Bangkok trafic
Les propriétaires de véhicules bénéficieront de ce remboursement après une année de détention du bien et devront le conserver pendant cinq ans.

Une incitation fiscale à acheter…une voiture ! Il fallait y penser. A la lumière des embouteillages apocalyptiques et quotidiens que connaît Bangkok, la dernière annonce du gouvernement laisse perplexe.

A première vue cela saute aux yeux, même pour un simple touriste de passage: la Thaïlande, et en particulier sa capitale, a besoin de plus de voitures, beaucoup plus si l’on se fie aux intentions du nouveau gouvernement.

Le ministre de l’industrie Wannarat Charnnukul a annoncé lundi une aide gouvernementale à l’achat d’une première voiture consistant en un remboursement de taxes à hauteur de 100.000 baths (environ 2400 euros). Une somme assez conséquente en Thailande ou le salaire moyen tourne souvent aux alentours de 10000 à 12000 baht par mois. Par ailleurs cette aide profitera à tout le monde sans distinction de revenu, mais uniquement pour les primo-acquéreurs qui devront conserver leur véhicule pendant au moins cinq ans sans le revendre. Le versement de la prime est prévue au bout de 12 mois de possession du véhicule.

Bangkok trafic
Les propriétaires de véhicules bénéficieront de ce remboursement après une année de détention du bien et devront le conserver pendant cinq ans.

Contrairement au plan initial, qui ne concernait que les voitures écologiques et les utilitaires, le plan retenu concerne les voitures de tourisme avec un moteur de moins de 1500 cc et les utilitaires. Par ailleurs, les remboursements ne seront accordés qu’aux véhicules dont la valeur d’achat est inférieure à 1 million de baths. Enfin, seuls les véhicules assemblés localement seront éligibles à l’aide.

Le plan commencera le 16 septembre 2011 et prendra fin le 31 décembre 2012.

Le gouvernement espère générer la vente de 500.000 voitures supplémentaires grâce à ce plan, dont le coût est quant à lui estimé à 150 millions de baths.

Le plan, une des promesses électorales du parti Pheu Thai, soulève des réticences dans l’opposition.

« Qui en bénéficie ? L’argent dépensé dans ce programme suffirait à construire une nouvelle route de transit. Est-il vraiment nécessaire d’utiliser l’argent du contribuable pour aider une industrie automobile qui est déjà florissante? »

s’est interrogé Korn Chatikavanij, leader adjoint du parti démocrate et ancien ministre des finances.

Certes, le plan ne concerne pas uniquement la capitale, mais alors que Bangkok connaît peut-être les pires embouteillages du monde, une qualité atmosphérique dégradée et conserve des bus qui ressemblent à des pièces de musée, l’arrivée de nouvelles voitures subventionnées par le gouvernement apparaît comme une fausse bonne idée.

0/5 (0 Reviews)

Laisser un commentaire