Catégories
A la Une Actu Video

Ceci n’est pas un coup, mais…

L’Armée royale thaïlandaise a déclaré mardi matin l’application de la loi martiale dans tout le royaume “pour rétablir l’ordre et empêcher de nouvelles violences”

Mais ça y ressemble beaucoup, même si le général Prayuth Chan-Ocha a appelé la population à continuer une vie normale et à ne pas paniquer dans un discours télévisé prononcé très tôt ce matin.

L’Armée royale thaïlandaise a déclaré mardi matin l’application de la loi martiale dans tout le royaume  “pour rétablir l’ordre et empêcher de nouvelles violences” . Une décision qui fait suite à des mois de manifestations anti-gouvernementales qui ont fait 28 morts et des centaines de blessés.

« Un centre dédié au maintien de l’ordre et contrôlé par le chef des armées sera mis en place, pour prévenir et résoudre les problèmes qui affectent la paix et l’ordre à l’échelle nationale. Dans le cadre du ‘Martial Law Act’, ce centre pourra promulguer des lois destinées à contrôler efficacement la situation. »

a déclaré le général Prayuth Chan-Ocha selon l’agence Bloomberg.

Il a demandé à la police, la marine, et à toutes les forces de sécurité du pays d’obéir aux ordres des militaires.

Un officier de l’armée, parlant sous condition d’anonymat a déclaré à l’agence The Associated Press,

«Ce n’est certainement pas un coup d’Etat. C’est seulement pour assurer la sécurité de la population, et les gens peuvent continuer leur vie normale “.

Tôt ce matin des militaires ont investi les locaux des principales chaînes de télévision, tout en assurant qu’ils n’interviendraient pas sur le déroulement des programmes. Des soldats ont été vus à l’interieur de plusieurs de leurs bureaux à Bangkok

La situation est normale dans les rues de Bangkok, mais l’opposition du PDRC a annoncé l’annulation des manifestations prévues pour le 26 mai. Selon les médias thaïlandais, les “chemises rouges” seraient encerclées par l’armée et auraient commencé à évacuer leur site de rassemblement dans les environs de Bangkok.

La loi martiale donne le contrôle de la sécurité à l’armée, mais laisse le gouvernement aux commandes des autres tâches, contrairement à un coup d’Etat. Les rassemblements sont autorisés, mais pas les manifestations.

Par Redaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.

  • Quelle bande d’hypocrites !!!!
    “Assurer la sécurité de la population” qui peux encore croire de pareilles foutaises ??
    La population était en sécurité avant l’apparition des fauteur de troubles dans la rue !!!
    ‘ la violence engendre la violence, c’est pourquoi la plupart des révolutions se sont perverties en dictatures ‘ VH

    • C’est sûr que tout va pour le mieux en Thaïlande. Il n’y a aucuns problèmes sociaux, inégalitaires, aucuns soucis dans le sud du pays ou certaines populations sont réprimées !
      Que dire encore une fois des divers problèmes de corruptions qui cultivent le règne de l’impunité. Impunité qui se retrouve aussi dans l’exploitation des beautés physiques du pays et de la population ! Impunité du tourisme qui fait de certaines îles ou villes un resort géant et bétonné où toute les limites morales sont dépassées…
      Si l’on raisonne comme vous, nous serions encore sous une monarchie en France. Sans révolte de la population, l’Allemagne nazie aurait dominé le monde. Sans révolte de la population, l’URSS serait encore là. Sans révolte de la population, l’Algérie serait encore française…

      Bien sûr, il faut des fauteurs de troubles qui gênent les intérêts individuels. Ceux qui en patissent se rebellent alors…

      • quel ethnocentrisme primaire de votre part.
        La Thaïlande a ses problèmes, la France a les siens.
        C’est facile de comparer les pays avec des critères occidentaux.
        N’oubliez pas les nombreux aspects où la France est bien moins placée que le Siam.
        Et l’exagération sur le tourisme sexuel est à vomir. quel cliché, on dirait que cela concerne la majorité de la population.
        Là encore regarder les chiffres en France, notamment sur la prostituion des enfants qui augmente. Je reviens d’Allemagne où les maisons ne sont pas closes et le nombre de femmes réduit à cela est impressionnant.

        • Quel ethnocentrisme quand on lutte contre les aspects d’un capitalisme primaire où les intérêts de certains prônent sur ceux d’autres ?
          Justement, je reste critique face à la France. Je ne parle pas de la simple prostitution qui est normale et saine si elle est bien encadrée (centres de soins, lieux sécurisés, etc.). En revanche, dans les dispensaires que j’ai pratiqués en Thaïlande, rares sont les familles (souvent paysannes) qui n’étaient pas touchées par la prostitution (de près ou de loin). Je ne généralise pas, mais je parle d’une réalité. Quant à l’attitude générale du touriste qui part là-bas, il suffit de voir les blog, les forums ou de discuter avec certains d’entre eux pour voir qu’ils ne vont pas là-bas pour la réalité du pays mais pour un pays fantasmé que l’on retrouve sur les catalogues de voyage : plages, soleil, luxe, “accueil”…
          Bien sûr qu’en France, tout n’est pas rose, surtout quand on voit comment les gens sont prêts à voter, les réactions face à certaines communautés aussi réprimées (Roms)…
          D’autre part, je ne compare nullement dans mon précédent post la situation thaïlandaise à la situation française. Relisez-le bien, j’ai tenté de retrouver des situations un peu partout dans l’histoire moderne et d’un peu partout dans le monde (U.R.S.S, Allemagne nazie…). J’aurais pu en ajouter d’autres : guerres d’indépendance aux Etats-Unis, événements de libération de l’Afrique du Sud…
          Enfin, faut-il rappeler que le Siam n’existe plus, justement, depuis 1932 à moins que vous ne parliez encore de Gaule pour la France ?