8c524448 miss myanmar - thailande-fr

Miss Grand Myanmar 2020, Thaw Nandar Aung, alias Han Lay, a indiqué qu’elle pourrait devoir passer plus de temps en Thaïlande, avant de retourner dans son pays d’origine, à la suite d’un discours prononcé sur scène lors du récent concours Miss Grand International 2020. à Bangkok.

La représentante de la Birmanie a ému le public thaïlandais en prenant position contre les massacres de civils perpétrés par l’armée en Birmanie

«Pendant que je me tiens ici sur cette scène, plus de 100 personnes sont mortes. Je suis attristé par la perte de la vie de ces personnes. Les habitants du Myanmar sont descendus dans la rue pour lutter pour la démocratie. Moi aussi, je veux voir la démocratie dans mon pays. Veuillez aider le Myanmar. Nous avons besoin de votre aide internationale urgente dès maintenant. »

Sur scène, elle a également chanté la chanson «Heal the World» en larmes, suscitant un tonnerre d’applaudissements du public.

Âgée de 22 ans, Mme Han Lay est actuellement étudiante en économie à l’Université de Yangon. Elle est également basketteuse et mannequin professionnelle. Elle parle couramment l’anglais, le chinois et le dialecte Shan.

Dans un rare communiqué commun, les chefs de défense de 12 pays dont les États-Unis et le Royaume-Uni ont condamné hier l’utilisation de la force meurtrière par l’armée birmane sur des civils après la journée de répression la plus sanglante depuis le coup d’État du 1er février.

Plus de 500 personnes ont été tuées lors de la répression brutale de la junte birmane contre les manifestations contre le coup d’État qui a évincé le gouvernement civil dirigé par Aung San Suu Kyi, a déclaré mardi un groupe de surveillance local.

L’Association d’assistance aux prisonniers politiques (AAPP) a confirmé un total de 510 décès de civils depuis le coup d’État du 1er février, mais a averti que le bilan réel était probablement beaucoup plus élevé.

De nombreux pays ont intensifié leur condamnation de la junte birmane après la répression sanglante de l’armée contre le mouvement exigeant le rétablissement de la démocratie et la libération d’Aung San Suu Kyi.

Dans un rare communiqué commun, les chefs de défense de 12 pays dont les États-Unis et le Royaume-Uni ont condamné hier l’utilisation de la force meurtrière par l’armée birmane sur des civils

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.