Catégories
Actu

Parade nazie en Thaïlande: les racines du mal

Uniformes SS impeccables et swastika au bras, l’école du Sacré Cœur à Chiang Mai est devenue tristement célèbre en quelques jours, donnant ainsi une piètre image des écoles thaïlandaises.

Uniformes SS impeccables et swastika au bras, l’école du Sacré Cœur à Chiang Mai est devenue tristement célèbre en quelques jours, donnant ainsi une piètre image des écoles thaïlandaises. Lundi dernier, un groupe d’écolières organisait un défilé répliquant une parade nazie, l’une d’entre elles assumant le rôle d’Hitler, moustache factice en guise d’ultime postiche.

Le scandale s’est ébruité rapidement, des photos montrant des enfants effectuant le « Sieg Heil » s’étant répandues sur Internet. Des vidéos amateurs ont également vu le jour, et la chaîne américaine CNN a même consacré un sujet au fait divers.

L’école s’est excusée depuis, agitant l’ignorance des participantes comme un joker sorti d’une manche : il s’agissait d’une organisation sportive où chaque équipe devait choisir une couleur, l’équipe « rouge » ayant poussé la logique jusqu’à singer le IIIème Reich.

http://youtu.be/wy63o9y9ek0

L’explication d’une telle abomination réside en partie dans l’ignorance : ignorance de la souffrance et de la signification historique ; ignorance crasse donc, mais probablement pas une manœuvre malintentionnée.

Ainsi que le fait remarquer Sanitsuda Ekachai, journaliste au Bangkok Post,

« l’endoctrinement politique développé par le système éducatif afin d’encourager l’ultranationalisme basé sur une prétendue suprématie de la race Thai empire les choses »

Les causes de cette ignorance sont néanmoins plus délicates à expliquer. L’indigence d’une culture historique provient souvent de la faiblesse de l’éducation dispensée à la jeunesse.

Les racines de ce mal thaïlandais sont plus profondes qu’il n’y paraît : sorti  quasiment indemne du second conflit mondial alors qu’il était allié du Japon, et presque épargné par la tourmente des années de guerre, le pays n’a jamais remis en question la prédominance d’un nationalisme virulent et ethnocentré.

L’éducation en Thaïlande : peut mieux faire

La période d’apprentissage pour les élèves thaïlandais est de 12 ans, divisée en plusieurs étapes. De cinq à onze ans, l’enfant étudie à l’école primaire. Ensuite vient le collège pour une durée de trois ans et le lycée pour une durée similaire. Les années d’apprentissage obligatoires vont jusqu’à la fin du collège, soit neuf ans au total.

La plupart des écoles sont sous le régime du gouvernement et sont gratuites. Faute de budget, beaucoup d’écoles manquent d’équipement comme des ordinateurs, et la formation des enseignant a aussi pris du retard

Une enquête récente du ministère de l’éducation démontre que la plupart des enseignants de niveau secondaire supérieur, ont échoué aux tests proposés à leurs élèves….

La Commission d’éducation de base (Office of the Basic Education Commission, OBEC), a révélé que jusqu’à 88% des 3.973 enseignants qui se spécialisent en sciences informatiques ont échoué au test. Un grand nombre d’enseignants a également échoué en biologie (86% de 2846), maths (84% de 5498), et science physique (71% de 3.487), en  chimie (64% de 3088) et astronomie et sciences de la terre (63% des 529).

  • L’ecole du Sacre Coeur est-elle comme son nom l’indique a l’habitude une institution catholique? Si c’est le cas cela peut n’etonner personne, pour certains. Comment ses responsables pouvaient-ils laisser passer de telle chose?
    Sinon dans quel but alors?

  • Bravo les filles ! Avec votre parade vous n’avez voulu que vous amuser et amuser les vôtres… Une belle fête, mais c’était sans compter sur l’incompréhension imbécile de certains étrangers se croyant autorisés à vous donner des leçons, à vous, mais aussi à vos professeurs, à l’enseignement donné dans votre pays… Certains de ces étrangers osant parler de scandale… Certains, sur ce site, osant dénoncer « l’indigence d’une culture historique », « la faiblesse de l’éducation dispensée à la jeunesse »…

    À ces gens-là qui prétendent vous donner des leçons demandez-leur donc : « Quelle place est réservée à la Thaïlande, à son histoire, à sa culture… plus simplement à sa géographie dans vos programmes scolaires ? » Leur embarras à vous répondre suffira à vous convaincre que ces gens-là n’ont aucune crédibilité… La Royauté et Louis XIV ont eux-mêmes été évacués des programmes scolaires en France… Alors le Lanna… le Siam… Dans des relations interculturelles – et les programmes scolaires génèrent de telles relations – un principe doit dominer : la réciprocité !

