Catégories
Actu

Hezbollah en Thaïlande : deux suspects arrêtés à Bangkok

Deux hommes d’origine libanaise suspectés d’appartenir au réseau islamiste du Hezbollah on été interpellés par la police thaïlandaise la veille du week-end de Songkran.

Deux hommes d’origine libanaise suspectés d’appartenir au réseau islamiste du Hezbollah on été interpellés par la police thaïlandaise la veille du week-end de Songkran.

Selon les forces de l’ordre, ils seraient suspectés d’avoir programmé une ou plusieurs attaques sur Khao San road, épicentre des célébrations de Songkran à Bangkok.

Youssef Ayad et Daoud Farhat, ont été arrêtés séparément à différents endroits de la capitale après que la police ait reçu une information du Mossad, les services secrets israéliens. Un troisième suspect est toujours recherché.

D’après la police thaïlandaise, les deux suspects sont d’origine libanaise, mais étaient porteurs de passeports français et philippin.

Les touristes israéliens ciblés par les terroristes

D’après eux, les complices auraient planifié une série d’attentats à la bombe visant des touristes israéliens à l’occasion de Passover une fête juive coïncidant avec Songkran.

Selon une source du Bangkok Post proche du dossier, Youssef Ayad aurait donné d’importantes informations aux forces de l’ordre, concernant un réseau d’au moins neuf hommes apparentés au Hezbollah en Thaïlande.

Si ils sont toujours interrogés dans les locaux de la police, aucune charge n’a encore été retenue contre eux, précise cependant le lieutenant Gen Winai. Selon lui, les deux hommes devraient être déportés dans le dernier pays qu’ils ont visité avant la Thaïlande, le Liban apparemment.

Ces arrestations rappellent les événements de février 2012, dans le quartier de Phra Kanong à Bangkok où un homme, également apparenté au Hezbollah, avait jeté une bombe artisanale sur un taxi, et une seconde qui lui a accidentellement explosé entre les jambes.

Un peu plus tôt en 2012 c’est Hussein Atris, un libanais de 47 ans, qui à été arrêté en possession de plus de 4300 kg d’engrais à base de nitrate d’ammonium et d’autres matériaux utilisés pour fabriquer des explosifs.