C’est officiellement la fin des chaînes et des barres de fer aux pieds dans les prisons de Thaïlande. La décision a été célébrée mercredi dernier au cours d’une cérémonie présidée par le Premier ministre thaïlandais Yingluck Shinawatra et s’applique seulement, pour le moment, au centre détention de Bang Kwang à Nonthaburi. Elle devrait rapidement gagner le reste des prisons du pays.

L’événement met fin à une pratique vieille de plus de cent ans, considérée depuis longtemps comme portant atteinte aux droits de l’homme. Dans quelques temps, plus aucun prisonnier thaïlandais ne portera de chaînes aux pieds ou aux chevilles.

Les chaînes pouvaient peser jusqu’à 4 kilos. Photo : MCOT News

Ces dernières étaient utilisées pour les détenus ayant commis des infractions graves et dont la peine prononcée était l’exécution ou l’emprisonnement à vie. Elles mesuraient entre 4,75 et 17 millimètres d’épaisseur et pouvaient peser jusqu’à 4 kilos.

« La taille des chaînes dépendait de la gravité de l’infraction du prisonnier », confie Kritapon Siripongpan, un gardien de la prison centrale de Klong Prem.

Selon les détenus, le moment plus difficile était celui de la douche. « Je devais prendre soin de mes fers. Il fallait constamment utiliser du savon et un tampon à récurer pour les nettoyer et prévenir la rouille. Quand la peau frottait contre le fer rouillé, on se coupait et on avait des plaies », a confié l’un des prisonniers de Klong Prem.

Le Dr Wisut, détenu médicalement qualifié, témoigne également :

« les chaînes ne vous emprisonne pas seulement physiquement. Elles vous enchaînent aussi mentalement, profondément. Elles alourdissent la peine de mort que vous portez déjà. Les supprimer est une très bonne chose et améliorera sans aucun doute la santé mentale des détenus ».

La décision est actuellement appliquée à la prison centrale de Bang Kwang à Nonthaburi, qui abrite le plus grand nombre de détenus condamnés à mort. Elle gagnera progressivement toutes les prisons du pays.

Bien que très peu d’exécutions continuent à avoir lieu (moins de dix depuis huit ans), la condamnation à la peine de mort existe toujours en Thaïlande. Les condamnés qui patientent dans une aile spéciale de la prison de Bang Kwang sont isolés des autres détenus, maintenus au confinement et les chaînes aux pieds. Ce traitement est contraire aux lois internationales ainsi qu’à la loi thaïlandaise.

Lire aussi Prisons thaïlandaises: bienvenue en enfer – société – thailande-fr
Follow us: @thailandefr on Twitter | thailandefr on Facebook

0/5 (0 Reviews)

Laisser un commentaire