunam)
Avenue Rama I (intersection Pathumwan),
Rue Henri Dunant,
Rue Sarasin,
Rue Lang Suan,
Avenue Ploenchit (intersection Wireless Road),

Le carrefour Rama IV – Silom, où ont eu lieu les affrontements du 22 avril, est particulièrement déconseillé. Dans la mesure du possible, il convient également d’éviter les environs de la station BTS Sala Daeng.

L’ambassade remercie nos compatriotes résidant dans ces quartiers de signaler tout incident à leur chef d’ilot ou directement à l’ambassade.

De façon générale, il est très vivement déconseillé de circuler de nuit dans ces quartiers, ou de se rendre sur place pour prendre des photos des manifestants ou des forces de sécurité.

Dans l’hypothèse où l’on se trouverait néanmoins sur les lieux d’une manifestation ou d’un cortège de manifestants, à tout endroit de Bangkok, il convient de s’éloigner immédiatement au moindre signe de tensions (présence de ’’ contre-manifestants ’’, mouvements de foules, mise en position de la police ou de l’armée, jets de pierres etc).

Il est enfin recommandé d’éviter de descendre aux stations BTS de Siam, Sala Daeng, Ratchadamri et Chitlom.

2 – Les autorités thaïlandaises ont mis en application, à compter du 7 avril, le cadre légal de l’état d’urgence, sans que cela ne remette en cause la liberté de circulation des personnes, et notamment des touristes, dans le pays.

Les déplacements en dehors de Bangkok ne sont pas déconseillés, notamment à destination des régions touristiques du Sud, mais il est en revanche recommandé de faire preuve de prudence dans le Nord et l’Est du pays (Villes et districts de Chiang Maï, Chang Raï, Udon Thani, Khon Kaen…).

Des rassemblements à caractère politique, des manifestations ou des mouvements de foule peuvent avoir lieu dans ces régions, où la situation à Bangkok est suivie avec une grande attention. Les ressortissants français sont invités à rester à l’écart de ces événements et de s’éloigner dès le moindre signe de tensions.

L’aéroport international de Bangkok fonctionne normalement et reste totalement accessible.

3 – Les ressortissants français, de passage ou résidents, sont invités à consulter régulièrement les médias et le site Internet de l’Ambassade pour s’informer de l’évolution de la situation durant leur séjour. L’Autorité thaïlandaise en charge du tourisme (Tourism Authority of Thailand) a mis en place un numéro d’urgence (1672) pour répondre, 24h/24 en anglais, aux interrogations des touristes. Le numéro de la police touristique est le 1155.

Redaction Bangkok

Par Redaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.

2 réponses sur « La liste des pays qui recommandent d’éviter la Thaïlande s’allonge »

On est aussi en securite a Bangkok.
Khosan road,le grand Palace, c est comme d habitude tres tranquille.

Je suis résident en Thaïlande depuis 11 ans , je vis à Chiang-Mai .Et je peu vous dire que les étrangers ne risquent rien . Je suis surpris de voir qu’il est mentionné que ça bouge à Chiang-Mai . Je viens de faire le tour de la ville deux fois et je n’ai rien vus d’anormal .
Vraiment aucuns soucis pour un éventuel voyage . Bien sur il n’est pas conseillé de participer aux manifestations , car un accident peu arriver .
C’est de la politique interne et les étrangers ne risquent rien .

Laisser un commentaire