    La réalité est que ces donneurs de leçons ne sont que des prosélytes du mondialisme… leur mission : instiller les miasmes qui ont enfiévré la Révolution française, porteurs des principes universalistes, principes culturels impérialistes autant que destructeurs… principes pestilentiels…  Leur ambition : engendrer un supra-pouvoir universel… un Gouvernement mondial ayant définitivement détruit les Nations, leurs cultures, la diversité… C’est le projet diabolique franc-maçon et des ploutocrates toutes obédiences mêlées… 

    Les gens qui affectent de s’insurger contre votre petite fête aussi innocente que sympathique, chez vous au nord de la Thaïlande à Chiang Maï, ne sont pas des éducateurs, des gens moralement et intellectuellement honnêtes, ce sont des propagandistes. Propagandistes cyniques d’une culture universelle asservissante destructrice de toutes les libertés et  identités…

  • Monsieur Chardon Arden nous fait une grande démonstration de la qualité des l’école thai.
    aimer la Thailande est une chose, l’aimer au point de n’y voir que de bonnes choses relève de l’auto aveuglement ou/et la haine de soi.
    il est vrai que la thailande est un pays agréable pour les étrangers, mais une frange important de la population est miantenue dans l’ignorance de le désinteret du reste du monde. la culture, hormis le boudhisme est inexistante, l’école publique est d’un niveau médiocre et dans les autres les élèves passent leur temps à organiser des réceptions pour les notables du coin qui viendront les visiter. les élèves sont polis, ça oui, bien élevés, pas comme les nôtres et ils aiment leur pays, c’est bien, mais c’est d’un nationalisme qui les maintient dans une fausse supériorité au point de mépriser pour ne pas dire haïr les voisins kmers ou birmans, et même chez eux ils méprisent les issans, pourtant 1/3 de la population. la Thailande c’est vraiment bien pour les farang, pour les thais ça dépend où on est nés. sino thai on est riche, originaire de la plaine centrale c’est pas mal non plus, noble c’est super. l’ignorance, c’est l’assurance que rien ne bougera. alors maintenons les thais dans l’ignorance ou point de trouver intelligent de se déguiser en nazis.

  • Il ne faut pas s’enflammer outre mesure.

    J’ai été professeur d’Anglais en Thaïlande, et quand j’ai abordé ces sujets en tant que cours de civilisations, j’ai été frappé par la *totale* ignorance des Thaïs sur ces sujets.

    Ils n’ont aucune connaissance de le seconde guerre mondiale (qui a eu très peu d’effet en Thaïlande). Ils ne savent pas ce que c’est qu’un nazi et ne se rende absolument pas compte des symboles manipulés.

    J’étais également dans une école catholique. À part 3 ou 4 vieilles sœurs qui dirigent l’école de haut et qui auraient peut-être pu détecter l’erreur de par leur plus grande culture générale, tous les professeurs sont Thaïs bouddhistes 100% aussi ignorants que leur concitoyens, donc incapables de se rendre compte.

    J’ai moi-même croisé une fois un collègue professeur un WE, qui arborait un T-shirt avec une énorme croix gammée. J’étais choqué et il ne comprenait absolument pas. Il avait juste trouvé le dessin joli…

    Donc pas d’affolement, juste la conclusion qu’un peu de culture générale ne fait jamais de mal !

  • Bonjour,

    Bien d’accord avec les remarques sur l’ignorance historique…
    Une Bourde, une gaffe oui mais arrêtez avec la provocation raciste…
    Le Nazisme est loin du sud-est asiatique.
    Le nationalisme des Thaïs est né dans les années 30 avec des idées venues d’Europe.
    Les puissances européennes ont tout fait au 19ème siècle pour réduire(ou détruire ou amputer ??) le Grand Siam dans lequel régnait une très grande tolérance vis à vis des peuples locaux vassaux du Roi.
    Que l’histoire, locale ou mondiale, soit enseignée partiellement ou mal en Thaïlande c’est un fait.
    De là à en faire un fromage…du calme…
    La Svastika apparait aussi sur des gravures indiennes, à l’envers mais elle apparait…
    Relativisons, La Thaïlande n’est vraiment pas un pays virant au Nazisme, Pays quelquefois violent c’est vrai mais pas Nazi…

  • Cher « Manoon krap »
    Certaines de vos observations concernant la société thaïlandaise ne sont peut-être pas dénuées de fondements… Soit.

    Là où je serais beaucoup moins d’accord avec vous c’est à propos de la culture, la culture des étudiants thaïlandais… De toute évidence, ce n’est pas parce qu’il ne sont pas parfaitement informés de l’Histoire de l’Occident que l’on peut affirmer que les jeunes thaïlandais ne sont pas cultivés… Contre cette vision, précisément contre cette vision je m’insurge en tout premier lieu… Contre cet ethnocentrisme occidental… Chacun a sa culture… Toute culture mérite respect… L’amour de soi, exige d’abord le respect des autres… On n’est soi que par rapport à l’autre, toujours différent, toujours digne de respect…

    Parlons maintenant de l’Histoire… Il faut être un fieffé naïf ignorant pour ne pas savoir que l’Histoire est écrite par des Hommes… Seuls peuvent écrire l’Histoire ceux qui survivent… On dira certes que l’Histoire est falsifiée, mais peut-il en être autrement… Ensuite, les vainqueurs n’échappent jamais au besoin de se glorifier… Dès lors toute relation de leur triomphe immanquablement se transforme en mythe… L’Histoire n’est donc faite que de mythes… Chaque peuple, chaque société a ses propres mythes… Vouloir enseigner notre Histoire à d’autres peuples s’est vouloir les dominer, les subordonner en leur inculquant nos propres mythes… Chaque peuple décidera comme il l’entend, d’enseigner son Histoire, et sans aucune ingérence étrangère… Que cela vous plaise ou non, très cher « Manoon krap ».

    Hitler et l’Allemagne nazie ont été vaincus… L’Histoire qui nous est infligée n’est en réalité qu’un chant de victoire contre Hitler et son régime… En dehors de toute considération dite morale, au-delà de toute sensibilité – pour toute victoire, il y a en face des vaincus, toute joie victorieuse inflige en face souffrance et peines dans la défaite -, imaginons donc qu’Hitler et l’Allemagne nazie aient triomphé… L’Histoire de l’Occident ne serait alors qu’un chant de victoire nazi… Là est la dure réalité…

    Je suis alors persuadé, que vous très cher « Manoon krap », vous défendriez avec acharnement le nazisme et que vous déploreriez que l’idéologie nazie ne soit pas suffisamment enseignée en Thaïlande…

    La vraie culture est précisément de savoir cela… Savoir que l’Histoire qui nous est contée, voire enseignée n’est qu’un mythe… Partout et toujours… Être libre, c’est aussi savoir cela… La vraie culture c’est savoir, pouvoir être au-delà de l’Histoire… En ce sens, ces étudiantes thaïlandaises qui ont organisé un défilé comme il leur plaisait sont bien plus cultivées que vous, en tout cas ont bien moins d’arrière-pensées et intellectuellement bien plus honnêtes que vous… Et surtout plus libres.

    De mon côté – on ne doit jamais préjuger d’une attitude dans des évènement que l’on n’a pas effectivement vécus – j’espère que je dénoncerais aujourd’hui l’impérialisme nazi tout comme je m’insurge ici contre celui dit des « démocraties »…

  • Moi qui suis Européen exilé d’Algérie par la volonté des électeurs français répondant par référendum à l’appel à la capitulation lancé par un certain De Gaulle, je me régale de ces échanges… Petits franchouillards qui d’un côté déploraient le « Nos ancêtres les Gaulois… » enseigné jadis aux jeunes d’Algérie toutes origines confondues, pourquoi donc voudriez-vous qu’on enseigne aujourd’hui aux jeunes Thaïlandais une Histoire occidentale qui ne les concernent que de très très loin…

  • En lisant l’article et les coms, on se dit, mais quelle bande de tartufes !
    Les communisme a fait bien plus de mort que le nazisme; des centaine de millions… Mais sa choque personne les gauchistes défilant avec des représentation des leaders, et tortionnaires rouges.
    Ceci choque aussi les victimes des goulags et des purge stalinienne, maoïste et camps d’extermination khmer… ( peut être que certain serais supérieur a d’autre?)

  • Ah un moment, il faut savoir si on est pour la liberté d’expression ou pas ???
    Si on as le droit de revendiquer sont communisme, on doit avoir aussi le droit de revendiquer son nazisme.
    Deux idéologie politique violente, mais qui font partis de l’histoire et du champ politique actuel.
    Pour la moraline, avec le recule historique, si les Nazi avais gagner, les communismes qui ont fait 10 fois plus de victimes aurais était tuer dans l’œuf. Alors que des asiat qui ont le plus dégusté des communistes, que du japon impérial ( part rapport à nous occidentale) Se revendiquant plus facilement du nazisme que du communisme (Nazisme qui je le rappelle à déclaré la guerre à L’URSS contre le communisme). est normale
    Certain Jeune se revendique du nazisme, D’autre jeune se revendiquent du communisme. C’est leur droit. Le nazisme est une idéologie qui doit pouvoir être discuté, critiqué, débattus comme n’importe quelle autre.
    On doit respecter que d’autre n’ont pas les mêmes idées que soit, et ceci particulièrement quand on se dit démocrate et attaché à la liberté d’expression.
    Sinon c’est qu’on est juste malhonnête intellectuellement, doublé d’un tartufe pathétique